AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce forum est l'ancienne version de DOP. Vous y trouverez les archives de TFYL avant la refonte!

+18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives de TFYL :: Archives rps :: Rps transférés
MessageSujet: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Ven 10 Fév - 5:04
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
L
Nous sommes le 14 février, et c’est bien pour me déplaire; cette fameuse journée de déclérations amoureuses désespérantes ne m’a jamais intéréssée. Voilà ce que je pense de la Saint-Valentin. Pour tout vous dire, je n’ai jamais eu de petit ami. Chacune de mes premieres fois s’étaient avérés des fiascos monumentaux : la cabane hurlante par force pour ma première pipe, une beuverie à mes 15 ans pour me faire dévierger par un inconnu beaucoup plus vieux que moi. Bref, je n’ai pas vraiment eu un parcours exemplaire. Je suppose que ce genre de détails à contribuer à ma décadence sexuelle vers l’industrie du sexe. Mais je ne dois plus penser à cela, je n’en fais plus partie... Du moins... Mais revenons à nos moutons.  Il faut dire que cela m’a rendu plutôt pessimiste tant qu’à la grande fête de l’amour, autant qu’envers l’amour en général. Qui a besoin d’Amour lorsqu’on peut se contenter de sa propre personne? Vous trouvez mon raisonnement hypocrite, peut-être? Tentez ma vie pour quelques jours, je vous promets que vous ne voudrez plus jamais déprendre des autres pour subvenir à vos besoins émotionnels. Savez-vous ce que cela fait lorsqu’on aime quelqu’un et que la seule émotion que cette personne dégage à votre égard est un désir accru? Bien évidemment que vous ne pouvez pas savoir. Eh bien, moi si. Et vous serriez étonnés de savoir à quel point les gens tentent avec une grande hypocrisie de cacher leurs pulsions. Mais que voulez-vous, les hommes sont ce qu’ils sont. Et je l’ai compris il y a bien des années de cela. Tout cela pour dire que je ne crois pas en l’Amour avec un grand A, autant que je ne crois pas aux contes de fées ou aux belles histoires à l’eau de rose. La vie n’est pas rose. Elle est noire avec des teintes de gris ici et là. Il suffit d’accepter ce fait pour régner en maitre. Et c’est ce que je fais depuis mon retour à Poudlard. Je suis Kaitlyn, la médiatrice parfaite. Je suis Kaitlyn White, la gryffondor froide et directe qui aurait dû être choisie pour aller à Serpentard. Et puis, il y cette Kailtyn qui se cache tout au fond de ma conscience. Cette même petite fille appeurée qui se s’enfuit au Lac noir pour crier jusqu’à s’en époumonner. Cette même fille qui, au fond, rêverait de pouvoir croire à l’Amour.

Mais assez de divaguations. Je suis maintenant de retour dans ma chambre après le dernier cours de la journée. Étrangement, plusieurs étudiants ont foxés les cours aujourd’hui. Cela m’a fait particulièrement étrange de m’y trouver alors que d’autres n’y étaient pas. Il faut dire que pour certains, baiser est plus important que prendre des notes. Quoi que c’est une notion que je peux tout à fait comprendre. Cela dit, je dépose mes livres sur mon pupitre afin de débarasser mes mains de leur lourde charge. C’est à ce moment que je vois une enveloppe trainée sur mon bureau. Je plisse les yeux, certaine qu’elle n’y était pas ce matin. Mon nom est écrit sur le dessus. Intriguée, je m’assois sur le bord de mon lit afin de l’ouvrir. J’ai les doigts inhabiles. Qu’est-ce?

Kaitlyn.

Voici une petite lettre qui va t'agacer ou peut être pas, ta réaction m'est inconnue.

Je pense qu'il vient un moment où tu dois savoir que quelqu'un t'aime malgré ce que tu fais paraître. Dans la vie, il y a ceux qui sont avec toi et que tu ne vois pas, il y a ceux qui sont contre toi et il y a ceux que tu vois et qui sont avec toi. J'ose croire que je fais partie de ceux que tu vois mais aussi de ceux que tu ne vois pas. Je n' argumenterai pas la dessus, mais, il faut que tu saches. Je t'aime. Depuis longtemps, je n'ai jamais réussi a te l'annoncer et encore moins à te le montrer comme je devrais...

Ton retour à Poudlard m'a rendu heureux, très heureux de pouvoir te regarder à nouveau dans ces salles de classe. Heureux de pouvoir prendre soin de toi dans ton dos. Tu ne le sais peut-être pas, mais je ne fais que ça.

Je t'aime.


Joyeuse saint Valentin.
Aucune signature. Pourtant, je pourrais reconnaitre l’écriture parmi tous les élèves de Poudlard. Pourquoi? Non... Je... Felix...

En moins d’une dizaine de secondes, mon cerveau assimile la nouvelle. La lettre glisse de mes mains, naviguant jusqu’au sol pour se poser en dessous du lit à balequin. Je dépose une main tremblante contre ma bouche, retenant un grognement plaintif éttoufé par ma gorge soudainement contractée.

Non.
C’est impossible.
Non. Pas lui.
Felix.
Mon Lix.

Il ne peut pas. Il ne peut pas me faire ça. Après tout ce que nous avons vécu, tout ce que nous avons traversés, je ne peux pas lui permettre de me faire une telle déclaration. Mais elle est bien là, non? Tout juste devant mes yeux. Elle est là, noire sur blanche. Le jour de la Saint-Valentin. De mon meilleur ami. Ce même Lix que j’ai embrassé par mégarde cet été. Je me sens soudainement cruelle et innoncente. J’aurais dû me douter. J’aurais dû... Oh, et toutes ses fois que nous avons couchés dans le même lit depuis mon déménagement? Oh mon dieu, je suis horrible.

Tout d’un coup, je me sens anéantie. J’ai l’impression de l’avoir trahis. De lui avoir laisser de faux espoirs tant qu’à notre relation en étant aussi proche de lui. À ma connaissance, Felix n’avait jamais eu de copine. Et voilà que j’étais apparue cet été, nue. J’avais dormi maintes fois dans son lit, j’avais pris des bains avec lui, des douches...nue... Et qu’ai-je pour ma défense? Une peur de la solitude. C’est la seule excuse que j’ai à lui donner pour ce comportement étrange et impardonnable. J’aurais dû me douter que cela développerait quelque chose en lui... Un homme est un homme, même mon Felix.

Vous savez ce qui me dérange le plus de cette lettre? Au final, ce n’est pas la déclaration en soi. Non, car c’était presque qu’évident qu’un de ses jours l’un de nous allait de déclarer. Certes, je suis consciente avoir dit que je ne crois pas à l’Amour. Cela ne veut pas dire que je n’ai jamais été amoureuse. Il faut dire que dans les premières années à Poudlard, je suis tombée amoureuse de Felix. Ce fut mon premier amour. Puis, il y a eu ma première branlette à 14 ans, ma première pipe la même année et ma première fois l’année suivante... Après cela, voir Felix sous cet angle me faisait terriblement souffrir. Je me devais de le protéger de ce monde sale, et je m’étais fait une promesse que je tenterais de faire en sorte que ses débuts dans les expérience sexuelles ne soient pas aussi catastrophiques que les miennes. Mais cela n’est jamais arrivé. Felix n’a jamais eu de copine, je n’ai jamais pu donner une morale intenstive à cette fille imaginaire... Car cette fille qu’il a toujours attendu, c’est moi. Bien entendu que c’est moi. Maintenant que j’y pense, tout semble clair. Pourquoi n’y ai-je pas penser plus tôt? Enfin, dire que je n’y ai pas pensé serait un mensonge. Bien entendu que j’ai pensé à cette probabilité entre lui et moi mais... Mes premiers rêves érotiques avaient même été en partie de sa faute, la découverte de la masturbation avait été grandement faciltié par l’imag de son corps svelte que je pouvais sans cesse matter à la piscine... Enfin, tout cela pour dire que j’avais déjà envisagé cette option. Mais mes expériences m’avaient empêcher de mener ce plan à bien. Puis, j’étais devenue une prostituée. Ce point n’est que la finalité; la cerise sur le gâteau. Je crois qu’au fond, j’ai toujours su qu’on s’aimait. Je crois simplement que je ne voulais pas me convraincre de cette possibilité afiin de lui éviter des souffrances inutiles. Et puis franchement, il mérite mieux que moi. Tellement mieux que ma pauvre carcasse souillée. Je ne pourrai jamais être aussi pure que lui. Je ne pourrai jamais revenir en arrière et supprimer toutes mes conneries de jeunesse. Je ne pourrai jamais lui demander d’être mon premier, comme lui pourrait me... Non. Non, je refuse d’avoir ce rôle pour lui. Je ne peux pas. C’est si mal. Je ne peux pas....

- Ahhhhh

J’enfuis ma tête dans l’oreiller afin de crier un bon coup. J’enfonce mes ongles dans le matelas, pleurant douloureusement et chignant en me tortillant dans mon lit. Par chance que je suis seule. Je dois sembler posséder par Satan lui-même. Mais je crois qu’être possédée par un démon me serait moins pénible que de devoir supporter cette douleur lacérante à mon âme. J’aimerais pouvoir me convaincre que cette lettre me laisse indifférente, mais je ne peux pas. Tant de choses ont changés et pourtant... Et pourtant, au fond je n’ai jamais cessé de l’aimer. Ce baiser qui m’a échappé en été était si... vrai et différent que j’aurais dû réaliser quelque chose. Mais non, c’était un moment tant chamboulant pour moi que je n’ai pas porter attention à ce détail pourtant si énorme. Si petit et si énorme à la fois. Je continue de crier dans mon oreiller, m’éttoufant au passage avec ma salive. Je me retourne sur le dos afin de reprendre mon souffle. Je tremble, mes yeux brûlent et des larmes chaudes coulent en profusion le long de mes joues. Je dois me reprendre. Je ne peux pas me permettre de me laisser aller à mes émotions. Peut importe ses sentiments à mon égard, je ne peux pas lui permettre de fouttre sa vie en l’air avec une pute sans classe. Impossible. Non. Je me promets de lui trouver quelqu’un d’aussi génial que lui, mais ce ne sera pas moi. Ce serait gaspiller un potentiel énorme que de monopiliser Felix alors que j’ai déjà souillée mon âme au point de ne pouvoir être sauvée.

Je m'empare de mon cellulaire dans une de mes poches et compose le numéro d’un garçon poufsouffle plutôt achalant qui m’envoyait des sextos depuis quelques semaines. Je n’avais jamais répondu à ses avances, le trouvant aberrant et insistant. Mais ce soir, j’avais besoin de me défouler. Je lui mentionne de me rejoindre à la piscine s’il veut toujours de ma personne, et il me promet d’y être en moins de 15 minutes. Ainsi convaincue, je me dirige vers la piscine au pas de course afin de clarifier mes idées. Savoir que Felix m’aime ne doit pas changer mon attitude envers lui. Je dois me montrer forte, conpréhensive mais plus distante qu’auparavant. Je vais devoir calculer ce que je dis et ce que je fais afin de ne pas empirer son... Je dois lui trouver une copine, et vite.

J’arrive à la piscine en moins de dix minutes, complètement à bout de souffle. J’entre dans le complexe au pas de course, allant m’appuysant contre l’un des murs de la piscine afin de reprendre mon souffle. L’humidité familière de l’endroit vient coller à ma peau, et j’appuies ma tête contre le mur frais en fermant les yeux. Environ 5 minutes plus tard, le poufsouffle se pointe. Sans dire un traite mot, il vient à ma rencontre afin se s’emparer de ma bouche. Il s’appuit contre moi, me coincant au mur. J’avoue que son entrée en scème me surprend. Ses gestes sont brusques et frénétiques. Il me fait penser à... un client. Je refais les mêmes erreurs. Gratuitement, qui plus est.

Cette pensée m’horrifie. Tandis qu’il glisse sa main pour détacher mon pantalon, je la retiens vivement.

- Je suis désolé, mais finalement je ne crois pas vraiment que ce soit une bonne idée...

Il lève un drôle de regard sur moi. Vif.

- Shhh...

Et il vient glisser sa main libre contre ma gorge pour me forcer à réappuyer ma tête contre le mur. Ce geste me force à tourner la tête vers les vestiaires... Felix s’y tient, approchant rapidement à notre rencontre. J’ai l’impression que mes jambes deviennent soudainement molles. Des larmes montent à mes yeux et je le fixe quelques instants, hésitante.

- Felix, tu ne devrais pas être ici. Va t-en.

GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Ven 10 Fév - 10:25
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
L
a saint-valentin. Une fête bien étrange chaque année me concernant. Une fête ou je me dis et me redis que je ne cesserai jamais de l’aimer telle qu’elle est. Mais, l’année dernière tout à changer. Son absence dans ma vie a changé beaucoup de choses, dont mon audace. En réalité, j’avais tellement eu peur de la perdre pour toujours, que cette année je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour la rendre heureuse… Souriante. J’ai passé dix long moi à la chercher, dix long moi à m’imaginer en continue son sourire, ses yeux bleus, sa posture, ce qu’elle aurait fait dans telles circonstances. Je l’aimais. Et j’avais pris l’audace de lui dire après tout ce temps à le lui cacher. Enfin, lui dire… lui écrire. Oui j’avais pris l’audace de faire vieux jeu aussi. J’avais pris l’audace de lui écrire une lettre pour la saint-valentin. Une lettre un peu banale. Il existait quelques possibilité d’ailleurs… Soit, elle allait reconnaitre mon écriture, soit elle va se demander qui c’est… Mais Kait est intelligente, et j’imagine qu’elle va reconnaitre mon écriture mais ne rien me dire… Cela serait bien elle… Je sais ce que vous vous dites, c’est un râteau parmi tant d’autre… Mais à vrai dire, c’est beaucoup plus compliqué que cela.

Kaitlyn, ça fait des années que mon cœur balance pour elle. Je n’ai jamais eu de petite amie. Concrètement, à quoi cela m’aurait servit de sortir avec une fille alors que je pensais à une autre ? Je ne suis pas un tombeur de ces dames comme Alexis, bien que je l’admire puisqu’il arrive à se faire apprécier malgré tout. Je ne suis pas du genre à me laisser guider ainsi dans le risque de faire souffrir. Je ne suis pas du genre non plus à abandonner. J’use de mon courage en continue pour elle, depuis toujours. Je fais tout ce que je peux, pour elle, toujours… Cette putain de lettre allait surement casser quelques choses entre nous. Je dois dire qu’à nos retrouvailles tout a failli déraper entre elle et moi. Et je m’étais déjà étonné qu’elle ne prenne pas de distance. Mais je tente de trouver une raison, celle de la peur de la solitude. Kait a beau dire, elle a peur d’être seule, et d’avantage depuis qu’elle s’est enfuie de sa vie qu’elle s’était choisis. Je ne  l’ai jamais jugé. Oui, la femme que j’aime s’était prostituée. Oui, la femme que j’aime a fait des erreurs. Est-ce que cela fait d’elle une bonne à rien ? Ou un objet aux yeux des autres ? Non. Pas que je sache, du moins je ne laisserai pas cela arriver.

Le soir où elle m’a appelait, le soir de nos retrouvailles tout s’est passé très vite. Elle avait disparu de ma vie. Pour revenir, à moitié nue. Je m’en souviens comme si c’était hier, et pourtant ça datait de juillet. Elle était perdue, fragile, fébrile, dans ma chambre, à moitié nue, venant de fuir un cauchemar. Les yeux brillants de larme et de peur et sa voix qui tremblait. Je n’aurai pas pu refuser tout ce qu’elle m’a demandé ce soir là. Je ne pouvais pas refuser de l’accompagner dans cette douche. Pour plusieurs raison, celle que je l’aimais ne comptait pas à présent, c’était son bien être à elle qui comptait, elle ne voulait pas être seule, elle voulait des bras protecteurs autour d’elle. Et sérieusement, qui mieux que moi pouvait lui offrir cela ? Mais, bien sur, la passion et l’amour que j’avais pour elle était revenue au galop. Nous nous sommes embrassés. J’avais tenté de me contenir, pour son respect et le mien, mais putain, elle m’embrassait, on s’embrassait… Savez-vous pendant combien de temps j’en avais rêvé ? Mon cerveau tambourinait autant que mon membre se redressait malgré moi. Ce qui l’avais mis mal à l’aise et avait coupé sec à cet événement qui m’a chamboulé.

Je ne savais que dire de plus, à part écouter ce qu’elle avait à me dire, je ne lui avais rien dit. J’étais une oreille, je ne portais pas même un seul jugement. Tout cela pour dire que finalement, elle a été mon premier baiser de toute ma vie, qu’elle le veuille ou non. J’ai besoin d’elle autant que ces derniers temps elle a eu besoin de moi. Mais, je n’ai jamais su le lui faire comprendre. Kait est… Kait. Faut toujours pousser plus loin pour qu’elle puisse enfin voir ce qu’elle ne veut pas voir. Je soupire, j’étais dans ma chambre, sur mon lit, allongé, et je l’imaginais lire cette lettre dans l’espoir à la fois qu’elle reconnaisse mon écriture mais d’un coté qu’elle ne découvre rien. Je tournais en rond dans mon lit, impossible de me détendre. Je regarde mon portable, pas de message. Le contraire aurait-été étonnant. Je me redresse sur mon lit, tend le bras pour attraper mon sac de sport et commence à sortir, en direction de la piscine. Je devais me défouler, avec le stress de cette fichue lettre, mes muscles et mon cerveau bouillonnaient. Quoi de mieux que la nage ?

Je me dirigeais donc vers le complexe sportif. Je pensais à Kait, pour ne pas changer les bonnes habitudes. Il n’y avait encore personne, remarque il était tard, ils devaient tous être dans leur salle commune ou à leur occupation. L’air frais de cette fin d’après-midi fouettait mon visage. J’avais mes écouteurs dans mes oreilles branchés à mon téléphone, la musique à fond, je marchais en rythme. Je ne cessais de me demander pourquoi depuis ce baiser rien n’avait changé… En toute logique, quelques choses auraient dû changer non ? Ce n’est pas tout les jours que sa meilleure amie pour qui vous avez toujours eu un gros coup de cœur pose ses lèvres sur les votre… Pour m’y répondre, je me disais que je voulais tout simplement la protéger. La protéger de son passé. La protéger des autres. La protéger d’elle-même. J’arrive enfin devant le complexe sportif, j’inspire avant d’y mettre les pieds. Je devais clairement me changer les idées. Je me prenais la tête, cela ne me ressemble en rien… Je suis plutôt quelqu’un qui laisse la vie passer sans s’en plaindre… mais… à partir du moment où ça concernait Kait, je n’arrive plus à me dire que c’est la vie… Peut-être m’inquiétais-je trop pour elle…

Je me dirige vers la piscine rapidement, du moins vers les vestiaires masculins ou je mange rapidement. J’enfile mon boxer de bain après m’être déshabillé. Je sors mes lunettes de plongé et ma serviette avant de foutre mon sac dans un casier. Je marche jusqu’aux douches, eau froide comme d’habitude, c’était une sorte de rituel, Kait faisait la même chose. Une douche froide pour mieux plonger dans l’eau mi-tiède la piscine. Mettant les lunettes sur mon front et la serviette sur un banc, je me dirige vers le grand bassin et place mes lunettes sur mes yeux avant de faire un plongeon et de noyer toutes ces pensées qui me prenais la tête. Je commence une longueur rapidement, avec force, j’avais besoin de me libérer de tout ce poids. Je faisais le vide dans ma tête comme à chaque fois que je nage ou que je vol. Je peux être un poisson comme un oiseau finalement, les deux me permettent de m’évader. La natation était une manière de ma défouler autant physiquement que mentalement, le Quidditch était un peu plus que ça… Toujours est-il que pour ce soir j’avais choisi la natation. Ma première longueur terminée, je ne m’arrête pas, Je n’y parviens pas, mes muscles demandaient à ce que je retire toutes ces mauvaises ondes de mon crane. J’en fais trois d’affilées avant de pouvoir reprendre mon souffle, je nageais à en perdre haleine, à en perdre mon énergie. J’étais dans le petit bassin, contre le bout de la piscine, je regarde la grande pièce, vide. L’eau tremblait encore de mon passage, quelques minis vagues surgissent. Je passe ma main dans mes cheveux en soufflant. En fait, je me maudissais de me prendre la tête ainsi, je détestais cela. Je pose l’arrière de mon crane contre le rebord du bassin, je regardais le plafond sans vraiment le regarder. J’étais encore essoufflé, faut dire que si je m’étais chronométré, j’aurai surement pu remarquer que j’avais battu mon propre records. Cela m’aurait fait une raison d’aller voir Kait en revenant d’ici. Tranquillement, je repars nager. Mon souffle était revenu aussi tranquillement que je repartais.

Je fais donc quelques longueurs, plus calme, plus lente. Je n’étais pas en entrainement finalement. J’étais juste là pour me détendre. J’étais continuellement en doute. J’étais continuellement inquiet. J’avais envie qu’elle sache à quel point j’étais inquiet pour elle, mais… le comprendrait-elle ? Ou, le prendrait-elle en compte ? Je ne doute pas qu’elle voudrait le prendre en compte, mais nous parlons de Kait, à partir de ce moment là, je pense avoir tout dit. Elle est compliquée, et je ne la comprends pas toujours, mais je fais toujours mon maximum pour essayer de le faire quoiqu’elle fasse. Après une dizaine de longueur tranquille je décide de sortir de l’eau, en réalité, je me sentais plus détendu, mon cerveau était tout aussi calme que mes muscles se relâchaient.  Je sors du bassin et quitte mes lunettes avant d’attraper ma serviette et de m’enrouler dedans. Je me dirige vers les vestiaires, je dégoulinais d’eau mais je m’en fichais. Arrivant dans les douches pour homme, je me pose devant le miroir, j’avais les marques de mes lunettes, j’hausse les épaules ramenant mes cheveux en arrière et continue mon chemin jusqu’au casier, récupérer mon gel douche et mon shampoing, je prends deux minutes pour regarder l’heure. Il était bientôt l’heure de rentrer à Poudlard.

La tête vide, je me lave. Je ferme les yeux et sourit. Cette sensation de bien être lorsque votre tête est vide… Cela est d’un repos si … reposant. Récemment, je me prends beaucoup la tête, mais cela m’arrive surtout quand nous sommes chez moi, le soir quand elle dort. Elle dort près de moi, et je dois dire que mon coté de vampire m’oblige à ne pas dormir ou très peu. J’étais fatiguée mais la regarder toute la nuit dormir me convenait aussi. Tant qu’elle dormait, elle ne risquait rien et je n’avais pas à me prendre la tête bien que j’ai juste envie de la prendre dans mes bras, de la serrer contre moi et de lui dire à quel point elle peut me rendre fou… Parce que, sans le vouloir c’est ce qu’elle fait, elle me rend fou. Complètement fou. Mais, justement, c’est parce qu’elle me rend ainsi, qu’il y a un problème. Je ne pouvais que me poser d’innombrable question à ce sujet. Ou va-t-on ? Concrètement… Soyons réaliste, un jour, elle aura un copain, et elle voudra vivre avec s’y sentant bien avec lui, et moi, j’aurai juste passé des mois et des mois à veiller sur elle chaque soir, chaque nuit, chaque moment, mais elle partira comme un oisillon qui veut voler de ses propres ailes… Je serai alors de nouveau seul dans ce lit, bien trop grand pour moi. Son odeur, son image, elle disparaitrait à nouveau… J’avoue que cela m’angoisse, mais d’un coté… A-t-elle réellement besoin d’un mec comme moi ? Un mec à moitié vampire qui ne contrôlait cette créature en soi… A l’heure qu’il est je me qualifie de dangereux, pour tout le monde. Je fuis les problèmes de plus en plus afin de ne blesser personne mais, ce soir là, je n’allais pas fuir grand-chose.

En effet, c’est quand je me rince que Kait entre dans le bâtiment, je n’entends pas vraiment à cause de la douche. Dans les vestiaires, je m’habille, j’ignorais sa présence ici. Et pourtant, quelques minutes après que je sois sortie de la douche, j’entends quelqu’un entrer, je me dis que quelqu’un avait besoin de nager aussi, en quoi cela me regarde ? Mais, en réalité, cela me regardait entièrement. Je plie mes affaires alors que j’attrape mon sac pour repartir. Mais, en me dirigeant vers la sortie, je tombe nez à nez avec cette scène. Je serre des dents. Je ne pouvais pas continuer mon chemin bien que je n’avais pas vraiment envie de la voir batifoler avec un autre homme. Après tout, s’il était là, à l’embrasser c’est parce qu’elle lui avait demandé non ? Je fronce les sourcils quand elle arrête sa main. Cela allait prendre une ampleur qui n’allait pas me plaire. Les mots de Kait confirment qu’elle lui avait demandé de la rejoindre, mais prouvaient aussi qu’elle n’en avait pas envie. Je reste là, comme un con, alors qu’il lui murmure un simple « Shhh ». La façon dont il la tient, dont il la traite. Je sens déjà la colère monter en moi, j’allais perdre le contrôle.

Il place sa main contre la gorge de Kait alors qu’elle tourne le visage et me voit, enfin. Je lâche mon sac m’avançant d’un pas énervé, les poings serrés alors qu’elle me demandait de partir. Elle pouvait toujours me supplier, me menacer de ce qu’elle voulait, IL allait juste dégager loin d’ici, bouger ses sales pattes de son corps. Je voyais les larmes de Kait dans son regard, il était hors de question qu’elle recommence. C’était fini ça. Les erreurs sont faites pour apprendre, et elle est en train de me faire comprendre quoi ? Qu’elle en a rien appris ?

« Je crois qu’elle t’a dit qu’elle n’avait plus envie. »

Sans m’en rendre compte, mes canines de vampires étaient ressorties pendant que je lui parlais. Sur mon dernier mot, il se tourne vers moi la lâchant, il semblait surpris, j’écrase mon poing dans le visage du poufsouffe. Je ne pouvais pas ne rien faire… Bordel, c’était Kait contre ce mur et dans ses mains dégueulasses. Je ne m’arrête pas au coup de poing, sinon se serait trop facile, bien que j’entends le pouls de mon camarade accéléré, je l’attrape par le col et le relève afin de lui foutre une seconde droite. Le regard en furie, je n’arrivais pas à me dire que je devais m’arrêter là, je lui en mets une troisième puis une quatrième, sans oublier la cinquième. Il devait regretter ce qu’il venait de faire. Il était un peu sonné. Il saignait du nez, ce que je peux comprendre mais je m'en fichais. Je le traîne par le t-shirt, passant dans les vestiaires puis dans les douches, jusqu'à arriver au bord du bassin. Je le porte par le bras et sa jambe avant de le lancer dans l'eau. Il fit d'ailleurs un magnifique plat. Il s'en souviendrait de celui-là. Contractant et décontractant la mâchoire, je me tourne vers Kait qui était derrière moi. Je la regardais de mes yeux bruns-rouges. Mes yeux de dhampyr étaient, en effet, autant bruns que rouges.

GleekOut!

_________________
I wait you. I want you. I've you. I love you.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
I am a lion

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t767-un-dhampy-apprivoise-ou-pas#8265 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t390-mais-tetais-ou-b
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : En couple avec Kait **
Messages : 272
Points : -40
Patronus : Panthère
Emploi : DCFDM + Sortilège + SACM + Vol + Histoire du vol + Étude des Runes
Année : Septième.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Dim 12 Fév - 14:29
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
J
e ne sais pas pour quelles raisons j’ai un aussi mauvais karma. Tout ce que je tente de faire s’avère un réel fiasco. Mes études, mes conquêtes, mes défaites personnelles. Je ne sais rien faire. Je ne suis bonne ni en magie, ni en musique ou en danse… Je ne suis bonne qu’avec ce don que j’ai, et ce corps que je possède. Et puis, lorsque je les utilise… Il arrive toujours quelque chose. Mais jamais comme ce soir.  Est-ce ma destiné de foutre tout en l’air? Je commence en douter dès que Felix apparait près de moi. Sa mâchoire est serrée, et je repousse un peu plus le jeune homme beaucoup trop insistant. Son contact me dédaigne, et je plisse un peu mon nez en demandant à Felix de quitter. Je sais qu’il ne le fera pas, mais j’espère au fond de moi qu’il le fasse. Combien de fois ai-je dû le blesser ainsi? Me montrer avec des hommes, ne pas être dans ses bras à lui?  Dans un sens, je n’ai jamais eu à vivre cela. Mais au fond, comment aurais-je réagi s’il m’avait présenté une copine? Peut-être… J’écoute mon meilleur ami demander au garçon de me lâcher. Il le fait, ce qui me fait soupirer de soulagement. Bien que j’aurais cru qu’il en serait resté là, son poing s’envole dans la direction du jeune homme sans que je puisse intervenir. Tout ce que je peux faire, c’est…

- FELIX! Mais qu’est-ce que tu fais!

En réalité, je suis trop choquée. Lorsqu’il l’empoigne par le collet, je grogne en prenant ma tête de mes mains. Je ne peux pas toucher Felix présentement. Je sais à quel point les gens enragés peuvent être dangereux. Mais lorsque les pieds de sa victime quittent le sol, je grogne. Mon meilleur ami n’est pas aussi fort que ça. Même avec un entrainement vigoureux, il ne pourrait pas lever à bout de bras un homme de presque 200 lbs. Je cogne ma tête contre le mur, soudainement apeurée de ne pas le reconnaitre. Un deuxième coup, puis un troisième. Je me sens impuissante, et surtout perdue par une grande incompréhension. Ce n’est pas la première fois que Felix me voit avec quelqu’un d’autre, alors pourquoi agit-il aussi violement tout d’un coup? Est-ce en raison de la lettre? Non, je ne crois pas. Tandis qu’il lui assigne un autre coup, je tente d’étendre mon don afin d’effleurer ses émotions. Je me percute à une énorme barrière mentale. Je peux tout de même sentir une colère sauvage bouillante derrière ce mur. Ce n’est pas surprenant. Mais ce n’est pas ce que je cherchais. Je recherchais ce qui le poussait à…

Felix s’empare du garçon pour le trainer vers la partie profonde de la piscine, je les suis à distance. Au fond de moi, je suis apeurée pour le garçon, et non par mon meilleur ami. J’ai simplement peur qu’il lui casse le cou, ou quelque chose comme ça. Lorsqu’il lève le pauvre garçon dans les airs, je ne sais pas ce qui me surprend le plus. Sa force surhumaine ou sa rage aveugle. Lix a toujours été le plus raisonné de nous deux. Je suis l’impulsive, pas lui.

- Mais qu’est-ce qui t’arrive…

Je ne peux m’empêcher de murmurer tandis qu’il…le lance dans la piscine! Au moment même où le garçon touche l’eau, je cours pour me positionner devant Felix. Je pose mes deux mains devant moi, criant de toutes mes forces. Mais je ne le regarde pas, j’observe l’eau dans l’espoir d’y voir la tête de l’homme remonter.

- Je t’interdis d’aller le rejoindre! Tu vas le tuer!

Dès que le poufsouffle sort la tête de l’eau, je le foudroie du regard. Je prends ma voix la plus autoritaire possible et lui grogne

- Va t’en!

Tandis que le garçon prend sa poudre d’escampette, j’écoute l’échos de ses pas fuyant avant de me retourner vers… Felix? Ce n’est qu’à ce moment que je réalise que ce n’est pas seulement la soudaine force de Lix qui me semble surhumaine. Sa bouche est entrouverte, laissant apparaitre des crocs pointus, puis je lève mon regard vers ses yeux. Des iris où perce une teinte de rouge. J’ai l’impression qu’on me paralyse. Son regard sur moi… n’est pas humain. Il semble sauvage, déconnecté. J’ouvre la bouche, tentant d’assimiler les informations. Je me remémore rapidement les cours que nous avons eu sur les créatures magiques, puis j’en viens à ce fameux cours où nous avions parlé des vampires. Je me rappelle que Felix s’était levé en disant être trop sensible au sang pour parler de telles choses, et il avait quitté le cours au moment où le professeur faisant mention des damphyrs. Et là, tout devient clair.

- Oh merde, t’es un damphyr… Comment t’as fait pour me le cacher aussi longtemps…

Je murmure ses mots autant pour moi que pour lui. En effet, comment ai-je fait pour manquer une partie aussi importante de sa vie? Il est vrai que je lui avais souvent fait des commentaires sur sa peau particulièrement fraiche, mais j’avais toujours cru qu’il s’agissait d’une hypotension, ou quelque chose dans ce genre. Je secoue la tête, légèrement honteuse de ne pas avoir compris après toutes ses années passées à ses côtés. Et pourtant, cela ne lui avait jamais arrivé de réagir aussi fortement que ce soir. Alors pourquoi maintenant? Tandis que l’idée fragile et sans défauts de Felix éclatait en morceaux dans ma tête, je m’approche avec précaution de sa personne afin de poser mes mains sur son torse. Je n’ai pas peur. Enfin, pas vraiment. Je suis plutôt inquiète d’être la raison d’une telle rage.

- Felix, écoute moi…

Mais il ne me regarde pas. Son regard fuyant a quelque chose de distant, de froid...

- J’ai lu ta lettre… Je…

Je me recule, malaisée. Je ne crois pas que cela va l’aider que je lui en parle maintenant… D’un autre côté, plus je l’observe et plus je réalise que j’ai tenté de protéger Felix depuis plusieurs années alors… Alors qu’en fait, il s’avère être beaucoup plus dangereux que moi. Au fond, je commence à douter que ma présence soit la chose la plus difficile qu’il ait eu a supporter de sa vie. Et si j’étais ce pilier qui lui avait permis de rester…humain? Et si j’étais passée à côté de cela pendant si longtemps que la partie vampire en lui a pris le dessus? Et si… Oh. Et si ma disparition avait été le comble de son malheur? Il est vrai que nous en avions plus reparler depuis mon retour, et pourtant Felix était devenu particulièrement distant depuis mon retour en été. Distant et quelque peu… froid. Je pince les lèvres, coupable.

- Putain… Tout est de ma faute… Je… Felix… Je t’aime bon sang! Je t’ai toujours aimé, okay? Ce n’est pas parce que… Ce n’est pas parce que je traine avec d’autres mecs que je ne pense pas à toi! Je…

Mais m’écoute-t-il vraiment? Oh, et puis tant pis! Je m’approche de lui, empoignant son visage de mes mains afin de le forcer à me regarder. Je serre ses joues de toutes mes forces. Puis, j’inspire profondément.

- Je t’aime Felix, alors arrête ta petite crise de jalousie…

Et je pose mes lèvres contre les siennes, réalisant en même temps que je ne sens pas ses crocs. Tant mieux, il revient.

GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Lun 13 Fév - 4:06
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
C
e que je suis en train de faire ? Je ne sais pas. Je ne contrôle rien. Jusqu’ici chaque homme qui avait approché Kait, j’avais réussi à me contenir, à rester calme. J’avais toujours su cacher cette facette de moi qui aurait pu l’éloigner de moi. Cela faisait huit ans qu’on se connaissait. Huit ans. Pendant huit ans j’avais réussi à lui cacher que j’étais un dhampyr. Mais comme on dit, le naturel revient au galop, n’est ce pas ? Je n’avais pas conscience de ce que je faisais, je ne prends pas conscience de ce que je fais avant un moment précis de cette soirée. Si j’avais pu m’arrêter ou me contenir, je l’aurai fait. Pour Kait. Je ne voulais pas l’effrayer, ou qu’elle me voit en monstre. Finalement, c’était trop tard.

Alors qu’elle se place devant moi, je fixais l’eau. Je me suis surpris à vouloir qu’il ne remonte pas à la surface. En fait, je ne savais pas si c’était la façon dont il l’avait traité ou si c’était juste le fait qu’il avait pu la toucher sans se faire repousser qui m’avait mis hors de moi. Soyons honnêtes, cette partie vampire qui est en moi a des désirs que je ne saurai expliquer. Et particulièrement depuis qu’elle prend le dessus sur ma partie sorcier. Par conséquent, ce baiser au retour de Kait, j’y pensais encore et encore, sans vraiment vouloir me dire que je ne voulais plus y penser. La sensation de ses lèvres contre les miennes avait été un apaisement dans ma vie. Alors qu’elle se place devant moi en criant je ne sais quoi, j’avoue ne pas la capter pour le coup, j’avais simplement envie de le rejoindre dans l’eau, et lui arracher la tête, vraiment. Alors que le poufsouffle sort la tête de l’eau, je tape du pied agacé.

Comme je le disais, je ne contrôle rien, mais vraiment rien. Mon agacement de le voir fuir était telle que je continuais de fixer l’eau lâchant un grognement entre mes canines blanches qui me gênent pour refermer la bouche, elle restait donc entre-ouverte. J’abaisse enfin mon regard sur elle, alors qu’elle me fixait, heureusement que je ne prenais pas conscience de ce que je venais de faire, son regard m’aurait tué… Il est vrai qu’elle avait eu plusieurs signes comme quoi je n’étais pas cent pour cent sorcier, mais je ne lui avais jamais vraiment laissé le droit de le comprendre.  Il y a eu cette fois, ou au cours de soins aux créatures magiques, le professeur à parler de vampire. Ou encore, en défense contre les forces du mal, les sorts pour les repousser, ce sont deux cours où je suis parti. C’était psychologique, c’est comme si je voulais lutter contre moi-même, c’était insensé. Du moins, il n’y avait pas eu besoin de savoir tout ça jusqu’à présent.

Je la fixais, encore énervé et donc sans vraiment l’entendre, je ne savais pas ce qu’elle disait, je n’arrivais pas à me concentrer sur ses mots. Mon cœur tambourinait si fort dans mes oreilles, mes canines laissait sortir de simplement grognement. Je relève les yeux derrière elle, je ne la regardais plus, j’étais dans mon truc, si j’avais pu lui recourir après, si mon coté sorcier avait été capable de la laisser là toute seule, je serai parti. Elle pose ses mains sur mon torse, pendant quelques instant, j’eu l’impression d’être le héro qui venait de sauver une demoiselle en détresse, mais je ne la regarde pas pour autant, une partie de mois avais honte, honte de ce que je venais de faire, de ce que j’étais. Elle commence à parler et c’est aux mots « lu ta lettre » que je reprenais conscience. Ma lettre. Elle savait. Je n’avais pas entièrement repris conscience de tout ça, mais elle savait que c’était moi. Raison de plus pour ne pas la regarder. Je fuyais son regard. Je ne voulais pas y lire ce qui pourrait être lu. Qu’est ce qui pourrait être lu d’ailleurs ? De la peur ? De la déception ? De la pitié ? Si je lui faisais peur, ou pitié ou si je l’avais déçu, je ne suis pas sur que je m’en remettrai. Elle était si… fragile.

Elle se recule. Je ne la regarde toujours pas. Elle savait, putain. J’allais la perde… Mais est-ce une si mauvaise chose ? Après tout, peut-être que je devrais m’éloigner d’elle… Et si je la blessais ? S’il y avait un accident ? Je ne saurai m’en remettre, Kait a toujours été un pilier dans ma vie, si je la blessais, je m’en voudrais toute ma vie… Mais, ces mots me font comme un drôle d’effet. Elle ne pouvait pas. Elle n’avait pas le droit. Elle n’avait pas le droit de me dire maintenant qu’elle m’aimait. Je reprenais complètement conscience, mes canines se rétractait, mes yeux redevenaient entièrement brun, mais je ne la regardais pas pour autant, je n’y parvenais pas. Comment pouvait-elle me dire qu’elle m’aimait après ce que je venais de faire ? Comment pouvait-elle me donner la meilleure raison au monde de m’éloigner d’elle, pour la protéger ? Ses deux mains se placent sur mes joues m’obligeant à la regarder.

Ses yeux étaient remplis… d’amour. Je ne pouvais pas. Je n’avais pas le droit. Elle allait souffrir d’avantage, je ne pouvais pas me le permettre, et pourtant, après m’avoir demandé d’arrêter ma crise de jalousie, elle pose ses lèvres sur les miennes. Instinctivement j’enroule mes bras autour d’elle, la serrant contre moi. Je le lui rendais, surement encore maladroitement, mais surement mieux que la dernière fois. Puis, j’eu un déclic. Qu’est que je fou ? Je place mes mains sur ses joues et rompt ce baiser en la poussant doucement. J’y mettais fin. Exactement. Les personnes qui savent que je l’aime depuis des années prendraient ma température, en toute franchise. Mais, je dois dire que là, je ne pouvais pas vraiment faire autrement. Le regard rempli de remord, de regret bien pointu, de peur aussi je dirai, m’oblige à reculer de quelques pas. J’avais peur, peur de la blesser, peur de la faire souffrir aussi, mais… je l’ai toujours protégé, et je ne pouvais défaillir à ma tâche même pour mon petit bonheur.

« Je… Je ne peux pas. Je ne peux plus. C’est… hum… C’est trop dangereux… »

Je contractais et décontractais la mâchoire, je la fixais sans vraiment pouvoir agir contre mon coté protecteur. Je ne pouvais pas me le permettre.

« Désolé Kait, je… »

Je ferme les yeux en quêtes de mots pour ne pas la voir pleurer. En toute honnêteté, j’aurai préféré continuer à ignorer ses sentiments. Je ne pouvais la laisser là sans explication, je les rouvre en déglutissant.

« Je suis un danger pour toi. »

Je n’en rajoute pas plus, finalement, je n’avais pas les mots pour lui dire combien je l’aimais et combien je voulais la protéger de moi-même. Je me suis toujours dis que je ne saurai lui faire du mal, mais pourtant, avec le fait que je ne savais pas contrôler ce putain de vampire, j’étais bien trop dangereux pour elle, je devais m’y faire. Je pivote sur mes pieds, sans la regarder je commence à partir. J’allais la laisser là ? En serais-je vraiment capable ?


GleekOut!

_________________
I wait you. I want you. I've you. I love you.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
I am a lion

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t767-un-dhampy-apprivoise-ou-pas#8265 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t390-mais-tetais-ou-b
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : En couple avec Kait **
Messages : 272
Points : -40
Patronus : Panthère
Emploi : DCFDM + Sortilège + SACM + Vol + Histoire du vol + Étude des Runes
Année : Septième.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Lun 13 Fév - 8:50
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
J
e ne sais pas ce qui est le plus blessant entre le fait qu’il interrompt ce baiser ou bien qu’il m’éconduise. Dès le moment que nos corps se quittent, une vague d’irritibilité m’emporte. Comment peut-il oser me dire que c’est impossible, alors qu’on se tourne autour depuis si longtemps? Est-ce vraiment en raison de son sang de vampire? Sincèrement, je ne parviens pas à comprendre ses motivations à me repousser. De ce fait, je ne fais que secouer la tête, la mâchoire crispée sous le grincement de mes dents. Tant pis pour la belle déclaration. Je me considère maintenant en état de guerre. D’une manière, je peux maintenant comprendre quel sentiment attroce j’ai dû faire vivre Felix lorsque je l’ai repoussé cet été. Mais cet été, c’était différent. Je ne l’ai pas repoussé parce que je le voulais, je l’ai repoussé car je le devais. Et le fait de penser que Felix puisse faire la même chose envers moi est à la fois ironique et profondémment triste. Alors-nous cesser, un de ces jours, de se protéger mutuellement? Clairement, Felix n’a pas besoin de mon aide. Et sincèrement, je n’ai pas besoin de la sienne pour contrôler qui je peux ou ne pas aimer. Je me suis faite à l’idée de cesser de contrôler les émotions de Felix, alors comment ose t-il s’excuser en plus? Je ne parviens pas à glisser quelques mots. Je reste là, pantoise, tandis qu’il se tourne pour quitter. Il dit être dangeureux, ce qui éveille quelque chose en moi. Je suis autant dangeureux qu’il l’est pour moi, simplement à des degrés différents. Maintenant que je connais cette partie de lui-même, je suis quelque peu rassurée. Oui, car je me sens légèrement coupable de vouloir m’accaparer Felix. Savoir qu’il n’est pas humain, c’est une raison supplémentaire de le protéger. Et protéger sa vie amoureuse par ma présence fait partie d’un des choix possibles à l’équation. Qu’arriverait-il, en effet, s’il perdait le contrôle pendant l’acte? Après tout, c’est souvent intense au niveau émotionnel pour les hommes. Je ne peux pas autant en dire pour moi, n’ayant jamais réellement vécu quelque chose d’un tant soit peu émotionnel en couchant avec un homme. Mais eux, ils semblent perdre la tête. Alors, qu’arriverait-il si une fille s’advenait à coucher avec lui, et boum, il s’emporte? Non, je ne peux pas lui permettre. De ce fait, je me dois d’affirmer mes sentiments pour une fois dans ma vie. Et il ose me lancer cela en pleine figure? Non, je refuse de l’accepter. Et je compte bien lui faire comprendre.

- Pardon? Ah non, t’as pas osé tout de même.

Je ris. C’est un rire ironique qui parcoure les parrois de la piscine pour se percuter sur ceux-ci en un écho étrange. Je suis tant aveuglée par cette colère honteuse que j’aurais pu dire n’importe quoi, et c,est pourquoi ce que je dis par la suite n’a aucun tact. Toutefois, j’espère tout de même que cela aura l’effet escompté.

- Penses-y bien avant de passer cette porte Lix. Si tu quittes maintenant, tu peux mettre une belle croix à cet amour et à notre amitié. Nada. Fini. Plus rien. Alors j’y penserais à deux fois qui j’étais toi.

Je crois être parvenue a attirer son attention. Je me dirgie vers lui, m’empare de son bras qui suit mollement. Je l’amène dos à la piscine, si proche que je pourrais le faire tomber dans celle-ci sans qu’il puisse réagir. Bon, il faut dire que je ne suis pas encore assez énervée pour penser à faire cela… Enfin, je ne l’étais pas jusqu’à ce que je commence à parler. Dès lors, je sens une puissante vague de déception monter en moi. J’en encore tout fait de travers, et je ne peux pas me le pardonner.

- Tu crois que tu es dangeureux? C’est l’excuse que je me suis donnée toutes ses années pour éviter cette chimie qu’il y a toujours eu entre nous. Parce que oui, d’aussi longtemps que je me souvienne, je t’ai toujours aimé. Alors si tu décides de renier cette partie de nous, c’est fini. Je ne pourrai pas le supporter une autre fois.

Je suis tant enragée par son audance que j’en oublie ma peine. Car non, ce n’est pas le genre de choses qu’on peut dire à la légère. Sauf dans le cas de quelqu’un d’impulsif dans ses paroles, comme moi. Malgré tout, il y a un fond de vérité dans ce je dis. Je serais incapable de le regarder me jeter ce même regard de pitié qu’il a présentement.

- Pendant des années, je me suis convaincue que tu méritais mieux que moi. Que le monstre que j’étais à l’intérieur ne méritait pas ta gentillesse. Et je me suis convaincue que je devais te protéger à tout prix de la partie sauvage de mon existence. Savoir maintenant que tu n’es pas humain, je m’en contre-fou. Car cela ne change pas qui tu es. Cela ne change pas qui j’aime. Cela ne fait que confirmer le fait que j’ai eu tord d’ignorer mes sentiments pendant si longtemps... Alors…

Je prends une grande inspiration. Ce que je m’apprête à faire m’apporte un légéer baume au cœur rien qu’à y penser. Pour tout ce qu’il m’a dit et ce qu’il a fait ce soir, il le mérite bien.

- Alors, je te conseille de bien choisir, car à partir de maintenant c’est un point de non retour.

Et d’un coup de pied dans le ventre, je propulse mon meilleur ami dans la piscine. Damphyr ou pas, un coup surprise fait toujours son effet. Et tandis que j’attends qu’il remonte à la surface, je croise mes bras en murmurant un

- Tic…tac…tic…tac



GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Lun 13 Fév - 20:48
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
J'
avais osé la repousser ? Sérieusement ? J’avais osé repousser Kaitlyn White ? Quel con. Cela ne mis pas vraiment longtemps avant que ce fait se confirme. La voilà en train de m’engueuler. Elle était en colère. Je pouvais le comprendre. Mais de la à me menacer de mettre fin même à notre amitié ? Je m’arrête sur mes pas. Je ne suis pas capable de partir si elle ne compte plus me parler après. Et pourtant c’est ce que je devrais faire. Après tout, qu’est ce qui me dit qu’elle est réellement en sécurité avec moi ? Rien. J’inspire alors que je la sens attraper mon bras. Je la regarde sans réagir sur le moment. Je la suis sans vraiment comprendre ce qu’elle voulait. J’étais dos à la piscine, je ne capte pas vraiment à quel point je suis près du bord. Je l’écoutais, je me sentais vraiment con en fait. Elle venait de me dire ce que j’avais toujours rêvé qu’elle me dise et je la repoussais et… Attendez, quoi ? Elle m’a toujours aimé ? Toujours. C’est ce qu’elle avait dit. J’écarquille les yeux alors qu’elle continuait. Cependant, je ne comprenais pas en quoi elle se voyait être un monstre. Elle était tout sauf un monstre à ma connaissance, elle était… Kait. Je ne pouvais ajouter autre chose. Elle a des qualités parfaites autant que des défauts parfaits…

« Kait… »

J’essayais de la couper pour lui parler, répondre à tout ça, m’expliquer peut-être un peu plus. Ou lui faire part de mes sentiments ou ce que je pense d’elle. Je ne sais pas, je voulais juste qu’elle se calme.

« Ce n’est pas si… »

Elle continuait de parler. A m’annoncer que mon coté vampire, elle s’en foutait… Mais pas moi. Elle pouvait quand même comprendre que je suis dangereux non ?! Je ne savais pas quoi faire… l’embrasser pour la faire taire alors que je voulais partir ? Je soupire abandonnant d’essayer de la couper. Toutefois, je venais juste de comprendre pourquoi j’étais aussi proche de la piscine, mais trop tard, elle venait juste de lever la jambe.

« KAIT ATTEND !... »

SPLASH ! C’est au contact du pied de la blondinette que je bascule dans la piscine. Sur le coup, je bus la tasse et je me laisse couler, vraiment surpris parce qu’elle venait de faire. Elle me demandait de vraiment choisir. Et j’avoue que l’eau me remettait les idées en place, je remonte a la surface secouant ma tête et reprenant mon souffle et toussant. Je ramène mes cheveux en arrière. Je la fixais, encore choqué. Bon, je l’avais cherché… J’avais osé faire ce que Kait m’a fait y’a quelques mois… Je la fixe alors qu’elle prononce ces tics et tacs comme une horloge. Je serre des dents, putain, j’avais envie de pleurer, je suis vraiment con.

Je la regardais et mes larmes commençaient à monter malgré que je tente de les retenir. Cela doit être une accumulation. Okay, elle avait dit ce qu’elle avait sur le cœur, alors c’est mon tour. Je nage vers le bord de la piscine et en sort aussi facilement que d’habitude. Je serre des dents encore et toujours. Sur le coup, on pouvait croire au chlore mais non, c’était des vraies larmes… Alors que mes vêtements dégoulinent d’eau, je me place devant Kait. La tenant la même distance du bord que je l’étais, il y a quelques secondes plutôt. Je sors mon portable de ma poche et le lance par terre, il me gênait et de toute façon, il était mort avec le chlore.

« Je suppose que je dois te répondre, là, maintenant. »

Je la fixe dans les yeux et attrape son menton dans ma main avant de déposer un rapide baiser sur ses lèvres, juste en guise de réponse, mais je ne comptais pas m’arrêter là. Moi aussi, j’avais des choses à dire.

« Donc premièrement, on va commencer par énumérer,  les raisons pour lesquelles je passerai cette porte. Tu n’es pas la seule à avoir des choses sur le cœur, me semble-t-il. J’ai beau être un dhampyr, j’ai des sentiments aussi. Non, tu te tais et tu m’écoutes maintenant. J’ai passé mon temps à t’aimer comme un dingue, à te protéger des autres, de toi-même, et de moi-même pour ces derniers temps. J’ai passé mon temps à te regarder aller te foutre en danger avec des imbéciles qui pense qu’à t’avoir pour une nuit, alors qu’en fasse de toi, tu avais une personne qui pensait qu’à t’avoir pour la vie. Tu as fini par disparaitre de ma putain de vie, sans explication, sans nouvelle, pas même un hibou… en dix mois, tu n’as pas été foutu de penser que j’étais fichtrement malheureux sans toi. Tu reviens, et comme un con, je recommence mes habitudes, je te protège, te prend sous mon aile, dans ma douche, dans mon lit, alors que je m’étais isolé pour ne blesser personne, car, j’ai perdu le contrôle de ma nature dans la forêt interdite alors que je me faisais des putains de films sur ta putain de disparition.  Cette année, je décide de faire de multiple pas vers toi, te montrant que je t’aime, mais surtout en voulant que tu ailles mieux, parce que, putain Kait, ta vie vaux bien plus cher à mes yeux que la mienne. »

Je marque une pause, alors que j’ai un mélange de sentiment dans ma tête que je ne tente même pas de dissimuler, en fait, au contraire, j’avais envie, j’avais besoin qu’elle ressente ce que je ressentais, cette sensation de peur qu’elle reparte de ma vie, cette sensation de colère qu’elle soit partie, cette sensation de déception sur le fait qu’elle ait osé demander à un autre homme de la rejoindre ici pour… après avoir lu ma lettre. Une larme perlait, et je ne savais pas si je faisais bien de tout lui dire.

« Tu m’as ignoré pendant tout ce temps, je t’ai attendu pendant tout ce temps, alors tu peux difficilement me reprocher de te repousser. Comment je sais moi, que cette fois ce baiser il était voulu ? Je suis vraiment sensé tomber à tes pieds parce que tu l’as décidé ? »

Je ne savais pas vraiment ce qu’il me passait par la tête à tout lui sortir ainsi, mais bordel, ça faisait du bien.

« Merde, Kait, tu fais vraiment chier. Mais, tu vois, il y a d’autres raisons qui me pousse à rester là. »

Je baisse le regard rapidement, hésitant, avant de le remonter vers ses yeux et de l’embrasser, je dirai plutôt bien cette fois. J’avais malheureusement mal retenue mon coup, et nous basculons tout les deux dans la piscine. Mais, je ne lâche pas ses lèvres pour autant. Je me sentais libérer de tout ça.




GleekOut!

_________________
I wait you. I want you. I've you. I love you.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
I am a lion

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t767-un-dhampy-apprivoise-ou-pas#8265 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t390-mais-tetais-ou-b
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : En couple avec Kait **
Messages : 272
Points : -40
Patronus : Panthère
Emploi : DCFDM + Sortilège + SACM + Vol + Histoire du vol + Étude des Runes
Année : Septième.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Lun 13 Fév - 22:24
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
L
e claquement de son corps contre l’eau me procure un immense soulagement! Ahhh, douce vengeance! J’attends qu’il remonte à la surface avant de cesser mon décompte (après tout, ça fait un peu psycho non?). Je me recule pour lui permettre de remonter, les bras toujours croisés sur la poitrine.

- T’as les idées en place là?

Il me répond en me posant une autre question. Bien entendu qu’il doit me répondre! Mais quelle question idiote. Je me retiens de répondre par "Tant que tu n’as pas une réponse idiote" mais la blague n’aurait été qu’à un sens et je ne crois pas qu’il aurait apprécier le semblant d’humour que je viens d’avoir dans mon esprit tourmenté. J’acquiesce donc légèrement de la tête, réalisant tout de même que quelques larmes s’échappent de son visage. Je le regarde lancer son portable au sol (Oups?) avant qu’il me prenne par surprise en déposant un baiser sur mes lèvres. Irritée comme je suis, je ne fais que le repousser. Non mais, c’est quoi tous ses montagnes russes d’émotions depuis quelques minutes? Est-ce que le corps est vraiment fait pour supporter autant de bouleversements émotionnels? Peut-être que quelqu’un nous retrouva tous les deux morts d’une crise cardiaque, demain matin. Tant pis pour nous.

Ses penses moroses à l’esprit, j’écoute le long récit arrogant de Felix. J’ouvre plusieurs fois la bouche pour le couper, mais il continue en ignorant mes mimiques. Je m’en viens à calculer le nombre de fois qu’il sacre dans son discours, simplement pour tenter de ne pas m’énerver encore plus que je le suis. Non mais, il est sérieux? Depuis quand Felix a une telle audace? Je suis celle qui s’interpose, pas lui. À quel point cette année loin de moi l’a-t-il changé? Certes, j’avais remarqué certains changements dans son attitude mais j’avais mis cela sur le compte de la maturité. Lorsqu’il mentionne la forêt interdite, je fronce les sourcils. J’ai envie de lui demander ce qu’il faisait là, et surtout ce qu’il lui est arrivé, mais il continue son récit sans me laisser la chance de placer un seul mot. Chaque mot s’enfonce dans mon âme, et je termine en un mélange de tristesse, d’amertume et de colère aveugle. Il faut croise que nous sommes maintenant destinés à nous blesser mutuellement. Vaut mieux continuer sur cette veine.

- T’as changé, et je n’aime pas ce que tu es devenu… Je croyais que tu étais la personne qui me connaissait le plus, mais je crois que je me trompe. Après tout, c’est peut-être Scorpius qui me connait réellement pour qui je suis….  Ah et avant que tu te poses des questions, non je ne suis pas amoureuse de lui. Alors pas besoin d’aller lui péter la gueule. J’ai le droit d’avoir d’autres amis que toi…

Je pince les lèvres tandis qu’il s’approche, me disant qu’il y a d’autres raisons pour lesquelles il reste. Pourquoi ai-je entré Scorpius dans la conversation? Presque personne n’est au courant que nous sommes des amis proches. Ne vous surprenez pas, je n’aurais jamais cru qu’une telle chose soit possible. Mais le temps m’a prouvé le contraire. Et je réalise maintenant que Scorpius est peut-être la seule personne à réellement me comprendre. Cette révélation me blesse profondément. Avant même que je puisse lui demander de me les dire, il emprisonne mes lèvres et nous basculons tous les deux dans la piscine. Le contact de l’eau froide sur mon corps me donne un choc thermique, et je me sens soudainement éclairée. Je repousse Felix avant même qu’il puisse remonter à la surface et je nage à quelques mètres de distance pour m’appuyer sur les pieds dans la partie peu profonde. Je dois marcher sur des œufs, je n’ai aucune envie que cette situation s’envenime davantage. J’étais irritée et blessée par les propos de Felix, mais je peux tout de même le comprendre. Il est vrai que j’ai évité Felix toutes ses années, et je crois qu’il est temps qu’il sache pourquoi. Autant pour les confessions ce soir.

- Tu n’as jamais été aussi jaloux. Qu’est-ce qui t’est arrivé dans la forêt interdite pour que tu deviennes aussi protecteur? Bordel… Non, je ne veux pas savoir tout de suite... J'ai l'impression que tu vas me sortir une histoire de fou...

Je passe une main dans mes cheveux pour les envoyer vers l’arrière puis regarde le plafond quelques instants, désespérée.

- Je ne te reconnais plus. Je ne sais plus quoi te dire pour que tu ne le prennes pas mal. J’ai beau me dire que le fait que tu ne sois pas humain ne me dérange pas mais… tu ne peux pas être jaloux à ce point Felix. T’aurais fait quoi si je t’avais dit que je ne t’aimais pas, hen? Et puis…

Je soupire, je n’ai aucune envie de m’éterniser sur le sujet mais je suppose que nous n’avons plus vraiment le choix de mettre nos cartes au jeu. Cette soirée prend un tournant dramatique, et je n’ai pas envie qu’elle marque la fin de ma relation avec Felix. J’arrive enfin au point où tout converge. Mon amitié, mon amour. Je me suis décidée, et je ne peux pas abandonner aussi facilement. Je commence seulement à prendre conscience de toute cette colère que Felix a dû accumuler avec les années en me voyant avec d’autres gars. Pour cette raison, je me dois de trouver un terrain d’entente.

- Okay Felix, monsieur le jaloux… Je vais TOUT t’expliquer. One shot! Mais je ne promets pas que… Arrête de me protéger Felix. Je suis une grande fille… Si tu voulais me protéger, c’était il y a des années de cela. Maintenant, tu ne peux plus rien pour moi. Je suis sale, souillée, et que tu fasses des crises de jalousie ou que tu buttes un gars ne va rien y changer.

Quelques larmes coulent à mes joues. Je vais m’asseoir sur le rebord de la piscine et le regarde s’avancer un peu plus près. J’ai l’impression qu’il est légèrement plus calme. Peut-être que je me trompe.

- Tu veux que j’énumère toutes les raisons qui ont fait en sorte que je t’ai repoussé Felix? Les voilà : Premièrement, comment aurais-tu réagis si je t’avais dit que la première fois que j’ai couché avec un gars, c’est en échange de m’avoir accompagné au bal, complètement saoule? Ou que ma première pipe a été forcée? Je veux dire, j’ai jamais réellement trouvé du plaisir dans tout de petit manège sexuel, et je ne me voyais pas t’amener là-dedans… Pour tout dire, imagine que pour moi t’es blanc comme neige. Moi, je suis noire. Je suis sale. J’ai fait des merdes dans ma vie, et je ne voulais pas que tu sois impliquée. Je m’étais promise de supporter la fille que tu choisirais, de l’épauler pour que tu aies de belles expériences et de belles années à Poudlard… Que tu sois aimé comme il se doit… Je veux dire… Je ne suis plus aussi naïve qu’avant Felix. Aimer quelqu’un, c’est principalement être attiré envers cette personne. Quand t’es un couple, c’est indéniable qu’il a des rapprochements physiques. Et je ne pouvais pas concevoir de te souiller de ma présence, si tu vois ce que je veux dire. Et cette été, mon baiser il était vachement vrai. Trop vrai. Et j’ai pris peur. Pour la première fois de ma vie, j’avais l’impression d’être animée pour ce désir… Bien entendu, je savais que ça arriverait. Si je t’approchais trop, je savais que cela se produirait. Je veux dire, j’ai toujours su que je t’aimais. Dès ton premier sourire, je savais que je t’aimais. Je n’avais pas compris les premières années… Puis j’ai commencé à faire des rêves…

Mon visage se crispe. J’ai beau être quelqu’un de très ouvert, parler de cette partie de ma vie est encore délicate. Tout ce qui concerne Felix est délicat,

- Bref, j’ai compris que malgré tout ce que je tentais de faire, j’allais t’aimer. Et ça n’allait pas changer. Je m’étais fait à l’idée… Je t’avais même écrit une longue lettre d’amour… Mais ce gars m’a amené dans la cabane hurlante et… après tout était différent. Je… Tu ne peux pas comprendre Felix. Cette sensation qu’on a quand on a l’impression de s’être fait voler quelque chose. Toutes ses choses, je voulais te les donner. Mais on me les a volées. Et ça, je ne pouvais me le pardonner. Je ne pouvais pas me pardonner de ne pas avoir été assez forte pour dire non la première fois, puis la seconde et ainsi de suite. Et plus je m’enfonçais, moins je voyais cette fin heureuse à tes côtés. Je ne pouvais plus la voir. Je l’avais effacé du moment que ce mec m’a… Ce n’est pas important… Ce que je tente de te dire, c’est qu’être avec d’autres gars… ça me permettait d’oublier à quel point je regrette ma vie tout entière…

Je secoue la tête, ne sachant pas comment m’exprimer.

- Tout est vrai Felix. Nos baisers, nos nuits ensemble, nos bains… Je veux dire, je ne suis jamais autant sentie en vie que cette été… Mais je me devais de garder une distance avec toi. Je m’en suis voulu pour ce fichu baiser, imagine… Imagine comment je me sentirais si je vole tout le reste de toi? Autant que j’en ai envie, autant que je ne peux pas. On m’a tout voler, et je refuse de faire la même chose avec toi… Non… Bah… Je veux dire… Tu ne me forcerais vraiment pas la main…. Je veux dire, pour moi t’es comme une tempête que je ne peux pas arrêter. Je n’ai pas envie d’être avec quelqu’un d’autre que toi, autant que je voudrais que tu m’oublis et trouve une belle petite vierge pour te faire plaisir. Argh… Désolé, je ne voulais pas le dire comme ça… Ce que je veux dire, c’est que je ne te mentirais pas pour ça… Mais… Je n’ai aucune intention de te tordre la main. Accepte ou n’accepte pas ce que je dis, ça te revient. Mais je ne veux plus continuer comme ça. C’est de la vraie torture d’être loin de toi, autant que c’est de la torture d’être trop proche. Je ne sais plus quoi faire, sincèrement.

Je replie mes jambes sur moi-même. Je dois le dire. Mon cœur s’accélère.

- Mais entre toi et moi, j’ai…

Ma gorge se serre. Pourquoi est-ce si difficile de le dire?

- Je n’ai aucune envie que quelqu’un d’autre pose ses salles pates sur toi…


Et je ne peux m’empêcher de lui faire un sourire en coin, rouge pivoine. Depuis quand suis-je gênée?


GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Mar 14 Fév - 22:20
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
N
ous basculions dans l’eau. Je ne voulais pas lâcher ses lèvres pour autant, et je dois dire que je ne mesurais pas encore tout ce que je venais de dire. Aurai-je été capable de lui sortir tout ça, il y a deux ans ? Non, bien sur que non, quand je vous dis que mon coté Vampire prend le dessus, ce n’est pas exagérer… même sur ma façon d’être avec Kait, il y avait du changement. Elle me repousse dans l’eau, mais je n’y prête pas intension, car finalement ce sont ces mots blessants sortis de la bouche de ce petit ange qui tourne en boucle dans ma tête. « Je croyais que tu étais la personne qui me connaissait le plus, mais je crois que je me trompe. Après tout, c’est peut-être Scorpius qui me connait réellement pour qui je suis…. » Je ne pouvais pas me dire qu’elle avait osé. Osé me dire ça. Je la comprenais mieux que personne, je venais juste de péter les plombs à cause de cette putain de soirée de merde, rien de plus. Je remonte à la surface, j’avais envie que d’une seule chose, rentrer chez moi, m’y enfermer, seul, et ne plus jamais sortir, de toute façon, Malfoy saurait mieux veiller sur elle que moi, apparemment…

Je nage vers le bord de la piscine sans la regarder, cette putain de réplique qui ne sort pas de ma tête et continue de déchirer mon cœur en millier de morceau. Je contracte et décontracte la mâchoire, elle avait reprit la parole, alors je pris le risque de l’écouter, posant ma main sur le bord de la piscine, l’autre dessus elle et mon front encore par-dessus en soufflant. Je pétais littéralement les plombs. Jamais je n’aurai fais un dixième de ce que j’ai fais ce soir, c’était normal qu’elle ne me reconnaisse pas. Je dois dire que je ne savais pas vraiment ce que j’aurai fait si elle m’avait qu’elle ne m’aimait pas, je serais peut-être parti en Australie, ou dans un pays loin de celui-là afin d’essayer de l’oublier, ou d’éviter de tuer quelqu’un. Je ne me retourne pas vers elle, en fait, j’ai l’impression que c’est fini, j’ai vraiment merdé, vraiment.

Les mots de Kait n’avaient aucun sens. Elle me demandait d’arrêter de la protéger, mais je crois qu’elle n’a pas conscience que je ne sais faire que ça. Enfin… Elle allait me démontrer, qu’au final je l’avais protégé de rien du tout, que j’étais un putain de bon à rien, un mec qui avait des idéaux ou elle serait dans mes bras protecteur, mais au final… je ne suis qu’une pauvre merde que ne vaux pas mieux que tout ça. « Sale », « souillée » je ne savais pas ce qu’elle voulait dire par là. Cependant, je me redresse et me rapproche d’elle, j’avais juste envie qu’elle se taise, qu’elle arrête de se dévaloriser, de se dire tout ça, elle était tellement de chose à mes yeux, mais en aucun cas elle était ce « monstre » ou cette fille « sale et souillée » qu’elle affirmait. Elle était juste la femme que j’aimais depuis si longtemps.

Alors qu’elle me donne les raisons qui ont fait qu’elle m’a repoussé, je commençais à comprendre ce qu’elle entendait par « sale » et « souillée ». J’avoue que sa première fois, je n’avais jamais vraiment su les circonstances et au fond de moi, je ne voulais pas le savoir. Je la regardais démontrant aucune émotion pour l’instant. Sa première…. Wow, ce n’est pas une légende ça ? … Je me concentrer sur chaque puissance de chaque mot qui sortait de sa douce bouche. Finalement, elle m’a plus protégée du monde extérieur que moi… Finalement, elle est… elle n’est pas si fragile que cela. Je ne pouvais me retenir de lui tendre ce sourire si… nerveux ? Honteux ? Débile ? Disons, qu’il était honteux quand elle m’explique ses premières fois, c’était épique le genre de choses dont je voulais la protéger, et je n’y étais pas parvenu… Il était nerveux quand elle dit qu’elle aurait pu supporter une autre fille dans mes bras. Et débile quand elle annonce ces mots qui me mettent aussi du baume au cœur, elle me dit que ce baiser dans la douche était vrai… Je reçu une vague de bonheur en plein visage, j’avais besoin d’elle, et moi je faisais le con depuis le début de la soirée. Je suis stupide…

Je continuais de l’écouter, je prenais note dans ma tête de chaque mot, chaque mot était important je ne cherchais pas à la couper, je voulais qu’elle poursuive qu’elle aille au bout, parce que j’avais peur. J’avais peur qu’elle finisse avec un « avec ce que tu viens de faire, c’est plus possible entre nous. ». J’en serai meurtris si j’entendais ces mots de sa bouche, j’angoissais, vraiment. Je la fixais, j’écoutais sa tirade, et je lâche un léger rire quand elle évoque la petite vierge qui me ferait plaisir. Elle n’avait vraiment pas l’air de comprendre que c’était elle que je voulais, elle ou personne. Je la voulais elle, elle et c’est tout.  Sa dernière phrase me fit sourire, un sourire bien naïf. Elle était gênée je le voyais bien, je la trouvais d'avantages adorable, ainsi. Je m’assois enfin sur le bord de la piscine à ses cotés, passant mon doigt sur l’une de ses joues rouges.

« Je suis désolé, Kait, je ne sais pas ce qui m’a pris ce soir… je… »

Je la regarde avant de baisser le regard sur mes pieds que je balançais dans l’eau comme un enfant. Je déglutis et la regarde à nouveau.

« Je t’aime, putain. Je… »

Je n’arrivais pas à trouver les mots, et cela me fatiguait.

« Tu t’es jamais demandé pourquoi je n’ai jamais eu de copine ? Pourquoi je n’ai jamais rien fait avec une autre fille ? Donne-moi, une seule bonne raison de tenter un truc avec une nana sérieux ou pas, alors que je ne penserai pas à elle, mais à une autre. Que cette autre femme, j’avais beau essayer de la sortir de ma tête c’était impossible. »

Je regardais un peu partout en souriant, tout simplement parce que, même si j’en ai souffert, l’aimer c’est ce qui a été de plus beau dans ma vie.

« Cette autre fille, elle a beau se dire sale ou souillée, elle a beau aussi dire qu’un vulgaire serpentard la connait mieux que moi, je sais comment elle est, je sais qu’au fond… » Je pointe son cœur de mon index. « C’est un petit être fragile qui ne demande qu’à aimer et être aimer. »

J’amène ma main au visage de Kaitlyn, mes doigts dans ses cheveux et mon pousse caressant sa joue. Je l’aimais tellement…

« Tu n’es ni sale, ni souillée, tu Kaitlyn White, la femme que j’aime, la femme que j’attends depuis des années sans lui en vouloir, la femme qui me rend complètement dingue. Je…  Tu… » Je la regardais dans les yeux avec l’envie de la prendre dans mes bras. « Et laisse moi te dire que tu te trompes Kait. J’ai passé toute ces années à regarder tout ces cons me voler la seule chose qui a émerveillée ma petite vie bien simple et tranquille. Toi. »

Je n’avais absolument rien d’autre à ajouter, sauf… Je me penche vers elle et vient lui murmurer à l’oreille ces quelques mots.

« Je ne veux personne d’autre que toi, Kait… »

Je continuais de caresser sa joue. Je regrettais ce que j’avais pu faire et dire quelques minutes plus tôt. Mais si ça n’avait pas eu lieu, me l’aurait-elle dit un jour ? Je baisse ma main et mon visage avant de finir sur une simple phrase, ou j’espérais qu’elle réponde par un baiser sur mes lèvres ou, je ne sais pas, mais j’espérais qu’elle suive son cœur.

« Pour la suite, je ne peux pas te forcer, c’est comme tu le sens… Mais, j’aimerai juste t’apprendre à aimer… si c’est vraiment ça qui te pose problème… »

Je gardais le visage baissé. Je fuyais son regard, j’avais peur de sa réponse, finalement….



GleekOut!

_________________
I wait you. I want you. I've you. I love you.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
I am a lion

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t767-un-dhampy-apprivoise-ou-pas#8265 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t390-mais-tetais-ou-b
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : En couple avec Kait **
Messages : 272
Points : -40
Patronus : Panthère
Emploi : DCFDM + Sortilège + SACM + Vol + Histoire du vol + Étude des Runes
Année : Septième.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Mer 15 Fév - 3:54
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre

Dès que je commence à parler, je ne peux plus m’arrêter. C’est comme si quelqu’un avait dénoué ma langue, me permettant d’exprimer ce que je ressentais depuis si longtemps sans que j’aille besoin d’un filtre pour protéger mes paroles. Car peu importe ce que je vais dire, je suis consciente que c’est la pure et simple vérité. Et présentement, ce dont Felix a besoin est plus que la vérité. Il a besoin que je lui expose mon cœur comme sur un plateau d’argent, et c’est ce que je fais sans une once d’hésitation Pourvu qu’il ne le regrette pas par la suite. Pendant que je lui parle, je l’observe s’appuyer contre le rebord de la piscine. Je trouve ce geste particulièrement sensuel, et tandis que je parle, j’observe ses épaules se mouvoir sous le mouvement de ses muscles. J’ai la bouche sèche.

Puis, à fur et à mesure que je me déclare, il s’approche. Ce rapprochement m’encourage à continuer, et j’ai même l’audace de lui dire que je refuserais de la voir avec une autre fille. Felix ayant la politesse et la gentillesse d’attendre que j’aille terminer de parler avant de parler pour sa part (qualité qui m’échappe souvent), il s’assoit sur le bord de la piscine à mes côtés. Mon sourire suit ses gestes, bien que je sois légèrement intimidée par sa présence. Et par ses paroles. J’ai beau entendre ce qu’il me dit, je ne veux pas comprendre. Comment peut-il m’avoir attendu pendant aussi longtemps? Moi qui courrait tous les garçons, qui l’a ignoré pendant aussi longtemps? Il ne mérite pas le sot que je lui ai infligé. Et pourtant, il est toujours là. Il est là, me disant qu’il n’a attendu que moi pendant toutes ses années. Autant que cette déclaration est pathétique en soit, autant qu’elle me soulage. Mais mon soulagement n’est que de brève durée, car il est remplacé par ce doute constant de faire une erreur. Felix mérite mieux que moi. Peu importe ce qu’il peut me dire ou me faire croire.

Je ne sais pas ce qui m’émerveille le plus entre la façon dont Felix réussit à placer ses mots ou bien son audace. Elle n’est pas pour me déplaire, mais je dois m’y faire. Je n’ai jamais réellement connu Felix comme quelqu’un de très entreprenant et aussi…aventureux. Un peu perplexe par l’initiative de Felix, je reste immobile tandis qu’il s’approche de mon oreille pour me murmurer quelques mots. C’est simple : cela résume tout ce que je voulais entendre. Il m’attendait. Et moi qu’est-ce que j’avais attendu pendant si longtemps? Moi, probablement. Je le laisse approcher mon oreille, cessant de respirer comme si je plongeais tête première dans la piscine. Je l’écoute, je l’entends. Je frissonne. Il vient tout juste de me dire qu’il ne veut personne d’autre que moi, alors pourquoi suis-je autant réticente?  J’ai l’impression de trouver mille excuses, milles raisons de l’empêcher de mettre cette pensée à exécution et pourtant…

Ce qui pose problème… Voilà. Il a mis le doigt sur ma blessure. Je ne sais pas aimer. Et au fond de moi, j’ai peur de me, de le décevoir. Comment lui résister, alors qu’il dit tout ce que je n’ai jamais espéré entendre? C’est pourquoi je cesse de réfléchir, laissant aller ce désir primitif qui me prend lorsque je suis sensiblement proche de lui. Ce désir… qui me brûllll..

Précipitamment, je me lève avant de me positionner au-dessus de lui. Ainsi assise au-dessus de lui, je m’empare de ses joues pour les serrer légèrement. J’ai envie d’être tout pour lui. Et c’est peu dire.

- Par la barbe de merlin, mais qu’est-ce qu’on a fait toutes ses années?

Sans prévenir, je m’empare de ses lèvres en grognant. Un désir sauvage, voilà ce qui me pousse à agir. J’ai envie de m’emparer de ses vêtements, de les déchirer pour que nous soyons peau à peau. J’ai envie de sentir sa chaleur contre la mienne. J’ai envie d’être TOUT pour lui, comme un succube possessif. Je déplace mes mains vers le milieu de son dos, mouvant légèrement mon bassin sous son contact. Je déplace mes mains, les plaçant sur son torse afin de le forcer à se coucher contre le plancher froid de la piscine. Une fois qu’il est vulnérable, je lâche ses lèvres pour aller m’emparer de son lobe d’oreille de mes dents. Je le mordille légèrement, murmurant au passage.

- Si tu veux vraiment m’appartenir, fait une course avec moi. Si tu gagnes, je te laisse faire ce que tu veux. Mais sincèrement, même si tu gagnais, ça m’étonnerait que tu serais en mesure de me résister vraiment longtemps. Vaut mieux te défaire de tes illusions, la vie avec moi est loin d’être facile.

En disant cela, je souris légèrement. Je tente de contenir mon excitation tandis je me relève tranquillement. Une fois debout, je pose le bout de mes orteils contre son torse, le forçant à rester immobile au sol tandis que je déboutonne ma chemise dégoulinante. Je la laisse tomber sur ses jambes, me laissant en brassière devant lui. Je le défi du regard, mordant ma lèvre tandis que je décolle mon pied de son torse pour me diriger vers les tremplins de départ. Une fois proche des tremplins, je laisse tomber mon pantalon au sol, et je monte sur le tremplin en levant mes bras au ciel. Je suis conscience que je suis complètement exposée, mais ce n’est pas la première que je me trouve en sous-vêtements devant lui. S’il veut réellement que nous soyons… quelque chose…vaut mieux qu’il s’habitude rapidement à ma façon de faire.


GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Mer 15 Fév - 22:09
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
J'
avais tenté de ne pas vraiment réfléchir à mes mots et de dire ce qui voulait sortir. Je ne fixais jamais très longtemps son regard, j’avoue que j’étais gêné de lui dire tout ça, mais d’un coté, elle devait savoir. Autant que je devais savoir tout ça. En fait, qu’elle se soit donner à des hommes ainsi, j’avoue que cela ne change rien. Elle est toujours la même à mes yeux. Cette jeune femme adorable et fragile qui au fond a toujours voulu aime et être aimer. Elle était celle que je rêvais chaque nuit, pour qui je m’inquiétais dès disparaissait de mon champs de vision, celle pour qui j’ai parcourus les endroits les plus insolites pour la retrouve, celle pour qui je… tuerai.

Elle était vraiment tout pour moi. J’espérais qu’elle choisisse de nous laisser une chance, qu’elle mette fin à mon attente insoutenable. Je voulais simplement pouvoir la serrer contre moi, lui murmurer que je l’aime et l’embrasser devant les autres qui ne voient rien qu’un corps. Kait n’est pas un objet et je pense avoir été le seul à la traiter comme un être-humain, cet être-humain qui ressent des choses, des émotions. Elle est ma meilleure amie. Les mots semblent sortir avec facilité, et c’est le cas puisque je ne cherche pas à les retenir ou à y réfléchir. Je m’impressionnais moi-même, je dois dire que sur certain point, je ne me reconnais pas non plus. La disparition de Kait m’a changé, elle est… Mh, si je dois faire une comparaison, je dirai qu’elle ma belle et je suis la bête de « la belle et la bête ».  

Quand je fini, je la regarde. Elle était belle, vraiment. Elle se lève d’un coup, je continue de la regarder d’abord, sans vraiment comprendre ce qu’elle faisait. Alors qu’elle s’assoit sur moi et place ses mains sur mes joues, je commence à comprendre, je tends un sourire idiot instinctivement alors qu’elle me demande ce qu’on a fait toutes ces années. J’avoue ne pas avoir la réponse. Je la fixais posant instinctivement mes mains sur ses hanches alors qu’elle posait déjà ses lèvres sur les miennes. Elle bascule ses mains dans mon dos alors que sans attendre je lui rends ce baiser, quoiqu’un peu plus passionnément que les autres, je ne savais pas comment j’avais fait, mais je le faisais. Posant ma main droite dans ses cheveux, ses mouvements de bassin me donnent une sensation étrange dans le bas ventre. Des piques de désirs parcours mon corps. Alors que je sens à nouveau ses mains se baladaient se mon corps, je sentais mon membre se réveiller. Rapidement, je me retrouve allongé sur le sol. Elle finit par rompre ce long et symbolique baiser avant de venir me mordiller le lobe de mon oreille, ce qui, sans que je sache pourquoi, me fait lâcher un léger gémissement de ma bouche. J’avais envie d’elle.

Ces mots me fait amener un sourire au coin. Elle exagérait. Je nage comment avec ma virilité relevée comme un bâton ? Je la regarde se relever, j’avais besoin d’un temps pour me remettre de mes émotions alors je reste allongé, mais quand je tente de me relever, ce sont des orteils qui m’oblige à rester au sol. J’affiche un sourire joueur en la regardant se déboutonner la chemise, geste qui ne me fait plus rien à force de prendre des douches avec elle.  Bon bien, sur il m’arrivait quelques fois de bander lors de ces douches, mais elle ne m’en voulait, enfin, elle en parlait jamais.

Quand elle part vers le tremplin, je roule sur le sol pour me retrouver sur mes mains et me relever. Ma virilité me gênait, et je continuais de la regarder, elle était en soutien-gorge mais si nous comptons le nombre de fois que je l’avais vu nue… J’enlève mon t-shirt toujours mon sourire joueur sur les lèvres et je la suis. Alors qu’elle quitte son bas et se met en position, je ne compte pas la laisser gagner, il est tout aussi de la déstabiliser autant que je le suis. J’attrape Kait par la taille et la tire vers moi la faisant descendre du tremplin, je la repose au sol, et je la garde dos à moi, serrant mes bras autour d’elle, je dépose un baiser sur sa nuque avant d’annoncer à voix haute :

« Il faudra que tu me parles de ces rêves, ne crois pas que c’est passé inaperçu tout à l’heure. Cela peut arriver à tout homme d’avoir une érection le matin. »

Je la lâche en riant et détache mon jean, j'aimais l'embêter alors pourquoi arrêter ? Je peine à l’enlever puisqu’il est mouillé et ma virilité le refuse, mais j’y parviens tout de même, et en souriant à Kait, je me mets en position de plongé.

« C’est quand tu veux que je te mette ta pâté. »

Evidemment, je ne savais pas si j’allais gagner ou quoi. En fait, gagner me semble compromis dans mon état. Je ne me vois pas gagner, vraiment. Elle le lance le départ, mais étonnement je réussi mon départ, un départ plus performant que d’habitude ce qui me permet de prendre de l’avance sur Kait, enfin, je crois je ne prête pas vraiment attention où elle est, je continuais de nager, jusqu’à arriver au bout de la piscine. Touchant le bord, je m’arrête enfin, et regarde Kait. Elle venait juste d’arriver, mais elle était arrivée avant moi quand même, ça s’est joué à quelques fractions de secondes finalement. Je grogne avant de me justifier.

« Ouais, mais nan, ce n’est pas juste ! Tu m’as perturbé avant ! »


GleekOut!

_________________
I wait you. I want you. I've you. I love you.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
I am a lion

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t767-un-dhampy-apprivoise-ou-pas#8265 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t390-mais-tetais-ou-b
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : En couple avec Kait **
Messages : 272
Points : -40
Patronus : Panthère
Emploi : DCFDM + Sortilège + SACM + Vol + Histoire du vol + Étude des Runes
Année : Septième.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Dim 26 Mar - 15:32
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre

[center]Je ne sais pas ce qui m’a prit de lui demander une course. Je crois que je devais me tirer de cette situation intime, trop intime pour une si courte période de temps. Lui demander de faire une course, c’était une manière de me remettre les idées en place. Le contact de l’eau froide, l’adrenaline. Tout cela, j’en avais besoin pour ne pas virer folle de lui. Quoi que… Je crois bien que ce soit le cas depuis plus longtemps que je ne voudrai jamais me l’avouer. Je laisse tomber mes morceaux de linge au sol, autant pour que ce ne soit pas un poids lourd lors de notre course mais aussi… Pour lui, je suppose. J’aime me sentir désirer. Et même si j’avais tenté d’éviter de voir Felix sous cet aspect, mes rêveries m’avaient prouver le contraire. Depuis combien d’années je me battais contre mes propres désirs? Pour simple raison que j’avais des inquiétudes peu fondées sur cette possible relation. Tout en réfléchissant à cette peur qui me tiraille concernant les relations à long terme, je me place sur le tremplin de départ. Tout de même perdue dans cette réflexion trop philosophique pour l’heure tardive, je ne m’attends pas à ce que Felix s’empare de ma taille. Je sursaute, me laissant faire. Je descends doucement la marche du tremplin, le laissant m’enlacer. Je profite de son contact, frissonnant dès le moment où il dépose ses lèvres contre mon cou. Je pose instinctivement ma main contre sa nuque, agrippant sa peau pour le forcer à se rapprocher de moi. J’ai envie de m’emparer de son corps, de ses lèvres, de lui. Puis, ce qu’il me dit me glace le sang, coupant net mon élan d’excitation.

Bien entendu qu’il allait me reparler de ses rêves! Je n’aurais jamais dû lui en glisser un moment pour commencer! Connaissant Felix, il avait probablement vouloir que je lui détaille les moments croustillants de ses rêves, et cela laisse un goût amer dans ma bouche. Certains de ses rêves sont loin d’être sains, même pour moi. Je décide de répliquer à mon tour, tandis qu’il détache son pantalon. La résistance de son membre avec son pantalon me tire un demi-sourire, et je tente de ne pas rire de la situation. Je me sens légèrement satisfaite en sachant que j’ai autant d’effet qu’il a sur moi. Heureusement, il ne peut pas voir physiquement ce qu’il me fait endurer, tandis que j’ai un certain avantage à ce sujet. Et parlant d’avantage...

- Le matin? Pas seulement le matin dans ton cas à ce que je peux voir…

Ouais, parlant d’un avantage, nager bandé ne doit pas être très confortable. Je retiens un rire, plaquant mes mains sur le tremplin et tirant légèrement vers l’arrière pour prendre position. Felix me lance une pique sarcastique, et ce coup-ci je ne peux retenir un rire franc. Il n’a aucune chance contre moi, et ce depuis la première année.

- Ouais ouais, dit tout ce que tu voudras tu gagneras jamais contre moi!… 1….2...3… GO!

Je plonge. L’eau glaciale frappe mon visage et mon corps. J’expire un grand coup sous l’eau, heureuse de sentir cette sensation réconfortante à nouveau. Nager en compagnie de Felix a toujours été un immense plaisir, même si les circonstances étaient légèrement différentes ce soir. Je nage à un rythme rapide, sans me forcer tout de même. Je tente de lui laisser une chance, mais sans mes lunettes de natation, je ne peux voir s’il m’a devancé ou non. Lorsque je dépose ma main sur le rebord de la piscine, je relève immédiatement la tête pour réaliser que Felix me suivait de prêt. En reprenant ma respiration, je l’observe. Je dois dire que je suis déçue. J’aurais bien aimé qu’il gagne. Me voir soumise à Felix a quelque chose de fort attirant...Malgré moi…

- Rooh, mais t’es un vrai gamin! T’auras ta chance une autre fois…

Je m’approche de lui, souriante. Je me laisse valser jusqu’à lui dans le mouvement de l’eau; cet élément qui m’est si familier. Lui… Lui ici, il m’est familier. Et pourtant, ce soir, j’ai l’impression de découvrir une autre facette de notre relation que je n’avais jamais cru possible. Au final, même si je savais depuis longtemps que mon cœur battait pour lui, je ne m’étais jamais fait à l’idée que cela pourrait réellement arrivé un de ces jours. Et pourtant, nous y sommes. Et maintenant, je ne pouvais plus reculer. Il était hors de question que je perde ce que je venais tout juste de gagner.

Une fois que je me retrouve devant lui, je pose une main contre sa poitrine pour le forcer à reculer. Lorsqu’il son dos est appuyé contre le rebord de la piscine, j’approche mes lèvres des siennes, sans pour autant l’embrasser Je déplace mes lèvres vers sa joue, déposant un léger baiser avant de me diriger vers son oreille. Je suis toujours souriante, ne pouvant m’empêcher d’adorer ce petit jeu dans lequel on se trouve depuis tout à l’heure.

- T’es curieux de connaître mes rêves? Pourtant tu sais que je suis quelqu’un de pratico-pratique et non de théorique…

J’ai une vilaine idée derrière la tête. Et maintenant que je pouvais m’affirmer avec lui, j’ai bien l’intention de la mener à terme.

- Suis-moi…

Sans lui laisser la chance de m’arrêter, je sors de la piscine. J’attends qu’il fasse de même avant de me diriger vers le vestiaire des femmes en sa compagnie. Une fois entrés, j’ouvre les robinets de chaque pommeau de douche. J’attends que l’eau soit chaude, puis je m’y aventure en soupirant. Le contact chaud sur ma peau me ait frissonner, et je tends ma main vers Felix pour l’inviter à me suivre. Dès que je referme mes doigts sur sa main, je le tire vers moi en l’enlaçant fortement de mes bras.

- T’es certain que t’es prêt? Parce que je peux parfois utiliser… des mesures extrêmes… Tu ne suivras pas longtemps mon rythme mon cher…

Pour prouver mes dires, je glisse mes mains dans ses cheveux mouillés, inspirant profondément avant de poser mes lèvres contre les siennes avec férocité. Je tourne tranquillement afin de venir appuyé son dos contre le mur frais de la douche puis je monte mon mollet droit contre le dos de sa cuisse gauche, l’emprisonnant sur place. Je peux sentir l’effet que j’ai, ce qui me satisfait amplement. Je redescends ma jambe tranquillement, glissant par le fait même ma main droite le long de sa joue, puis de son torse. Je l’arrête à son pubis, mordillant sa lèvre.

- T’as l’air confiant, mais crois-moi ça ne va pas durer très longtemps…

Du bout de mes doigts, je me trace un chemin vers son membre, l’effleurant sans m’en emparer. Je descends vers ses testicules, jouant légèrement avec elles avant de remonter pour continuer ma torture. Je pose ma main en couronne autour de son membre bien dur, et je m’empare de ses lèvres, jouant de ma langue sur la lèvre inférieure.

J’ai conscience que Felix ne pourra pas vraiment résister très longtemps. Et autant que cela peut paraître cruel, c’est mon intention. Pas d’être cruelle hen! Mais de lui montrer qu’il devra… Devrai quoi?


GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Dim 23 Avr - 20:10
     

Félix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre
E
lle était arrogante au niveau de la natation. Et elle avait le droit. Elle a toujours été douée, et m’a toujours battu, alors pourquoi aujourd’hui ça aurait changé ? D’autant plus que j’avais un désavantage. Je bandais comme un con, je vous défi de battre quiconque en bandant comme ça sur une course. Pourquoi n’ai-je pas refuser ? Je venais de faire peur à la femme que j’aime à cause mon maudit coté vampire, pouvais-je réellement lui refuser quoique ce soit ? J’en doute. Bref, j’étais cependant loin de me douter que la lionne rouge et or me montrerait son coté sauvage maintenant… enfin… en la connaissant ça ne m’étonne pas trop non plus. J’aimais Kait, et quoiqu’on peut penser c’est toujours à elle, à elle seule que je pensais le matin quand j’avais mon érection du matin.

Bien sur que j’étais un gamin, et surtout un mauvais perdant. Mais avais-je vraiment perdu finalement ? Probablement que non. Alors qu’elle me pousse jusqu’au bout de la piscine, je retiens un cri à la froideur du mur contre ma peau, j’étais absorbée par son regard, j’avais qu’une envie c’était que ses lèvres se posent sur les miennes, mais elles se posent sur ma joue, de quoi frustrer n’importe qui.  Rien qu’à ses mots, mon envie d’elle ne faisait que s’accroitre, et je dois dire que c’était assez excitant, un peu trop peut-être. Je la suis sans broncher, je la suis jusque dans les vestiaires des filles, la fixant sans rien dire, juste mon membre au garde à vous qui n’était pas vraiment décidé à se remettre au repos. Elle me tend la main, je l’attrape, et comme un renard qui verrai une poule dans une cage, je me fais avoir. Je me fais emprisonner par ses gestes qui me font tourner la tête. Je n’étais pas prêt, c’était certain. Je m’étais encore jamais retrouvé dans une situation comme celle-ci, et je n’avais jamais vraiment pensée que mon endurance face à elle, allait être…. Limité…

Je lui rends son baiser aussi passionnément qu’elle me l’a donné. Il n’y avait pas à dire, je suis fou d’elle. Sa jambe contre la mienne, comment dire ? Je ne savais même pas que c’était possible de ressentir cela, clairement. Sa main qui se balade le long de mon corps, me pousse à faire un geste inconsciemment, je la tire un coup sec contre moi, je la fixais dans les yeux avec envie. Je ne sais pas vraiment ce que je fais, si c’est maladroit ou non, mais apparemment ça me donne l’air… confiant ? Ahahahah, je ne suis pas confiant, je sais que je ne ferai pas le poids, et que je suis encore dans l’incapacité de la satisfaire à ce niveau là, je ne suis pas stupide.

Ses doigts me donnent des frissons autant quand ils effleurent mon membre que quand ils jouent avec mes bourses. Je ne savais pas vraiment quoi faire, vraiment. Pourtant, je sens mon souffle s’accélérer en compagnie de mon pouls, je perdais le contrôle de moi-même mais pas de la même manière que quand c’est le vampire en moi qui s’empare de moi. Les lèvres de Kait s’emparent des miennes, et la seule chose que j’arrive à faire c’est de placer une main dans ses cheveux, j’arrivais de moins en moins à me concentrer sur mon membre, alors qu’elle l’attrape à pleine main. Je lui rends son baiser avec envie parce qu’après tout, on ne va pas se le cacher, j’ai envie d’elle comme jamais j’aurai pu l’imaginer.  

Finalement, je me laisse aller, pourquoi, comment je ne sais pas. Mais, mon autre main viens se poser sur la poitrine de Kait, autant vous dire que c’est la première que j’en touche une avec autant d’envie, clairement, la seule fois ou j’ai touché un sein, ça devait être quand ma mère me le donnait, et encore, je sais même pas si elle l’a fait une fois, et puis ça perd son charme… Bref, je massais doucement la poitrine de ma petite amie, celle que j’avais toujours aimée, pour qui j’avais toujours repoussé n’importe quelle autre femme. Je baisse ma main qui était dans ses cheveux jusque dans son dos. Je romps le baiser, je me sentais venir, ce qui ne me plaisait pas vraiment. Je voudrai pouvoir résister un peu plus longtemps. L’impressionner un minimum, bien qu’elle savait autant que moi que je ne ferai pas long feu. Après tout, elle avait commencé des vas et viens sur mon membre, et c’est la seule chose qu’il a connu de ma main, on ne va pas se leurrer. Mais, là ou il n’est pas habitué, c’est de la main d’une femme. Alors, je tentais de résister, ça devait d’ailleurs se voir sur mon visage, en vu de son sourire rempli de vice.


GleekOut!

_________________
I wait you. I want you. I've you. I love you.
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
I am a lion

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t767-un-dhampy-apprivoise-ou-pas#8265 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t390-mais-tetais-ou-b
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : En couple avec Kait **
Messages : 272
Points : -40
Patronus : Panthère
Emploi : DCFDM + Sortilège + SACM + Vol + Histoire du vol + Étude des Runes
Année : Septième.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre... Lun 22 Mai - 4:10
     

Felix & Kaitlyn

Tu mérites mieux qu’un monstre

Pouvoir jouer ainsi avec Felix me met dans une positon de contrôle qui m’exalte. En général, les hommes préfèrent dominer. Et depuis que j’ai touché à un sexe masculin pour la première fois, j’ai toujours dû me plier aux hommes et à leurs petits caprices. Obéir à leurs désirs sexuels en faisant taire les miens, c’est ce que je sais le mieux faire. C’est probablement pourquoi la prostitution a été un chemin facile pour moi. Même avant d’être payé pour baiser, je ne le faisais pas pour moi. Quand est-ce que je me suis écouté ? L’ai-je fait une seule fois ? À force de refouler mes propres désirs, j’ai pris l’habitude de les ignorer. À ce jour, je ne saurais dire lesquels ils sont. Et puis, c’est beaucoup plus simple ainsi. Aucune déception si tu n’as aucune attente. Telle est ma devise. Je n’ai donc aucun espoir que Felix sera en mesure de me résister bien longtemps. Autant, car je sais que la maitrise de mes techniques dépasse souvent la résistance des hommes, mais aussi, car Felix n’a jamais été touché par une femme. Ces deux facteurs combinés ensemble me prouvent que j’ai raison avant même d’avoir déposé ma main sur son membre. Qui est, je dois l’avouer, un évènement tout de même stressant à mes yeux.

Une touche d’arrogance dans mes paroles et mes gestes. C’est ainsi que je peux camoufler ma nervosité. Depuis combien de temps ai-je attendu ce moment ? Depuis combien d’années que je rêve de ses lèvres sur les miennes, de son odeur mélangée à la mienne ? Je croyais cela impossible, et voilà qu’en prime, j’allais devoir apprendre à vivre avec le fait qu’il est un damphyr. Est-ce que cela allait avoir une importance sur notre relation ? Est-ce qu’il y a des choses que je devrais savoir sur cette race? J’ai tant de questions qui se bousculent dans ma tête, mais elles se taisent pour laisser place à un désir que je n’ai jamais expérimenté. Qu’est-ce que cela peut faire de se laisser libre en compagnie d’un être aimé ? Je ne demande pas un compte à la Roméo et Juliette. Je demande simplement à vivre ce que les femmes vivent. Je veux apprendre à aimer, et non baiser. Qu’est-ce que cela peut faire de penser à moi pour une fois?

La vérité est que la présence de Felix m’effraie autant qu’elle m’attire. J’ai envie de le mettre à mes pieds. J’ai envie de lui faire perdre le contrôle. Je veux lui faire perdre la tête. Et d’un autre côté, j’ai peur qu’il pose ses mains sur moi. Sera-t-il déçu? Et voudra-t-il me faire plaisir? Comment pourrais-je lui expliquer que j’ai toujours refusé qu’un homme me touche à cet endroit? J’ai peur. Je l’appréhende. Alors je dois faire en sorte qu’il soit si distrait qu’il ne pensera pas à mon propre plaisir. C’est le meilleur moyen d’éviter de m’embarrasser devant lui. Le connaissant, il prendrait très personnel le fait que je sois dégoûtée et effrayée par son contact sur ma féminité. Je me dois de rester impersonnelle, même avec Felix. Sinon, comment puis-je faire pour me protéger?

Je crois que mon mouvement de va et viens de ma main sur son membre durcit a cassé la gêne de Felix. Éventuellement, il en vient à déposer une main sur l’un de mes seins. Je n’ai jamais aimé qu’on joue avec mes seins. Lorsque je suis seule, j’adore pincer mes mamelons. Cela me permet de venir plus facilement. Mais en présence d’un homme, cette partie de mon corps devient taboue. Je sais que c’est parce que cela m’excite trop. Et je ne peux pas me permettre d’être excitée sexuellement si je veux garder le contrôle. Alors, mon corps se crispe automatiquement. Je tente de camoufler mon malaise en accélérant le mouvement de ma main tout en massant son gland du bout de mes doigts. Felix commence a avoir des spasmes de bassin involontaire. Son membre s’anime aussi de plus en plus, signe qu’il va succomber sous peu. Il m’attire d’avantage vers lui en glissant sa main dans le creux de mon dos. Cela provoque un léger frisson. Malheureusement pour moi, son autre main continue de tripoter mon sein. Je décide de diverger son attention sur une autre partie de mon corps qui ne représente pas une trop grande intimité de ma part. De ma main libre, je viens placer sa main, posée sur mon sein, directement sur l’une de mes fesses. Je presse légèrement, sans dire un mot. Les spasmes de son membre deviennent de plus en plus violents. Je sais ce que cela signifie. Je brise notre baiser, mordant au passage sa lèvre inférieure. Tout en descendant vers son membre, je viens déposer des baisers le long de son torse, puis sur son pubis. Ma main toujours sur son membre, je commence à le branler rapidement, mais avec douceur. J’attends le bon moment avant de tronquer mes doigts contre ma bouche. À peine ai-je entouré son gland de ma bouche que je sens le liquider blanc couler contre ma langue et mes joues. Je l’accueille sans siller, m’assurant que ses spasmes se terminent avant de me retirer. J’avale, une demie-grimace déformant mon visage.

- C’est bien, tu goûtes sucré.

Je me relève pour aller lui voler un baiser rapide. Cela m’amuse. Puis, je lève la tête vers le jet d’eau pour recueillir un peu d’eau dans ma bouche. Je me rince rapidement avant de reposer mes yeux sur lui. Étrangement, mes joues s’embrasent dès que nos regards se croisent.


GleekOut!

_________________
★Telle fondatrice, tels membres★
TOO CRAZY FOR U (FONDA) - AND CRAZY IN LOVE WITH U (KAIT) - Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir.∆ northern lights et graph' par Laziel
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Capitaine de natation

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t28-kaitlyn-attention
Âge : 19 ans
Situation amoureuse : ehh, en couple je suppose?
Messages : 967
Points : 0
Patronus : Colibri
Emploi : Médiatrice, pigeon voyageur
Année : 7e
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: +18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre...
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
+18 - Ft. Felix - Tu mérites mieux qu'un monstre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twenty-four years later :: Archives de TFYL :: Archives rps :: Rps transférés-
Sauter vers: