AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce forum est l'ancienne version de DOP. Vous y trouverez les archives de TFYL avant la refonte!

Un loup solitaire (Miguel Hepburn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives de TFYL :: PAPERASSE ET CIE :: Présentations :: Fiches validées
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 10:39
Miguel Maxime Hepburn Dawson
“Les animaux, eux, ont une pureté que l’homme a définitivement perdue.”


Présentation


« Vous ne devriez pas chercher à me connaître, mais si comme moi vous aimez braver l’interdit, eh bien enchanté. Je suis Miguel Maxime Hepburn ou MM comme mon frère se plaît à m’appeler, je suis un homme et j’ai 26 ans. J’ai donc terminé mes études à Poudlard, avec beaucoup de difficultés cependant (je pense que je ne suis pas fait pour les sortilèges, ni pour la divination, ni pour l’arithmancie…) En fait les seuls cours que j’ai réellement apprécier à Poudlard c’étaient les cours de potions (certainement parce que je suis bon cuisinier) et les soins aux créatures magiques (certainement parce qu’une part de moi en est un).
Ah oui, je suis un loup-garou. Et je travaille sur le chemin de traverse dans une animalerie (ménagerie magique).
Je suis hétéro et célibataire, je me complais dans ma solitude. Une qualité ? Des qualités… En fait j’ai plus de défauts. Je suis casse-cou, solitaire, froid, (enfin sauf quand je travaille, j’aime les animaux plus que les humains), secret, je n’ai peur de rien à part de perdre la seule chose qui compte pour moi : mon petit frère. »

Scénario ou inventé : Inventé
Don: loup-garou
Sang : moldu
Métier : Travaille chez Ménagerie Magique
Est-ce un multi-compte? Oui, QC
Ft. Tyler Hoechlin


Faits divers


Je suis un loup-garou + Je n’utilise pratiquement jamais ma baguette, elle et rangée dans un tiroir + J’adore le sport, cela me permet de contrôler mon agressivité + Je me fais très souvent mal mais je ne suis pas douillet + Je n’ai peur de rien + Je fais craquer les filles malgré moi + J’aime vraiment les animaux + Je ne suis pas vraiment tactile + Je ne suis jamais tombé amoureux + J’ai un peu du mal avec le contact humain + On m’a demandé de devenir le garde chasse de Poudlard et.. J’y réfléchis. + J’aime l’hiver + J’aime les batailles de neige + Je n’aime pas les choses sucrées + J’ai du mal avec la technologie.


Caractère


En ce qui concerne mon caractère, eh bien j’ai beaucoup changé au fil des années. Plus jeune j’étais très populaire et j’avais beaucoup d’amis. Souvent, je prenais les filles et je les jetais un peu après (bien qu’aucune ne se soit jamais plain), je faisais beaucoup de blagues, j’étais souvent en retenue. J’étais un vrai petit con mais j’étais un petit con heureux. J’avais beaucoup d’amis et j’étais un leader on me suivait et l’on m’écoutait.

Mais depuis cette sombre nuit où je me suis fait mordre ainsi que suite à la mort de ma mère, mon comportement a beaucoup changé, peut-être aussi est-ce dû à une maturité tardive ? Je ne sais pas. Mais je me suis isolé des gens, je ne voyais plus personne et ne comprenait plus le sens du mot « popularité ». Car certes je l’étais, mais je n’avais aucun véritable ami avec qui partager mon secret. Je ne sortais plus, je me faisais discret. Puis, on parlait à mon sujet, on se moquait sans réellement savoir comment je m’étais enfermé dans une solitude, une carapace. J’avais fait des choses qui m’avait fait réfléchir au sens de la vie et les humains m’ennuyait, me désespérait peut-être. Allez savoir pourquoi personne n’avait réussi à me comprendre, à me déchiffrer, à atteindre la part de sensibilité qu’il y avait en moi. Alors, pour de simple conversations, j’étais plutôt froid et conservateur, je ne me confiai que rarement.
J’ai ce côté mystérieux, brun mystérieux torturé qui attire les gens vers moi, mais je les repousse, la plupart du temps.

Mon comportement envers mon petit frère était encore différent. Je riais beaucoup avec lui, j’étais moi-même. Taquin, protecteur, un peu bagarreur, je l'aimais et prenais grand soin de lui. J’étais gentil, doux, à l’écoute : une toute autre personne. Je prenais soin de lui quand papa n’était plus là (mentalement parlant). Une vraie nounou, j’étais bon cuisinier en plus et un vrai clown j’adorais le voir rire.

Je ne sais pas pourquoi j’étais si différent lorsque j’étais avec lui. Je suppose que je ne veux pas qu’il se fasse du souci pour moi.


Histoire




“Un enfant est le plus grand cadeau.”
Enfant, j’étais heureux. Je m’en souviens parfaitement. J’étais un peu hyperactif, je courrais toujours partout et je tombais aussi, souvent. Je revenais à la maison avec des égratignures mais toujours un grand sourire sur le visage. Ma mère, pansait mes blessures et mon père me confectionnait toujours des protections pour ne plus que je me fasse mal, j’étais un petit rebelle, je ne les mettais jamais ! Je jouais dans une équipe de foot de ma ville, j’étais l'un des plus doués ! Je me souviens encore du goût du gazon. Vous savez, ma famille est un peu particulière mais j’y étais bien. J’aimais la campagne, la verdure, les animaux que l’on pouvait trouver tout autour de nous. Je me souviens aussi, avoir passé plusieurs heures à observer mon père dans la grange. Il était vraiment doué de ses mains, il me confectionnait des jouets robotisés c’était vraiment le bon vieux temps. J’étais vraiment proche de lui à l’époque.
Mais lorsque j’ai eu 8 ans, mes pouvoirs ont commencés à apparaître, je faisais voler des objets dans la maison ce qui surprenait ma mère. Mon père quant à lui, ne voyait pas cela d’un bon œil, il pensait que tous ses robots devenaient inutiles. Et puis, lorsque j’ai eu 9 ans et demi, l’on m’a annoncé que j’allais avoir un petit frère. J’étais heureux, ça aussi je m’en souviens. Mais j’avais un peu l’impression que papa essayait de remplacer l’échec que j’avais été. Cependant, cela ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Maman n’est jamais rentré de l’hôpital.

“Pleurer sa mère, c'est pleurer son enfance. J'ai été un enfant, je ne le suis plus et je n'en reviens pas.”
Ce jour-là, le jour de l’enterrement de ma mère, je ne pouvais pas m’arrêter de pleurer, et pourtant je ne pleurai jamais. Même quand je me blessai, je ne pleurai pas. Je crois que je n'avais jamais ressentit une tristesse aussi grande. Un part de moi se mourrait. Qui essuierait mes joues pleines de sauce ? Qui me lirait des histoires, me borderait ? Qui me protégerai des vilains monstres dans mon armoire ? Je savais que je devais être fort pour lui. Mon père était anéanti. Un fils sorcier dont il ne voulait pas, et un deuxième dont il ne pourrait pas s’occuper.
A 11 ans, j’ai reçu ma lettre pour Poudlard et je n’ai pas eu d’autres choix que de partir un moment et de laisser mon petit frère. Je revenais aussi souvent que possible, même si je dois vous avouer que l’ambiance à l’école était bien mieux que l’ambiance à la maison. Mon père perdait peu à peu la raison. Il ne voulait plus de moi, et il blâmait mon petit frère pour la perte de sa femme. C'est à cette époque que mon petit frère et moi avons été adoptés. En effet, avec mes études je ne pouvais plus m'occuper de Kyle et mon père le négligeai clairement. Sans Arielle pour nous redonner une famille, je ne sais pas ce que nous serions aujourd'hui. Je ne dirais pas que je la considère comme ma mère au même titre que Kyle car j'avais encore des souvenirs de ma vrai maman. Mais je lui suis clairement reconnaissant d'avoir pris soin de nous. De nous avoir donnés une maison, assez de sous pour étudier. Elle aurait juste pu demander la garder de mon petit frère, mais elle m'avait pris, moi aussi, sous son aile. Je ne la remercierai jamais assez de ne pas nous avoir séparés. Tout n'a pas été tout beau tout rose après cela. J'étais particulièrement ingrat dans ma jeunesse, m'en prenant au monde entier.

Les années passèrent, Poudlard était devenue ma maison. J’étais assez heureux je ne vais pas vous mentir : je faisais toujours des blagues et pas forcément gentilles, je rabaissais les autres et mon petit groupe aimait cela, ils me suivaient, attendaient que mes décisions soient prises pour agir, j’étais un petit roi. J’ai vécu jusqu’à mes 16 ans de cette façon. J’étais populaire, je sortais avec une nouvelle fille toutes les semaines et elles ne s'en plaignaient pas. Au contraire, sortir avec moi c'était l'assurance de se faire connaître à Poudlard. Personne n’osait me contredire et s’il le faisait je n’hésitais pas à sortir les poings, j'étais plutôt violent. J’étais souvent en retenue à cause de cela, mais j’étais heureux que l’on m’apprécie et j’agissais comme ils attendaient de moi que j’agisse. J'étais un modèle, celui qu'on voulait être et j'aimais ça. J'étais respecté, on essayait d'entrer dans mes bonnes graces et je me prenais un malin plaisir à faire laver mon linge sale aux autres. Si vous m'aviez rencontré à cette époque vous m'auriez certainement détester : j'étais un véritable serpent. J'étais un cancre insupportable, méchant et pourtant tout le monde m'aimait et j'étais loin de m'en plaindre.
Malheureusement, j’ai très vite compris que cette vie que je menais n’était pas correcte. Il faut pour comprendre ce qui a changé ma perception de la vie remonter à la fin de ma sixième année à Poudlard.


Flashback : « Oh Miguel ! On a parié sur toi avec les gars, tu vas l’écraser c’est certain, ne nous déçoit pas ! »
Miser ? Miser sur quoi ? On ne m’avait pas mis au courant qu’il y avait un défi en cours, comment pourrais-je relever un défi si je ne sais pas en quoi il consiste. J’avais attendu le déjeuner pour attraper un fil de discussion. Ils avaient parié sur moi eux aussi, le petit chef de Serpentard contre le prétentieux de Gryffondor.
Nous devions passer toute la nuit dans la forêt interdite, celui qui y serait toujours au petit matin serait victorieux. Eh bien, je ne décevrai pas ceux qui croient en moi.

A cette époque, j’avais une fierté énorme, j’aurais tout fait pour garder ma place, pour que l’on m’admire.

Toutes les maisons de l’école étaient rassemblées devant la forêt, l’éternel duel entre les Serpentard et les Gryffondor, les chants faisaient rage, les paris fusaient, les applaudissements et les cris résonnaient encore dans mes oreilles ; je pensais que c’était mon heure de gloire, et petit à petit je m’enfonçais avec mon camarade dans la forêt, bien que nous nous soyons très vite séparés.
Pendant plusieurs heures, tout avait été parfaitement calme. Je n’avais jamais peur de rien, peut-être étais-je vraiment inconscient ?

« Une nuit qu’est-ce que c’était dans le fond ? Ils appellent vraiment ça un défi ? Laissez-moi rire. »
Je marchais en trainant des pieds, je m’ennuyai profondément et décidai de m’entrainer pour mes sortilèges (oui parce que j’étais tout particulièrement nul). Mais ce fût sans doute ma plus grosse erreur. Je faisais un raffut pas croyable mais je ne m’en rendais pas compte, la nuit était tellement calme, la lune était pleine et magnifique.

Un bruissement de feuille, surement le vent. Des craquements de branches, certainement une biche. Et pourtant je me sentais observé. Je me retournai rapidement, regardant par dessus mon épaule: rien. Je me faisais rire, je me souviens avoir ris et avoir pensé : Eh bien voyons, n’allez pas me dire que moi, Miguel Hepburn j’avais peur ? Impossible !
Et pourtant, j’aurais dû prendre mes jambes à mon cou.
Un nouveau froissement de branches, un grognement. Et la suite c’était passée si rapidement, c’était comme des flashs.
De grands yeux, une énorme masse de poils noirs, il devait faire au moins 2 mètres. C'était un monstre. Pour la première fois, j’étais effrayé, tétanisé. Il allait se jeter sur moi et j’allais mourir. Mais soudain, le petit Gryffondor sortis de nulle part, s’était placé entre moi et la bête, il n'avait même pas eu le temps de prononcer un sortilège que la bête c'était jetée sur lui. Ah la bravoure des Gryffondor, il était stupide, mais il m’avait sauvé la vie et je lui en serait éternellement reconnaissant.
La bête l’avait dévoré, taillé en pièce sous mes yeux, il y avait du sang partout, de la chair en morceaux et ses membres à différents endroits. J'aurais pu vomir toutes mes tripes devant cet atroce et macabre spectacle.
Pourtant ça y’est, je m'étais mis à courir, je détalais dans les bois à toute vitesse, je me fichais du pari, de gagner ou perdre, je ne voulais pas mourir, Milo avait besoin de moi.
Ça me suivait. Je faisais autant de bruit qu’un mammouth, un arbre, vite un arbre. Je grimpai au tronc aussi vite que possible, lorsqu’une douleur intense me frappa à la cheville. Je sentais ses crocs s’enfoncer dans ma chair. Il m’avait pratiquement arraché la jambe mais je continuai de grimper, tout en haut de l’arbre. J’étais totalement paralysé après cela, effrayé, seul, je tremblais revoyant le rouge et or en morceaux sur le sol. Plusieurs heures passèrent, ça essayai de grimper, de me faire tomber, tournai en rond autour de l’arbre, les yeux pleins de haine. Cela se voyait, il n'avait qu'une envie, me réduire en morceaux. Je déglutis, je n'avais jamais été aussi proche de la mort, s'en était terrifiant. Au bout d'un moment, par lassitude ou après avoir entendu quelque chose, je ne ne sais pas,  ça disparut dans les bois. Lorsque le soleil commença à pointer le bout de son nez, je pu enfin recommencer à respirer normalement, j'étais sauvé. Enfin, maudit, mais sauvé.
J’étais descendu de l’arbre avec difficulté et avait boité jusqu’à l’orée du bois avec tout autant de mal. Lorsque je sortis, les applaudissements retentirent tout comme les hurlements dégoutés des Gryffondor. Ce qui devait être mon heure de gloire, était devenu mon cauchemar.


Fin du flashback.


Je n’avais jamais raconté à personne ce qui c’était passé cette nuit-là. Certains pensaient que l’on s’était battu à mort et que j’avais tué mon camarade et bien d’autres histoires avaient circulées sur ce qu’il avait pu se passer dans cette forêt.
Après cela, j’avais changé. Je ne parlais pratiquement plus à personne, ne pouvant me confier car je n’avais pas de véritable amis. J’avais compris que peu importe notre maison, ce qui importait c’était ce qu’on était au fond de nous. Je n’oublierai jamais ce que le rouge et or avait fait pour moi. Je me dégoutais. Je m’étais juré d’aider les autres, mon père et mon petit frère d’avantage. Je ne me moquais plus des autres, mais l’on parlait sur moi. Enfin, cela m’importait peu, je voulais juste me racheter. Peu à peu, je m’enfermai dans ma solitude, préférant la compagnie des animaux à celles des hommes.
J’avais toujours aimé les cours de potions et cela m’avait été utile. Les soirs de pleine lune, je me dopai pour freiner autant que possible la transformation : c’était douloureux.
Les années avancèrent, sans changement. Je voulais simplement terminer ma scolarité et devenir quelqu’un de meilleur, malheureusement j’avais redoublé plusieurs classes et j’étais très vite la cible de ces dames. Le brun ténébreux, mystérieux, martyr, plus âgés. On voulait me connaitre mais moi, je ne voulais personne.

Et puis, ensuite, tout est allé très vite. Les pouvoirs de mon frère se sont déclarés, il avait reçu sa lettre pour Poudlard lui aussi. J'étais vraiment heureux pour lui ! Arielle aussi semblait heureuse.

"Devenir adulte, c'est admettre que la fuite est impossible, que les histoires sont courtes, sans importance mais qu'elles laissent des traces, pour des raisons qui nous échappent. Devenir adulte, c'est admettre qu'il n'existe pas d'ailleurs."
J’étais fou d’inquiétude pour mon père, il m’avait en quelques sortes renié mais il restait mon papa. Mon papa que j’aimais, qui me faisait de protège genoux, qui inventait des robots toujours plus farfelus pour me faciliter la vie. Il avait toujours été un peu fou, mais c’était mon papa. Mon père se faisait interner. Certes nous vivions chez les Dawson maintenant, mais je venais toujours le voir de temps en temps.
Au début, nous ne pouvions pas voir papa, il me manquait, mais j’étais fort, je l’avais toujours été : je n’avais plus pleuré depuis l’enterrement de ma mère. Et puis, je me devais d’être fort pour Kyle. Je prenais le plus grand soin de lui, une véritable mère poule ! J’étais terrible ! Je lui faisais la cuisine, je le bordais, je lui disais toujours de bien se couvrir et pourtant, j’étais toujours aussi taquin avec lui. Je n’aurai échangé cette relation pour rien au monde.

Lors de ma dernière année à Poudlard (oui j’ai finis par avoir mon diplôme), Kyle faisait sa première rentrée.
C’est à cette époque que j’ai rencontré les amis de mon frère dont Emmy. Emmy c'est la jeune sorcière qui avait voulu m'aider alors que je me transformai. Je l'ai mordue et je m'en voudrais certainement toute ma vie. J'essaie de réparer mes erreurs, petit à petit. Lors de ma dernière année et de leur première année. Je m’étais attaché à ces jeunes malgré moi : je les aimais, comme ma seconde famille.

Aujourd’hui, j’ai 26 ans. J’aime toujours autant les animaux, je travaille d’ailleurs à la ménagerie magique. Les jeunes viennent parfois me donner un coup de main, ou juste passer un moment avec eux. La boutique était un peu notre repère et moi, ma cage. Le sous-sol c’était l’endroit où je me cachais pendant les pleines lunes.
Je fais tout pleins de sport, ce qui m’aide avec mes soucis d’agressivité, de la boxe, de la course, du karaté…
J’ai fait beaucoup d’erreurs dans ma vie que je cherche à réparer. J’ai du mal à me confier et j’ai tendance à pousser ceux qui veulent me connaitre vers la sortie, de peur de les blesser. J’avais une véritable carapace. C’était difficile d’entrer dans ma vie et de toucher ma corde sensible, peut-être était-ce pour cela que je n’étais jamais tombé amoureux.


Derrière l'écran


Pseudo : Léa
Âge : 18 ans
Comment avec-vous connu le forum ? Facebook
Que pensez-vous du forum ? J'adooooooore
Quelle est votre disponibilité ? Franchement ça dépend !
Autre chose ? Je vous nems
© Mélange des codes de Kanae et Skaemp pour créer cette version par Jyn
avatar
Don't get lost in the streets of London

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t705-un-loup-solitair
Âge : 26 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Messages : 42
Points : 0
Patronus : Chat
Emploi : Vendeur chez ménagerie magique
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 10:43
Frérot de mon coeuuuuuuur ! :lov: t'es sexy mais tu reste le brouillon des deux fils ! Very Happy
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 11:57
Ouuuh ouuuueh

_________________
HE WAS SO AFRAID TO BE HUMAN


Spoiler:
 
avatar
Je vaux de l'or

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t691-liam-2-0-l-intel
Messages : 40
Points : 0
Année : 6e année, 17 ans
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 12:07
Le brouillon ? Je crois que tu m'as mal regardé l'ami Wink

J'adooooooore le gif de Tyler Posey :')

_________________
avatar
Don't get lost in the streets of London

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t705-un-loup-solitair
Âge : 26 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Messages : 42
Points : 0
Patronus : Chat
Emploi : Vendeur chez ménagerie magique
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 12:27
x')

Grumpy cat

_________________
HE WAS SO AFRAID TO BE HUMAN


Spoiler:
 
avatar
Je vaux de l'or

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t691-liam-2-0-l-intel
Messages : 40
Points : 0
Année : 6e année, 17 ans
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 13:16
Re bienvenue j'espère qu'il sera prof... Conan pourrait être intrigué et curieux. Rooh pourquoi travailler à la ménagerie Magique il aurait été bien en prof. Sad

_________________
avatar
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t528-conan-keegan-i-d
Messages : 340
Points : -20
Année : 2ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 13:49
Conan Keegan a écrit:
Re bienvenue j'espère qu'il sera prof... Conan pourrait être intrigué et curieux. Rooh pourquoi travailler à la ménagerie Magique il aurait été bien en prof. Sad

La plupart des profs sont déjà pris, et il est un peu jeune encore mais après pourquoi pas assistant, je pense en discuter plus tard Wink
avatar
Don't get lost in the streets of London

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t705-un-loup-solitair
Âge : 26 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Messages : 42
Points : 0
Patronus : Chat
Emploi : Vendeur chez ménagerie magique
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Ven 28 Avr - 15:55
Bon quel frère je me fait ? :3 *sort*
avatar
Newbie

Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 24 ans
Situation amoureuse : Fou amoureux d'une Harpie parfaite
Messages : 100
Points : 0
Emploi : Associé de l'entreprise Van Radband
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:17
Putain le début de ton histoire est so drama ! Sad Pauvre Miguel.
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:19
Crystal R. Holmes a écrit:
Bon quel frère je me fait ? :3 *sort*

Ahahahah c'est une bonne question Wink
avatar
Don't get lost in the streets of London

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t705-un-loup-solitair
Âge : 26 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Messages : 42
Points : 0
Patronus : Chat
Emploi : Vendeur chez ménagerie magique
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:19
Milo L. Hepburn a écrit:
Putain le début de ton histoire est so drama ! Sad Pauvre Miguel.

Je vais faire la suite cette aprem, ce sera plus joyeux, promis ! Wink
avatar
Don't get lost in the streets of London

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t705-un-loup-solitair
Âge : 26 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Messages : 42
Points : 0
Patronus : Chat
Emploi : Vendeur chez ménagerie magique
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:35
Ho Mais j'adore quand même ce que tu as écrit hein ! Smile
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:46
Hepburn les beaux bruns Cool
avatar
Newbie

Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 24 ans
Situation amoureuse : Fou amoureux d'une Harpie parfaite
Messages : 100
Points : 0
Emploi : Associé de l'entreprise Van Radband
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:48
Je.ne.ferai.auxun.autre.commentaire....
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn) Sam 29 Avr - 8:51
Retourne dans le lac toi U.u
avatar
Newbie

Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 24 ans
Situation amoureuse : Fou amoureux d'une Harpie parfaite
Messages : 100
Points : 0
Emploi : Associé de l'entreprise Van Radband
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un loup solitaire (Miguel Hepburn)
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Un loup solitaire (Miguel Hepburn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Je suis sans attache comme un vieux loup solitaire {E.B.G.}
» LE MAGNAMUND
» Un loup solitaire dans la taniére d'un grizly. [TERMINÉ]
» [SV]Les Maîtres des Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twenty-four years later :: Archives de TFYL :: PAPERASSE ET CIE :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: