AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce forum est l'ancienne version de DOP. Vous y trouverez les archives de TFYL avant la refonte!

Envolée Lyrique [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives de TFYL :: Archives rps :: Rps transférés
MessageSujet: Envolée Lyrique [Libre] Jeu 13 Avr - 9:30

   
Envolée Lyrique

   
« Tu devrais pas boire ce truc à longueur de temps. C'est contraire à l’évolution. »
Pâris

   


- Il faut s'aimer, moi je vous dis! Et puis, il faut se le dire! Et puis il faut se l'écrire! Et puis surtout... surtout il faut baiser! Baiser la bouche, les yeux et ailleurs! C'est Victor Hugo qui a dit ça!

Voilà bien une heure que Pâris se trouvait debout sur une table des Trois Balais à s'exprimer en vers et à déclamer ses poèmes et autres choses de vive voix. L'assemblée autour de lui, était surtout faite d'étudiants de Poudlard, nottament de Gryffondor et de Serpentard qui souvent se faisaient la guerre, mais là s'esclaffaient comme des singes.

Comment s'était-il retrouvé dans cet état, limite chancelant sur ses pieds?

Tout cela avait commencé en début d'après-midi. Une sortie à Pré-au-lard banale. PAris avait l'habitude de boire un jus de fruit bio, avant de se mettre à écrire.

Oui, mais voilà. Hector avait débarqué, en compagnie d'Alexis et d'autres bellâtres de Poudlard. Ils s'étaient lancés un pari et sans que le Serdaigle s'en aperçoive, avait changé sa boisson en alcool sucré. Ne remarquant rien, le Serdaigle but et but encore, sans qu'il ne se rende compte que son taux d'alcoolémie montait.

Quand son frère l'interpella pour lui lancer un défi, Pâris accepta et se mit sur une table pour s'exprimer. Un véritable artiste, même ivre.

- Mes amis, les femmes, c'est la création! Si vous voulez la paix, créez l'amour! Si vous voulez la guerre... Eh bah laissez les bouder dans leur coin. D'ailleurs, ça me rappelle une histoire...Oh et puis, je m'en souviens plus.  

Il se mit face à un groupe d'étudiantes, toutes rougissantes. Il est vrai que le jumeau Mcgonagall n'était pas à déplaire. Ses cheveux étaient restés blonds et son visage reflétait une perfection digne des vélanes les plus connues.

-Mesdemoiselles,
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le coeur,
Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!
Alors, mesdemoiselles, pourriez vous m'offrir un baiser?


" Il est complétement ivre non?"

"Oh les filles, vous êtes des chochottes"


Eh hop, à peine eut-il le temps de dire quoi que ce soit, qu'une demoiselle lui sauta dans les bras, l'embrassant avec fougue. Ebroué, Pâris passa tout de même ses mains autour de la taille de la jeune humaine, ce qui teint ses cheveux en rouge.

Mais, il fut rapidement interrompu par une main sur son épaule.


   
   
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 16 ans
Situation amoureuse : Bientôt en couple...
Messages : 53
Points : 0
Patronus : Ecureuil Gris
Emploi : /
Année : 6ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Alcool sucré Jeu 13 Avr - 13:40

Pâris... Emilia...

Alcool sucré
Aujourd'hui, j'ai décidé de sortir. Ma tête va exploser si je reste enfermé dans ce château.
J'ai entendu parler d'un bar sympas, je vais y faire un tour ce sera peut être intéressant qui sait.
Vêtu donc dans pull qui tombe en dessous de mon épaule droite je me dirige tranquillement vers ce fameux bar. Sur ma route beaucoup de filles me dépassent en trottinant et en gloussant. Je ne comprends pas bien.

"Vous pensez qu'il y est encore ?"

Qui est encore où ? Je suis confuse. Mais bon j'ai arrêté de me poser des questions sur les gens ici parce que je me suis rendu compte que ça ne menait strictement à rien.

Il fait froid dehors. Comme tous les jours ici j'ai envie de dire. J'aurai du prendre un gilet en plus. Serrant mes bras autour de moi pour essayer de me réchauffer du mieux que je peux, je continue à avancer en direction du bar. J'ai comme une impression que toutes les filles qui m'ont dépassés s'y dirigent aussi. Étrange. Je comprends que ce bar doit être populaire mais à ce point là. Est-ce possible ?

Trois balais.
Pas très inventif comme nom je trouve, il y a mieux.

Je rentre rapidement dans le bar pour éviter ce froid à tout prix, mais mon entrée n'est pas du tout remarquée puisqu'à ma plus grande surprise Pâris est debout sur une table à brailler des vers de Victor Hugo que même lui ne doit plus comprendre tellement Pâris n'articule pas.

Est-il bourré ? Pâris bourré ?

"Il faut s'aimer, moi je vous dis! Et puis, il faut se le dire! Et puis il faut se l'écrire! Et puis surtout... surtout il faut baiser! Baiser la bouche, les yeux et ailleurs! C'est Victor Hugo qui a dit ça!"

Je me demande bien ce qu'il a pu boire pour en arriver là.

"Mes amis, les femmes, c'est la création! Si vous voulez la paix, créez l'amour! Si vous voulez la guerre... Eh bah laissez les bouder dans leur coin. D'ailleurs, ça me rappelle une histoire...Oh et puis, je m'en souviens plus."

Après avoir dit ça il décide de se retourner vers un groupe de filles qui ricanent comme des bécasses.

"Mesdemoiselles,
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le coeur,
Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!
Alors, mesdemoiselles, pourriez vous m'offrir un baiser?"


Comment fait-il pour se souvenir de tout cela dans un état pareil ?

Je n'ai même pas le temps de comprendre ce qu'il se passe qu'une des filles se jette sur lui et l'embrasse à pleine bouche.
Pourquoi personne ne les arrête ?

Je lève les yeux au ciel avant de me frailler un passage dans cette nuée de gens. Je pousse tout le monde sans même dire pardon.
Une fois arrivée au niveau des deux energumens, je place délicatement ma main sur l'épaule de Pâris. Le bleu et bronze lâche la rousse en face de lui et se retourne vers moi en titubant quelque peu.

"Pâris qu'est ce tu fais voyons ? Il est un peu tôt pour boire tu ne crois pas ?"

Je le regarde un peu énervé avec les bras croisés sur ma poitrine.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 16
Situation amoureuse : Le coup de foudre va arriver les gars
Messages : 230
Points : 0
Patronus : Loup Irelandais
Année : 6e
Revenir en haut Aller en bas
Envolée Lyrique [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twenty-four years later :: Archives de TFYL :: Archives rps :: Rps transférés-
Sauter vers: