AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce forum est l'ancienne version de DOP. Vous y trouverez les archives de TFYL avant la refonte!

Nos langues étrangères. | Aksel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives de TFYL :: Archives de rps sur TFYL :: Rps en attente!
MessageSujet: Nos langues étrangères. | Aksel Ven 27 Jan - 17:16



    Il a posé la tête de l’autre garçon sur son aine, et les lèvres entrouvertes sur un souffle enfumé, il recrache une nicotine qui s’élève vers le plafond, pour disparaître en une spirale tournoyante. Les cheveux rejetés en arrière, maintenus en une coiffure pré-coïtale, les prunelles de Ktelar sont abaissées sur le visage enfantin du sixième qui somnole sur son bassin. Il ne le connaît pas, et une cigarette entre les doigts, il efface de son esprit son prénom, afin de ne plus se souvenir de lui. Ses conquêtes ne sont qu’enchassements de plaisirs et de frivolités, et dans la discrétion de ses mœurs, il ne cherche jamais à retenir les identités de ceux ou celles qui couchent avec lui. Ils échangent des soupirs, des orgasmes, et parfois une cigarette. C’est déjà bien assez. L’allemand ferme ses yeux, et expire un souffle lent, chaud, qui abaisse sa poitrine. La main du garçon vient courir sur son ventre, descendre sur sa cuisse, et dessiner le relief d’un muscle exposé. Ktelar frissonne, et le repousse. Il est temps de se quitter.

    (…)

    Installé au devant d’un établi, les doigts courant d’un bascher à l’autre, Ktelar fait se poursuivre le long cheminement d’une alchimie illégale. Depuis presque trois heures, maintenant, il est en train d’établir la production massive de certains produits qu’on lui a commandé. Les lèvres pincées, les cheveux attachés en un chignon lâche, la période transie du sexe de ce matin est oubliée, remplacée par un moment de concentration. Les prunelles dardées sur les interactions adiabatiques, il vient augmenter la température de chauffe d’une petite mixture bleue. Ktelar attend. Cela fait presque une heure qu’il a, avec l’aide d’une fichue dinde trop violente, -un hibou-, envoyé un mot. La lettre, tâchée par un peu de sang, en vue de l’altercation entre la dinde et lui, s’adressait à Aksel. Individu populaire dans l’esprit imminement sélectif de Ktelar, lequel a toujours appréhendé l’autre comme un partenaire de composition. Composition moléculaire, aux objectifs secondaires. Dans un marché déployé de façon anonyme à Poudlard, l’allemand se veut araignée d’une toile qu’il a tissé en fonction de ses réseaux, et Aksel B. Nordgaar se faisait le champion de ses intérêts. Ktelar considérait l’autre comme un ami, autant que sa définition puisse s’adapter à ce rôle là. Dans tous les cas, il l’appréciait, dans tous les cas, il lui faisait suffisamment confiance pour lui avoir demandé, après s’être battu avec ce stupide hibou, de ramener ses fesses à la quatrième vitesse et de le rejoindre dans cette salle desaffectée, située quelque part sous les toits, et ce, s’il te plaît mon cher, après avoir ramené de la poudre de tintimite carbonée. Elément nécessaire à la composition de ses drogues, que l’on ne retrouvait que dans les réserves des salles de potions. Ktelar espérait qu’Aksel ait eu le message, et remplisse sa mission.

    Mais pour le moment, le Serpentard est agenouillé devant ses beschers, et les sourcils froncés, il surveille, avec une attention gelée, l’élaboration d’une alkynation de ses chaînes carbonées. Dans ses attitudes perfectionnistes, il veut au moins fournir un produit complètement pur. Et puis, il y a intérêt autre. Sans qu’il n’ose réellement se l’avouer, depuis quelques temps, il est dans une dynamique d’entraînements. « On » lui a demandé d’effectuer quelques menus travaux, et Ktelar a conscience qu’il doit améliorer ses capacités chimiques, en cas de besoin. C’est probablement pour cela, songe t-il, qu’en cet instant, la présence d’Aksel lui fera du bien. Il est tendu, penché vers cet axiome de réflexion, et d’apprentissage. Il ne sait pas encore ce qu’on peut lui demander, mais il a conscience que cela peut arriver. Il se doit d’être prêt, et les mâchoires crispées, il se met à compter les minutes. Quand des bruits de pas se font entendre derrière lui, Ktelar sourit. Dans un dialecte slave, typique à leurs communications personnelles, la voix cassée du Serpentard glisse et se module en des intonations rieuses.

    « Tu sais que je ne t’attendais plus ? Je te croyais mort, vu l’heure qu’il est. Ou en train de te faire baiser. »

    Et sans se retourner, il fait signe à Aksel de s’approcher.


_________________


« Souriez, vous êtes filmés. »
avatar

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Almighty me

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Points : -20
Patronus : Euh. Cherchez moi ? Ich bin perdu.
Emploi : Dealer professionnel de la Ste-Ecole-Poudlard. Attesté par 100% de convaincus. Les autres sont morts.
Année : VII
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nos langues étrangères. | Aksel Lun 30 Jan - 19:45




















 ❝ Nos langues étrangères... ❞
... font badaboum ~




Je déteste les hiboux. Pourquoi, les sorciers ne savaient pas envoyer des lettres par une poste comme les moldus ou bien envoyer des tweets ? Non mais sérieusement ? Ces volatiles puent et sont pas vraiment des plus sympathiques, et puis, ils méritent de vivre librement leur vie et pas passer du temps à transporter du courrier. C’est pour ces raisons que je n’envoie jamais de hiboux ou chouettes faire ce sale travail. Et puis, ô Dieu qu’ils étaient maladroits à débarquer comme ça à l’heure du diner sans maîtriser leurs atterrissages risquant au passage de renverser jus de citrouilles et soupes. Je pensais passer un dîner tranquille, sans remue-ménage mais c’était sans compter cet abruti d’oiseau qui a piqué droit sur moi et me fis tomber de ma chaise. L’oiseau s’est bien débattu m’envoyant des coups d’ailes dans la figure au passage. Crétin. Je détache tant bien que mal la lettre qui m’était destinée. Qui pouvait bien donc m’écrire ? J’ai vite la réponse lorsque je jette un œil sur la signature de la lettre : Ktelar.  La lettre m’indique que le Serpentard s’est sans doute lui aussi confronté à cette bestiole, un peu de sang décore la lettre. Ktelar, c’était un gars que j’avais appris  apprécier, nous avons tous les deux une petite part d’ombre qui nous a rapprochés. Lui joue avec les potions, moi les mécanismes : mélange détonnant d’associer la chimie à la physique. Mais que me voulait-il ? J’ouvre la lettre et commence ma lecture.

De la poudre de tintimite carbonée ?

Mais où voulait-il que je trouve ça moi ? Putain, je connaissais plus ou moins bien poudlard, cela faisait quelques mois que j’avais débarqué dans ce château mais bon sang, je ne savais pas où je pourrais trouver ça ! Qu’importe j’y penserais plus tard, je devais aller aux cours. Il me donnait rendez-vous fin d’après-midi, j’ai encore le temps d’y réfléchir. Mais que mijotais-t-il encore ? Intrigué, je me dirige vers la salle de défense contre les forces du mal. J’étais excité à l’idée de voir Ktelar et de découvrir ce qu’il préparait. Le cours s’annonçait long…

Durant tout le cours je n’ai pas cessé de penser à ce fichu ingrédient que me demandais Ktelar. Soudain, j’ai eu une idée puis je me suis dit que c’était bien trop risqué d’aller me balader dans la réserve de potions du professeur Black. Je n’avais pas vraiment envie d’arriver les mains vides, je sentais que je pouvais trouver une alternative. Et puis en grimpant les escaliers, j’aperçois Sarah : eurêka ! La salle sur demande. Sarah et moi passion du temps à danser dans cette salle, j’aimais beaucoup ces moments-là. Elle m’avait expliqué le fonctionnement de cette salle : je pouvais y trouver ce que je voulais. C’était la meilleure des solutions.

J’accède à l’étage de la Salle sur demande, vérifie qu’il n’y ait personne et commence mes va-et-vient dans le couloir en pensant très fort à ce fichu ingrédient. Miracle, une porte apparaît. Derrière celle-ci, je trouve une étagère remplie de fioles et d’ingrédients en tout genre, une épaisse couche de poussière les recouvre. Quelqu’un avait dû entasser là tous ces trésors il y a un bon moment.  Je farfouille un instant et je localise rapidement l’objet de ma recherche, Je referme l’armoire et attend que la porte disparaisse puis je file rejoindre Ktelar dans une des vieilles pièces abandonnées de la volière.

Ktelar est agenouillé au-dessus d’une de ces recettes. Je ferme la porte derrière moi et m’avance. Sans me regarder, il m’interpelle et me juge sur mon léger retard dans un dialecte slave que nous seuls pouvions comprendre, du moins entre ces murs.

« Tu crois que c’est facile de trouver ce truc ? Je n’allais pas risquer de passer par la réserve personnelle du professeur, j’suis pas dingue. Je pensais que tu estimais mon intelligence mieux que  ça ! Tiens ! » Dis-je en lui lançant son dernier ingrédient. Je m’approche de sa nouvelle potion et m’agenouille à côté de lui « Et non, je me faisais pas baiser, et me parle pas de ça, ça fait bien trop longtemps que ça n’est plus arrivé ! Mais j’ai une ouverture … Enfin, bref, qu’est-ce que tu prépares ? » J’observe un peu ce qu’il fait mais , je ne suis pas assez doué en potions pour comprendre ce qu’il mijote. C’était son truc pas le mien même si je me montrais être un apprenti exemplaire ! « D’ailleurs, tu sais quoi, j’ai une bonne nouvelle… J’ai trouvé un lieu où y’a toute sorte d’ingrédients et de potions qui sont entassés quelque part depuis des années… Et cela n’appartient à personne. » Je souris assez content de moi et de ma découverte. J'm'allume une clope et recrache la fumée lentement profitant enfin de cette première cigarette de la journée.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Nos langues étrangères. | Aksel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» discussion en langue étrangère
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Bonjour dans toutes les langues
» F.A.Q. langues elfiques
» Tirage de langues story...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twenty-four years later :: Archives de TFYL :: Archives de rps sur TFYL :: Rps en attente!-
Sauter vers: