AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce forum est l'ancienne version de DOP. Vous y trouverez les archives de TFYL avant la refonte!

Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives de TFYL :: PAPERASSE ET CIE :: Présentations
MessageSujet: Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me Mer 10 Mai - 21:29
Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson
"Neon lights are the stars of the city
Constellations of her rough romantic pity
So I guess we'll do it her way"

Présentation


« Bonjour !
Je m'appelle réellement Adaline Rousseau et l'on me surnomme Arielle Dawson. Je suis né le 22 septembre 1981 à Montréal, ce qui me fait 42 ans ans.  Je suis bisexuelle mais Arielle est hétérosexuelle et actuellement divorcée. Mon principal défaut est malhonnête et ma qualité majeure est Surnoise

Scénario ou inventé : Inventé
Don: Métamorphe, principalement sous Arielle Dawson. Outre cela, c'est un don très pratique pour mon métier secondaire.
Sang : Mêlé
Métier : Adaline: Assasin à contrat et écrivaine réputée mondialementArielle: Professeur d'astronomie
Est-ce un multi-compte? Je combine deux de mes comptes ^^
Ft. Oona Chaplin aka Natalie Dormer


Faits divers



Adaline

*J'ai un tattoo qui monte le long de mon dos, de ma hanche gauche à mon épaule droite. J'ai aussi un tattoo, gracieuseté de Sid, sur mes côtes droites qui représente une citation de l'un de mes poèmes populaires ainsi qu'une plume et un encrier. Heureusement, ces tattoos sont cachés lorsque je me métamorphe sous Arielle.
* Je fume la marhi pour me détendre, et non je ne le fais pas en présence de mes enfants.
* Je souffre de l'absence de Raphaël, bien que ce soit entièrement de ma faute.
* Je suis une activiste pour la cause animale. Je l'ai toujours été.
* Évidemment, je suis vegan. C'est d'ailleurs pourquoi Arielle est végétalienne elle aussi.
* Je me promène souvent nue, et je n'ai aucune pudeur. Vraiment aucune.
* Un jour, il m'est arrivé de me promener nue et couverte de faux sang dans les rues de Montréal afin de revendiquer contre l'industrie du cuir et l'exploitation animale
* J'ai passé plusieurs heures de ma vie à tenter de reconstruire la vie d'Arielle afin de m'en imprégner.
* Je compte continuer d'utiliser l'apparence d'Arielle à Poudlard, même si je devrai éventuellement avouer à mes fils qui je suis réellement. Pourvu qu'ils comprennent.
* Afin de rédiger mes livres, je me levais souvent la nuit pour ne pas éveiller les soupçons de Clyde. Cela fait donc plusieurs années que je suis dépendante à la caféine.

Arielle
* Je suis chanteuse à temps perdu
*Je joue du piano
*Je n'hésite jamais à apporter mon aide
*Il m'arrive parfois de bégayer
*Ma couleur préférée est le turquoise
*J'adore le Quidditch
* Je suis activiste ( quoi que ce n'est probablement que la propre influence de ma personne sur le personnage)
* Je travaillais pour un journal activiste local avant de devenir professeur d'astronomie.
* Je prends une potion de rajeunissement car je n'assume pas mon âge
* Je devais souvent m'absenter de la maison et Clyde devait s'occuper des enfants. Je lui disais que c'était pour des entrevues en dehors du pays, mais en réalité c'était plutôt pour camoufler mes contrats ou bien les entrevues que j'avais pour mes livres.




Caractère



Adaline

Ah, pas encore? Sérieusement, vous avez fini avec ce genre d'entrevue? Non mais, ce n'est pas que ça me dérange mais au final... En fait si, je suis trop honnête en vous disant cela mais vous m'irritez. Pourquoi avez-vous autant besoin de connaitre ma vie personnelle, ma personnalité pour écrire un article à mon sujet? Ce n'est pasparce que c'est la première entrevue que j'accepte en 25 ans de carrière comme écrivaine que vous devriez vous obstinez pour autant! Très bien, alors écoutez attentivement. Voilà qui je suis:

Honnête, trop honnête. On me le repproche à chaque jour, autant qu'on me dit que c'est une qualité essentielle dans mon métier. Je suis quelqu'un qui va chercher la vérité au fond des choses et qui refuse de lâcher prise avant d'avoir eu mon compte. Je refuse catégoriquement de me plier à la loi, mais cela vous le savez déjà étant donné que vous avez écris un article après ma dernière sortie de prison n'est-ce pas? Oui oui, vous avez raison je parle bien de cette fois où j'ai libéré ue vingtaine de lapins dans un centre de recherche... Oui, en effet je me suis fait prendre par la police, et puis? Ses lapins sont maintenant en sécurité. Non, ce n'est clairement pas la première fois que je fais ce genre d'action, mais ce n'est pas nouveau pour vous cela non plus...

Ah oui, qui suis-je? Eh bien, vous savez déjà probablement que je suis une personne hyperactive, faisant plusieurs tâches en même temps. Toujours souriante, à l'écoute, patiente et... distraite. Très distraite. Il m'arrive souvent de me perdre dans la lune au milieu d'une conversation que je trouve ennuyante, ou alors de laisser passer quelques secondes, voire minutes avant de réaliser que quelqu'un a entamé une discussion.

En dehors de cela, je suis une vraie forcenée, têtue et résistance à tous les coups bas. Je vais confiance trop facilement, mais je sais aussi me détâcher rapidement lorsqu'une relation devient nocive. On me dit souvient que je suis un réel vent de fraîcheur dans la vie des gens, même si je cache de terribles ressentiments.

Ah, merde. Là, vous allez vouloir savoir quel genre de ressentiments n'est-ce pas? Eh bien, sans entrer dans les détails, j'ai été une bien piètre mère envers mon fils. Mais j'ai la détermination de changer cela. Oui, c'est bien pour cela que je suis déménagée à Londres. Oui, en effet, je ne m'y attendais pas. Et non, je ne vous dirai pas pour quelles raisons je suis déménagée.

Ce sera tout pour aujourd'hui.

Arielle

Je suis une personne honnête, sincère, débordante d’énergie, intellectuelle, toujours souriante, gênée mais directe, généreuse et même naïve dans certaines situations.  Et nymphomane. Mais cela, je crois que ce soit ma propre personnalité qui l'est et non seulement l'image que je tente de donner d'Arielle. Je suppose que c’est en partie parce que je me sens libre, libre et sensuelle. Pour cette raison, je n’hésite pas à me maquiller et à m’exhiber en dehors des classes. Je dirais que j’ai perdu la certaine pudeur que j’avais plus jeune, laissant place à une sensualité enivrante. Drôle de contraste, vous direz. C’est vrai, mais si vous m’aviez connu durant mes années à Poudlard, vous seriez d’accord avec moi sur ce point : j’ai changé pour le mieux.

Moi

Je dirais qu'avec les années, j'ai intégré plusieurs caractéristiques propres à Arielle. J'ai développé une passion pour la danse baroque, même si au départ je tentais de me convaincre que ce n'était que le personnage d'Arielle. Et ce côté nymphomane que j'ai tant essayé d'intégrer, je crois bien qu'à force je suis devenue une vraie accro du sexe. Mais je ne suis pas aussi naïve qu'Arielle. Au fond, Arielle n'a rien de bien différent que de ma propre personne en dehors du fait qu'elle est une vraie boule d'énerge et de joie. Quoi que depuis deux ans, j'ai le loisir de pouvoir être moi-même beaucoup plus souvent en raison de la fausse couche. Et même si tente de me le cacher, cela m'a réellement affecté.


Histoire


J’ai une drôle d’histoire. Une histoire qui est loin d’être ordinaire. Très improbable. Mais celle-ci se termine lorsque j’ai trouvé le corps d’une jeune femme blonde, c’est-à-dire il y a deux ans de cela. Je fouillai rapidement dans ses poches avant de réaliser qu’il s’agissait d’une sorcière du nom de Arielle Juliette Dawson. Bien que je vis parmi les no mag depuis des années, j’ai un passé troublant avec le monde magique. Lorsque ma famille a appris que j’étais une sorcière, c’est-à-dire dès mon très jeune âge étant donné que je suis métamorphe depuis ma naissance, don irrité par mon grand-père paternel. Je n’ai jamais connu mon père, alors impossible de savoir s’il a hérité de ce don ou pas tant donné que ma mère le connaissait que très peu à l’époque. De trois enfants, je suis la seule qui a hérité de ce don.

Tout cela pour dire que ma mère n’a pas très bien pris la nouvelle. Et bien que j’avais été acceptée à l’école de magique au Canada, elle a refusé de m’y éduquer. C’est ainsi que j’ai entamé des études sans magie, m’éloignant du monde sorcier pour ce que je croyais être le restant de mon existence. Mais ma simple vie de no mag ne m’a jamais satisfaite. Ayant toujours été très intelligente, je pris une décision cruciale pendant mes années universitaires : j’allais explorer l’Amérique à la recherche de réponses. C’est ainsi que je partis sur un coup de tête dans un train en direction de la Colombie-Britanique, quittant à 21 ans le nid familial pour entreprendre une expédition un peu loufoque. Mon objectif était simple : je voulais découvrir le monde magique de mes propres yeux et non simplement à partir de vieux bouquins dénichés dans les allées sombres de Montréal. Mon parcours m’a mené à l’autre bout du Canada. C’est en Colombie-Britanique que j’ai commencé ma réelle éducation magique. Au boût de quelques tavernes, j’étais parvenue à tomber sur quelques sorciers qui avaient éveillés mon attention en parlant de créatures mystiques. Je m’étais incrustée dans leur conversation, subtilement comme je sais si bien le faire, et c’est ainsi que j’ai commencé à en apprendre sur le monde qui m’avait été fermé depuis ma naissance. Mes bouquins en tête, je tentais d’animer les conversations pour éviter d’éveiller les soupçons sur mon manque de connaissances. C’est ainsi que je me suis éventuellement retrouvée dans une auberge de New-York. Longue distance, n’est-ce pas? Effectivement, ma curiosité n’avait aucune limite à cet âge.

C'est là-bas que j'ai rencontré Raphaël. Au Canada, j'avais été dirrigé à cet auberge new-yorkaise afin de rencontrer un homme qui allait pouvoir m'éduquer réellement sur comment utiliser la magie. Sa photo à la main, je m'étais dirigé droit au bar lorsque j'étais enfin arrivée. Comme j'étais maintenant trop vieille pour entreprendre des études magiques, je me devais de me trouver un instructeur.

C'est ainsi que je l'ai rencontré, dans un bar de danseuses sinistre et peu chaleureux qui regorgait en fait d'un trafique incroyable d'objets magiques. Mais ce n'est que quelques années plus tard que j'en ai pris conscience. Raphaël était un homme élégant et particulièrement beau. Je fus immédiatement charmé par son regard bleu profond.


Je passai les premiers jours à vagabonder autour de lui, autour du bar. Je tentais de le comprendre, de comprendre son rôle à cet endroit. N'y parvenant pas, je décidai d'aller lui parler pour une première fois. Dès que j'abordai le sujet du monde magique, il se renfermait. Je compris donc que j'allais devoir être plus maligne que lui pour qu'il ouvre ses secrets à moi. C'est ainsi qu'une semaine plus tard, je revins. Je savais qu'il allait y être, il y était à tous les soirs. Vers la fermeture du bar à 2h00 du matin, je suis montée sur le podium et j'ai crié son nom. Lorsqu'il s'est enfin intéréssé à ma présence, je me suis déshabillé sur scène. Lentement. Gardant un contact visuel avec lui. Il s'est approché, surement curieux de comprendre quel complot j'avais monté. Je le voyais, sur la défensive. Lorsqu'il est arrivé près de moi, je me suis penché vers lui. Je me suis concentré quelques instants, avant de prendre son apparence. Bien que ma mère avait toujours refusé que j'utilise mon don, j'avais appris à l'utiliser grâce à de vieux bouquins de théorie et des heures et des heures de pratique dans mon enfance. Il a reculé, mais il ne semblait pas surpris. Il a simplement sourit, et m'a invité à prendre un verre en me spécifiant de me rhabiller. J'ai suivi ses ordres, et nous avons fini par parler jusqu'aux petites heures du matin. À partir de cette nuit-là, je me présentai à tous les soirs au bar afin de participer à ce qu'il appelait ''des leçons personnalisées.'' Ce fut ainsi pendant quelques années, ayant enménagé dans son appartement se situant au-dessus du bar. Bien évidemment, nous finirent par tomber amoureux l'un de l'autre. C'était inévitable. Il me donnait des leçons le matin, et je travaillais comme serveuse le soir à son bar. Puis, vint les révélations. Un soir, il m'apprit que le bar n'était qu'une couverture pour un commerce illégal d'objets magiques. Il me demande si je voulais y participer. C'est ainsi que j'ai commencé un deuxième entrainement. Raphaël ne m'avait jamais précisé que les cours d'autodéfense, les cours de maniement d'armes et de combat rapproché allaient servir à tuer des concurents. Je ne m'en aurais jamais douté. Mais un soir, je dus éventuellement m'y résoudre. Enfin,y résoudre est un grand mot. J'avais compris pourquoi je devais le faire, et le principe de tuer ne m'avait pas ébranlé. Je réalise après coup que j'ai surement été manipulée par Raphaël, mais sur le moment je n'y ai pas porté attention. (voir la vidéo au-dessus de mon histoire pour voir comment s'est passée la soirée) Après coup, Raphaël commença à m'envoyer faire des ''missions d'espionnage'', utilisant mon don de métamorphe pour passer inaperçue. C'est ainsi que j'ai appris la discretion nécéssaire à mon métier. Pourquoi ai-je continuer dans cette lignée? Je ne pourrais pas dire. Peut-être que j'avais envie de vivre quelque chose d'intense. De me sentir importante à ma manière. Justicière des vilains, en quelque sorte. J'ai appris à aimer cette souffrance. Avec les années, j'ai commencé à me faire un nom en tant qu'écrivaine, propulsée par une amie éditrice très proche de Raphaël. C'est lui qui m'a poussé à développer ma passion pour l'écriture, en autre car il considérait que cela me permettrait de parraitre inaperçue considérant mon sous-métier. Étrange de passer ''inaperçue'' en devenant connue... Mais c'est tout aussi étrange que cela aille réellement fonctionné.

Or, mon délire ne pouvait continuer éternellement. En avril 2006, je suis tombée enceinte de Raphaël. C'étaiit une idée horrible pour moi. Je ne pouvais pas me concevoir avoir un enfant avec cet homme. Autant en raison de mon travail mais aussi le siens. Nous ne pouvions pas avoir une vie normale. C'était irréaliste et impossible. Ne sachant pas comment lui dire, j'ai préféré faire ce que j'ai toujours fait le mieux dans ma vie: fuir. J'ai appelé ma mère, lui demandant si je pouvais revenir à la maison. Surprise, elle accepta après une longue discussion où je dus lui avoué que j'étais tombée enceinte et que je pensais me faire avorter. Elle m'a convaincu de prendre le temps d'y penser. C'est ainsi que j'ai quitté New-York le matin même, sans un mot à Raphaël. Je ne l'ai pas revu depuis.

J'ai donné naissance à mon fils Liam Hadès Rousseau en janvier 2007. Bien qu'il fut la plus belle chose que je n'aie jamais vu de vie, je pris peur à l'instant que mes yeux se posèrent sur lui. Je donnai mon fils au médecin, demandant à ce qu'il soit donné en adoption. Ma mère refusa, étant présente dans la pièce. J'eus une longue discussion avec elle et ma soeur. C'est cette journée-là que ma soeur Catherine a choisit d'élever mon fils. Un mois plus tard, je quittais en direction de Londres afin d'oublier ma vie et recommencer à zero. Enfin, pas complètement à zero. C'est-à-dire que mon nom d'écrivain m'a suivit, faisant scandale lorsqu'ils apprirent que je ne déménageais pas avec mon fils. Dès les premières semaines à Londres, je me présentai au Ministère de la Magie avec la ferme intention de vendre mes talents. Je ne vous expliquerai pas comment je suis parvenue a avoir ce travail, mais je devins un assassin à contrat au nom du Ministère de la Magie. C'est au Ministère de la Magie que j'ai vu Clyde pour la première fois. Je me souviens ses papillons dans mon ventre. Je ne pourrai jamais les oublier. Ils étaient bien là, alors que je ne connaissais rien de l'Auror à l'époque. Que ses yeux, posés sur les miens dans un corridor. Il ne m'a fallu qu'un regard pour savoir que j'étais séduite. Je n'osai pas lui parler, sachant très bien que la vie que je menais ne pouvait se combiner avec des amourettes inutiles. Et pourtant...

C'est ce même mois que j'ai fait la rencontre d'Arielle Juliett Dawson. Ou plutôt, le corps mourant de la femme. Je m'en rappelle comme si c'était hier. J'étais légèremement








Derrière l'écran


Pseudo : Adé
Âge : 22 ans
Comment avec-vous connu le forum ? Je l'ai créé u.u.
Que pensez-vous du forum ? IL EST BEAU HEN!
Quelle est votre disponibilité ? Tous les jours en général
Autre chose ? Avouez, cette histoire vous donne mal à la tête n'est-ce pas?
© Mélange des codes de Kanae et Skaemp pour créer cette version par Jyn

_________________
avatar
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t30-arielle-j-dawson
Âge : 42 ans
Situation amoureuse : Divorcée
Messages : 163
Points : 0
Patronus : Papillon
Emploi : Arielle: Professeur d'astronomie Adaline: Assassin à contrat et écrivaine
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me Mer 10 Mai - 22:09
Re Welcome Smile

_________________
avatar
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t528-conan-keegan-i-d
Messages : 340
Points : -20
Année : 2ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me Mer 10 Mai - 22:10

_________________
avatar
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t30-arielle-j-dawson
Âge : 42 ans
Situation amoureuse : Divorcée
Messages : 163
Points : 0
Patronus : Papillon
Emploi : Arielle: Professeur d'astronomie Adaline: Assassin à contrat et écrivaine
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me Mer 10 Mai - 22:14

_________________
avatar
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t528-conan-keegan-i-d
Messages : 340
Points : -20
Année : 2ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Adaline Rousseau aka. Arielle Juliett Dawson - You are ready for me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» B. Mary St. John ❥ Arielle Kebbel
» Sierra A. Morisson | Rosario Dawson
» Adaline ☆ Ce moment où tu fais la forte alors que t'as qu'une seule envie, c'est de fondre en larmes
» Le douanier Rousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twenty-four years later :: Archives de TFYL :: PAPERASSE ET CIE :: Présentations-
Sauter vers: