AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce forum est l'ancienne version de DOP. Vous y trouverez les archives de TFYL avant la refonte!

Ay caramba! With Roxanne Blackmoor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives de TFYL :: Archives de rps sur TFYL :: RPs Terminés
MessageSujet: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Jeu 26 Jan - 17:15


Avec Roxanne Blackmoor


Ay caramba !
Si on m’avait dit que, quand je me suis marié avec Cassie, que j’allais devenir professeur à Poudlard, je n’y aurais pas cru. En fait, pour moi, c’était inconcevable, j’avais du respect pour les professeurs que j’avais eu. Je ne me voyais pas à leur place, et pourtant, m’y voici. Je suis professeur de défense contre les forces du mal. J’aime mon métier qui me permet en plus d’avoir un œil sur mes enfants. La perte de leur mère devenait de plus en plus difficile pour eux, je le voyais. Des fois, Conan pleurait dans sa chambre et je voyais ma petite fille les larmes aux yeux quand ses copines étaient avec leur maman. Aimer pour deux est bien plus compliqué que ce qu’on pourrait penser, et déjà que je n’excellais pas dans mon rôle de père, devoir prendre le rôle de mère allait être une catastrophe. J’étais plutôt un papa poule, quand, pendant les vacances, on était tous les trois à la maison, je faisais de tout avec eux, les parcs d’attractions, les magasins, les voyages, tout… Je me dis que les sortir les feraient moins penser à leur mère. Là où je faisais mon maximum c’était à Noel, à leur anniversaire et à la fête des mères.

En fait, la saint-valentin approchait et c’est moi qui avait besoin de sortir, elle me manquait tellement par la barbe de Merlin… Je traînassais dans le couloir. Je visualisais le doux visage de ma princesse qui était devenue ma reine laissant place à Kyllianne pour le titre de princesse. Ses yeux bleus océans, son visages aussi blanc que de la porcelaine, ses cheveux blond comme le blé et doux comme du coton, sa douceur dans ses lèvres roses quand elle m’embrassait, ses petits doigts délicats que j’entrelaçais au mien à longueur de journée, son odeur qui me calmait dans mes pires colères, ses mots qui comblaient d’amour chaque jour, je me surpris à ressentir une larme couler sur ma joue. Rapidement, je l’efface de mon visage durcit par les sentiments que je ressentais mais dont j’en étais maitre. Je devais contrôler ma colère et ma tristesse, je le devais pour mes deux petits rayons de soleils. J’étais complètement dans mes pensées aux points que je n’ai pas vus la dernière marche et tombe en avant.

«  Ay caramba! »

Ce fameux cris que je cris à la place d’un juron. J’avais pris l’habitude de sortir ce mot quand mes enfants sont nés, voulant éviter qu’il répète les mots tels que « merde » ou « putain ». Je ferme les yeux et balance mes bras en avant afin d’amortir la chute, cette sensation de tomber dans le vide est désagréable, j'ai bien cru qu'elle ne s’arrêterait jamais cette fichue chute. D'ailleurs, j'ai heurté quelqu'un ou quelques choses que j'emmenais au sol avec moi et quand je rouvre les yeux je me retrouve au dessus d’une de mes élèves, que j’avais au soutien scolaire soit dit en passant. Gêné, et espérant qu’elle n’ait rien je me relève et lui tend la main, je méritais qu’elle m’envoie balader. C’est qu’elle avait un sacré caractère la miss.

« Je suis profondément désolé, vous n’avez rien Mademoiselle Blackmoor ? »


Je la regarde de haut en bas. Elle était jolie… J’inspire reprenant le dessus sur mes pensées et la regarde inquiet.




_________________

You're my secret.
“My secret is that I love you.” — @Shiya.
Kinan Keegan

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t309-un-boulet#2582 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t236-picoti-picota-ki
Messages : 204
Points : 0
Patronus : Poudlard
Emploi : Prof de DCFM
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Dim 29 Jan - 12:05

❝ Une sacré chute... ❞
- Kinan & Roxanne -
 
 

Si l’on avait demandé réellement à Roxanne de choisir entre ses deux parents, elle aurait sûrement fugué chez Althéa ou même chez une autre amie. Mais bien évidemment rien n’était simple dans la vie. On disait souvent que c’était plus simple d’avoir le choix après le divorce des parents. Mais au contraire, le cas de la brune était loin d’être simple. Il était même assez complexe. Tout semblait absolument complexe dans sa vie, absolument tout. Elle avait pourtant, avant le divorce de ses parents, d’avoir une petite vie parfaite. Tout ce qui était parfait dans sa vie en réalité était son grand frère. Elle ne pouvait pas vivre dans son ombre néanmoins, s mère le refusait. Seul Dieu sait à quel point la brune aurait aimé vivre dans son ombre. Mais le destin avait été tracé ainsi apparemment. Roxanne, depuis qu’elle avait lu le journal de son ancêtre, avait l’impression d’être liée à cette dernière. Étrange certes mais elle avait cette drôle d’impression. Personne ne le savait néanmoins, pas même Althéa. Cela devait d’ailleurs être la seule chose que la meilleure amie de la brune ne ignorait totalement.

Qu’y avait-il d’écrit dans ce journal ? Toutes les pensées de Isabelle Blackmoor, plus connue sous le nom d’Isa la sorcière ou La Belle Folle. Non, l’histoire des Blackmoor n’était pas entièrement un mensonge que l’on racontait aux moldus pour qu’ils s’occupent de leurs affaires. Si elle n’avait pas été aussi amoureuse de ce sorcier, peut-être qu’Isabelle aurait été LA Voldemort qui n’aurait jamais pu être tuée. Elle aurait pu. Elle avait l’intelligence et la sournoiserie pour ça. Mais malheureusement elle avait un mari. Un mari dont elle été éperdument amoureuse. Son mari s’était rendu compte de sa folie bien évidemment. Jamais son mari, au bout de dix ans de vie commune, n’avait vu les plans de sa femme. Ce ne fut que lorsqu’elle partie en vacances avec deux autres amies . C’est là qu’il avait tout découvert d’après les dires d’Isabelle qui l’avait écrit dans son journal avant que son mari ne la dénonce et qu’elle ne soit brûlée vive. On dit qu’enlevait toujours été folle et la malédiction de Blackmoor voudrait que cette Isabelle revienne d’entre les morts et sacrifie celle qui paraîtrait la plus pure et la plus innocente en la brûlant vive. Ce qui effrayait Roxanne plus que cette « malédiction » était la ressemblance frappante. Elles se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Comme si elles étaient jumelles. Ses grands parents ainsi que ses arrières grands parents et ses tantes et oncles lui disaient qu’elle avait des ‘chances’ de finir brûlée vive mais la mère de l’adolescente faisait taire rapidement ces dires généralement. Elle était allée voir la directrice, pour lui parler de ce cas, lui priant que cette malédiction ne s’ébruite pas plus que ça. La mère de Roxanne protégeait sa fille bien qu’elle semblait plus la restreindre qu’autre chose. Mis il y avait quelque chose qui repoussait la mère de Roxanne loin de sa fille. La mère et héritière du manoir ne regardait lus sa fille comme quand elle n’avait que dix ns. Voir sa fille en sang-mêlée semblait parfois la dégouter.

Mais alors qu’elle était dans ses pensées, Roxanne se sentit propulsée à terre. Elle n’avait pas cours pour le moment, elle pensait se promener par ci par là. Elle n’avait trop d’idée de quoi faire.  Mais la jeune femme ne s’attendait absolument à tomber sur son professeur de défenses contre les forces du mal : Monsieur Keegan. Il lui donnait des cours de soutiens. Il essayait tant bien que mal de lui apprendre le sort du Riddikulus mais si sa mère avait abandonné, Roxy ne voyait absolument pas comment il ferait pour lui faire réussir ce sort. Mais il semblait têtu, bien que moins têtu qu’elle. Elle se releva ensuite, un peu plus difficilement que d’habitude, certes, mais elle se releva malgré la chute l’ayant surprise.

« Non non, ne vous inquiétez pas monsieur… Désolée j’aurais dû regarder où j’allais. »

L’adolescente remarqua ensuite le journal de son ancêtre à terre. Malgré l’interdiction de sa mère, l’adolescente avait pris le risque de prendre ce journal. Elle avait besoin de savoir absolument tout sur Isabelle quoi qu’on lui en dise. La brune commença immédiatement à ramasser ses affaires.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Roxanne C. Blackmoor
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Points : 0
Année : 6ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Mar 31 Jan - 10:47


Avec Roxanne Blackmoor


Ay caramba !
Roxanne était une élève intelligente, je n’en doutais pas. Mais, on m’avait prévenu de ses difficultés dans certaines matières, dont la mienne. Je la suivais depuis sa troisième année. On m’avait parlé de la pression qu’elle avait avec ses parents, et surtout sa mère qui voudrait que sa fille réussisse tout ce qu’elle touche, mais malheureusement pour elle, Roxanne n’est pas le roi Midas. J’avais un peu de mal à lui inculquer le Ridikkulus un sort pourtant simple et efficace. Elle était persuadée qu’elle n’y arriverait pas, et moi j’étais persuadé de l’inverse, c’était une jeune femme intelligente, et je comptais bien lui prouver. Je referme ma main et la baisse voyant qu’elle se relève toute seule. Je baisse le regard sur ses affaires au sol alors qu’elle m’assurait que tout allait bien. Mon regard se pose sur un vieux livre étrange. Je fronce les sourcils et me baisse récupérant l’ouvrage et le feuilletant rapidement, je ne lisais pas le contenu, je regardais juste l’état des pages. Je lui tends alors qu’elle se redresse après avoir ramassé ses affaires, elle m’intriguait de plus en plus.

« Je dois vous accompagner à l’infirmerie, on ne sait jamais… »

Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais cette impression en moi que cet ouvrage aurait pu donner des réponses sur qui était vraiment Roxanne Blackmoor, bien sur, je savais qu’elle était une élève de Serdaigle, la fille d’une descendance de sang-pur irlandaise, cependant, elle est une sang-mêlé puisque sa mère aurait contré les règles familiales des Blackmoor, son père est un moldu, ça aussi je le savais. Mais, sinon, la raison de son épouvantard étrange, je ne savais pas d’où il venait, et cela m’intriguait. Comment, à l’heure d’aujourd’hui, pouvait-on avoir peur d’être brûlée sur un bucher ?  J’avoue que cela m’étonnait, et plus j’y pensais, plus elle m’intriguait. J’inspire et expire de nouveau, avant de la regarder et de lui tendre mon bras, elle était un peu sonnée et ça se voyait. Il la forcerait à aller jusqu’à l’infirmerie s’il le fallait. Elle ne pouvait rester comme ça. C’était certain.

« Allez, suivez moi, miss Blackmoor. »

C’était étrange. Jusqu’ici, je mettais interdit de regarder mes élèves, à cause de mon syndrome. Mais, elle, elle m’obligeait à contrer mes interdits, je ne pouvais pas ne pas la regarder, même pendant mes cours, parfois ça devenait gênant. Elle était si jolie, si douce, si intelligente malgré elle. Elle me ramenait quelques années en arrière, j’avais l’impression de redevenir étudiant, de revenir à l’époque ou j’apprenais à connaitre Cassie, elle lui ressemble tellement… Mais en même temps elle est si différente… Elle m’intrigue, beaucoup.




_________________

You're my secret.
“My secret is that I love you.” — @Shiya.
Kinan Keegan

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t309-un-boulet#2582 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t236-picoti-picota-ki
Messages : 204
Points : 0
Patronus : Poudlard
Emploi : Prof de DCFM
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Mar 31 Jan - 16:01

❝ Une sacré chute... ❞
- Kinan & Roxanne -
 
 

Monsieur Keegan. Un professeur qui intriguait la brun depuis qu’elle avait cours aveuli. Depuis sa troisième année. Pourquoi ? Il semblait croire en elle pour un raison qu’elle ignorait telle savait pertinemment qu’il fuyait son regard. Personne n’avait pu répondre à cette question quand l’adolescente la posait. Avait-elle posé la question ne serait-ce qu’une seule fois ? Elle n’osait pas. Elle avait peur de la réponse. Eli avait toujours trouvé son professeur bel homme, qui nielle pensait pas d’ailleurs ? Peut-être lui avait-elle envoyé des signes tromper et qu’il se sentait gêné après tout. Mais elle ne comprenait pas ce qu’elle aurait pu insinuer pour qu’il croit cela. Do,c elle ne comprenait pas en somme. Mais elle devrait bien demander un jour. Pas pour l’instant, elle avait l’impression que ce n’était pas vraiment le moment opportun. Pour l’instant Roxanne avait la tête qui tournait. Elle était debout, essayant de tenir sur ses jambes. Un exercice assez compliqué, ayant la tête dans le chou. Comme si un camion lui était passait dessus. Mais non, elle était juste tombée. Mais la brune était trop fière et trop têtue pour cela.

« Non… Non ça va aller. C’est juste un étourdissement… »

Roxanne savait que ce n’était pas juste un étourdissement mais elle n’aimait pas vraiment les infirmeries. Ce n’était pas vraiment son fort. Elle détestait l’odeur ou encore l’endroit en lui-même. Elle ne saurait même pas expliquer elle-même.  Bien évidemment elle ne pu le cacher à personne qu’elle avait besoin d’aller à l’infirmerie. Encore moins à son professeur qui savait autant qu’elle que le besoin d’aller à l’infirmerie était présent.  Elle ne combattit alors pas les ordres du professeur et le suivait, son carnet qu’elle serrait fort contre elle pour qu’il ne puisse rien voir. Il n’avait pas besoin de savoir ce qu’il y avait dedans. C’était quelque chose qui était impensable surtout si la mère de la brune l’apprenait. Parce qu’elle n’était pas sûre que son professeur tiendrait sa langue ne serait-ce que pour le sort du Riddikulus donc ce journal ? Non, il en était hors de question.

«  Bien monsieur Keegan… »

L’adolescente commença donc à marcher en compagnie de son professeur. Elle l’avait vu loucher sur son journal. Elle ne savait pas si elle devait en parler… ' Non Roxy il ne doit pas savoir '. Lui dit sa conscience. Elle ne devait pas. Ce ne serait pas bon pour elle. C’était même tout le contraire. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait l’impression d’avoir deux voix bien distinctes dans sa tête. L’une lui disant de se méfier de monsieur Keegan tandis que l’autre lui disait de sauter sur l’occasion pour lui en parler.

« Pourquoi croyez-vous en moi pour ce Riddikulus monsieur ? »

Tenta la brune pour combler le blanc. Elle détestez marcher aux côtés de quelqu’un dans le silence complet. Elle voulait qu’il y ait un minimum de discussions.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 482 MOTS.

Roxanne C. Blackmoor
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Points : 0
Année : 6ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Sam 4 Fév - 6:02


Avec Roxanne Blackmoor


Ay caramba !
J’étais embêté. J’étais du genre maladroit et un peu con, mais de la percuter une de mes élèves comme ça, cela ne m’était jamais arrivé encore… Je me devais donc de l’accompagner à l’infirmerie, je voulais être sur qu’elle n’avait rien. Je la regardais en coin, serrer son ce journal contre elle. J’en étais intrigué. Pourquoi le serrait-elle aussi fort ? Il devait avoir un lien important avec elle, mais allait savoir quoi. Je ne savais pas vraiment quoi dire, ce silence entre nous me mettait mal & l’aise sans que je sache pour autant pourquoi. C’était étrange, mais Roxanne Blackmoor m’intriguait énormément. Elle était belle, intelligente et avait un manque de confiance en soi, je crois qu’elle me rappelle Cassie finalement… Minerva m’avait parlé de la mère de Roxanne, de quoi vous faire froid dans le dos, sa mère lui mettait une pression impressionnante et on s’étonne qu’elle n’arrive à rien. Mettre la pression à une élève comme Roxanne n’est pas une bonne solution, elle va vouloir faire bien, se mettre la pression d’avantage et perdre ses moyens, ce qui amènera finalement un échec. Cela parait logique vous allez me dire.

Sa question me sort de mes pensées. J’hausse un sourcil, m’arrête de marcher un instant et la regarde. Qu’est ce que je disais ? Elle venait de confirmer mes pensées, elle n’a pas confiance en elle, et c’est bien dommage, elle pourrait faire de grande chose. Je la regarde gentiment, je ramène délicatement une de ses mèches de cheveux en arrière avant de commencer à répondre. J’ai toujours été sincère et trop gentil, je suis un poufsouffle, donc bon…

« Tout le monde a le droit à sa chance, vous ne croyez pas Miss Blackmoor ? Et puis, je suis persuadé qu’un jour vous comprendrez que vous devez vous améliorer pour vous, et non pour votre famille. Et comme je vous ai dit, j’ai confiance que vous y arriverez car vous avez la même force d’esprit que ma femme. Et que vous le vouliez ou non, vous lui ressemblez beaucoup. »

C’était vrai. Je pourrai débattre longtemps sur ça. Cassie aussi avait un Ridikkulus étonnant. Effrayant, mais étonnant. Et à force que je l’aide, elle avait finit par comprendre le sens de « ridicule ». Je ne l’avais jamais lâché, enfin… avant que son père tente de me tuer je dois dire… Ma vie est faite de rebondissement, et j’avoue ne pas être à l’aise quand tout va bien.  Je lui fais un clin d’œil et un signe de la tête pour reprendre notre route jusqu’à l’infirmerie. Je reprends le chemin plaçant ma main sur son épaule, la pressant gentiment.

« Et vous, pourquoi avez-vous un tel manque de confiance en vous ? Vous pouvez aller tellement loin avec votre capacité d’apprendre. »

Il était temps de percer l’abcès.





_________________

You're my secret.
“My secret is that I love you.” — @Shiya.
Kinan Keegan

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t309-un-boulet#2582 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t236-picoti-picota-ki
Messages : 204
Points : 0
Patronus : Poudlard
Emploi : Prof de DCFM
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Sam 4 Fév - 10:33
Ay Caramba !
Kinan & Roxanne
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Roxanne ne faisait qu’une seule chose : serrer ce livre jusqu’à s’en faire mal aux doigts. Ce ne fut qu’au bout de quelques instants de douleurs qu’elle décida de relâcher la pression de ses petits doigts fins sur ce livre. Elle savait qu’elle devait arrêter ça. Arrêter de ce balader avec le livre qui semblait énorme mais pas pour elle. Il n’y avait pas assez d’écrits dans cet ouvrage selon l’adolescente. Elle hésitait demander à la bibliothèque s’il n’y avait pas des informations supplémentaires, histoire d’en savoir plus. Roxanne savait que sa mère lui cachait quelque chose. Que toute sa famille lui cachait quelque chose. Mais en allant à la bibliothèque, la brune prenait le risque de laisser la bibliothécaire rapporter ces faits à sa mère. Crise typique de paranoïa certes. Mais une crise justifiée. Si Madame Blackmoor savait que Monsieur Keegan l’avait entraîner au sort du Riddikulus et avait vu l’épouvantard de l’élève, la mère de cette dernière serait prête à changer sa fille d’école si la directrice ne prenait pas de mesures. Madame Blackmoor avait été clair. Elle refusait que quelqu’un d’autre que la famille Blackmoor voit l’épouvantard de sa fille. Pourquoi ? Par pure protection sans doute. Roxanne n’en savait trop rien. Elle savait juste qu’elle ne voulait pas avoir d’ennuis avec sa mère ou que celle-ci revienne vers la directrice. Puis Monsieur Keegan vint répondre à la question de Roxanne. Elle n’était pas étonnée de sa réponse. Elle était comme rationnelle. Ou du moins plus rationnelle que la réponse que lui aurait donné sa mère.

« Je ne pense pas lui ressembler autant que ça Monsieur Keegan. Mais soit. Et qui vous dit que je n’essaye pas de m’améliorer pour moi et non pour ma famille ? »

Roxanne était assez perplexe par rapport au dernier point qu’elle venait d’évoquer. Comment pouvait-il savoir. Elle ne se souvenait pas d’avoir mis un jour ce sujet sur le tapis. Mais la brune savait au fin fond d’elle que son visage était un véritable livre ouvert. On voyait ses émotions mais aussi ce qu’elle pensait. Roxanne Blackmoor n’était un mystère pour personne. Ou du moins c’était ce que tout le monde, dont la concernée, pensait. Mais Roxanne était un grand mystère à elle toute seule rien que par son épouvantard. Elle se doutait qu’il y avait une signification derrière celui-ci mais quoi ? C’était ce que cherchait désespérément l’adolescente et elle espérait arriver un jour à trouver une explication. Mais, même si elle ne semblait pas le montrer, la brunette était flattée, sans vraiment savoir pourquoi, ainsi que charmée, sans savoir exactement pourquoi non plus, d’être comparer à la défunte femme de son professeur. Elle avait ce sentiment d’être plus proche de son professeur même si elle ne l’avouerait sans doute jamais. Elle ne se décala donc pas quand Monsieur Keegan posa chaleureusement sa main autour de son épaule. Elle ne s’attendait pas vraiment à cette question. Suis-je vraiment tel un livre ouvert ? S’était alors demandée Roxanne, un peu perdue dans sa question. Elle ralentissait un peu sa marche mais tout en continuant d’avancer.

« Je… J’ai confiance en moi ! »

Après un court moment d’hésitation, Roxanne avait prononcé sa phrase d’une manière sûre d’elle. Il y avait des moments où l’adolescente n’était pas sûre d’elle forcément mais au moins elle était sûre d’une chose : elle avait confiance en elle. Pas tout le temps mais en règle générale c’était le cas. Et ça personne ne pourrait le changer, pas même sa mère.
Made by Neon Demon
Roxanne C. Blackmoor
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Points : 0
Année : 6ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Dim 5 Fév - 11:54


Avec Roxanne Blackmoor


Ay caramba !
Je lui souris. Elle était vraiment adorable. Après cette lettre de saint-valentin, j’espérais qu’elle ne sache pas que c’est moi, et visiblement, elle n’en savait rien. Je l’écoutais jusqu’au bout, elle était têtue mais je comptais bien lui prouver qu’elle ressembler à Cassie. Physiquement elle en avait des airs, et pourtant, elle en était différente. Cassie était blonde aux yeux bleus, elle était plus petite que moi, mais plus grande que certaines femmes et avec douceur sur son visage, je m’en nourrissais. Elle était mon rayon de soleil, même en pleine nuit sans lune à cause des nuages, elle illuminait ma vie.

Roxanne était châtain avec de magnifique reflet qui lui donné une teinte rousse sous une certaine lumière, elle était petite et avec des yeux splendides, ces yeux que je regardais dans ce couloir vide de toute présence, sauf de nous deux. Elle avait sur son visage une douceur presque effacé par la pression que sa mère lui mettait, je mettais arrêter de marcher, afin de lui expliquer mon point de vue.

« Vous savez, Miss Blackmoor, je pense tout autant que vous avez un lourd secret familial, que vous me sous-estimé. Je suis d’une famille de sang-pur, avec un passé plutôt compliqué. J’ai, par conséquent, beaucoup de nom de famille sang-pur en tête et qui tentait de le rester. Me semble-t-il que Blackmoor en faisait partie. Je suis un ancien poufsouffle, mais je ne suis pas seulement gentil, il m’arrive d’être intelligent, et je peux voir que votre mère, regrette pour on ne sait qu’elle raison, de s’être marié à un moldu, et voudrais prouver à sa famille, qu’une sang-mêlé peut être aussi bonne qu’une sang-pur. »

Je marque un temps d’arrêt. Je savais très bien ou je voulais en venir, j’avais confiance en elle, elle y parviendrait.

« Et laissez-moi vous dire que dans l’ensemble, Cassie et vous aviez la même pression, bien que Cassie se la mettait toute seule pour plaire à sa mère.  Je pourrai vous conter cette histoire une autre fois, Roxanne. Mais laissez-moi vous dire que je vous ai très bien cerné, et que pour Cassie je la connaissais mieux que sa propre famille ou qu’elle-même. Vous lui ressemblez, et c’est pour cela que je suis sur que vous y arriverez. »

Je lui fais un clin d’œil et caresse sa joue avec mon index avant de repartir dans le couloir à la recherche de l’infirmerie. Mais j’avais encore un sujet à traité.

« Vous avez confiance en vous. Mais pas toujours, vous perdez vos moyens quand vous êtes sur de ne pas arriver à faire un sort, ce qui fait que vous n’y arrivez pas. La foi est un importante chez un sorcier, comment croyez-vous que Lord Voldemort, Le grand Albus Dumbledore ou encore l’unique Harry Potter ont pu aller aussi loin ? Chacun à leur manière, un en semant la terreur, l’autre en devenant un des plus grand directeur de Poudlard, et Harry Potter en sauvant la contré magique. Ce ne sont pas des histoires que nous racontons à nos enfants pour les endormir, ils ont existé et un des trois est encore debout, ils ont agit, avec foi. »

Je la regarde.

« Tu y arriveras Princesse, j’ai confiance. »

Je ne mettais pas rendu compte que je l’avais tutoyé, et encore moins rendu compte que je l’avais par le surnom que je lui avais donné dans la lettre, je continuais de marcher. Si elle savait que c’était moi, elle pourrait me faire sauter de Poudlard comme elle voulait. Les sentiments que je commençais à avoir pour elle m’était interdit, les pensées que j’avais le soir avant de prendre mon  traitement était d’avantage interdit… Je ne savais comment m’en sortir.






_________________

You're my secret.
“My secret is that I love you.” — @Shiya.
Kinan Keegan

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t309-un-boulet#2582 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t236-picoti-picota-ki
Messages : 204
Points : 0
Patronus : Poudlard
Emploi : Prof de DCFM
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Dim 5 Fév - 16:09
Ay Caramba !
Kinan & Roxanne
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Roxanne avait envoyé une lettre à son professeur. Elle savait qu’il ne saurait jamais qui elle était. Elle avait envoyé une page du journal de son ancêtre. Elle ne savait pas si elle avait bien fait mais elle trouvait que ce poème résumait assez ce qu’elle ressentait envers son professeur. Elle ne pouvait pas dire que c’était de l’amour, non. De l’attirance forte. Oh que oui. En même temps, un professeur canon n’était pas une chose que l’on croisait tous les jours. Personne ne savait en réalité. Elle avait gardé cela pour elle parce qu’elle ne pouvait pas être attirée. La brunette savait que c’était une attirance interdite. La mère de Roxanne la mettrait sûrement à Beauxbâtons et ferait en sorte que monsieur Keegan soit viré et qu’ils n’aient plus aucuns contact physiques tous les deux. Mais ce qui avait été perturbant pour l’élève de Serdaigle avait été de recevoir une lettre d’amour. Elle ne savait pas comment réagir mais aussi, et surtout, elle ne voyait pas du tout qui lui avait écrit cette lettre. Qui ? là était une bonne question pour le moment. Elle aurait aimé savoir mais apparemment elle ne saura pas. Surtout que personne ne l’appelait ‘Princesse’ excepté son père quand elle avait cinq ans mais salut avait passé ce surnom. Et elle ne l’imaginait pas l’appeler de la sorte et encore moins lui envoyer une lettre pour la saint Valentin. Il savait qu’elle n’aimait pas ça. Mais pourtant, cette fois-ci, la brune avait aimé recevoir cette lettre bien qu’elle ne sache pas exactement pourquoi.  

L’adolescente s’arrêta un pu après son professeur. Elle se retourna alors ensuite vers lui. Elle ne savait pas trop quoi répondre face à tout ce qu’il lui disait à l’instant. Oui, peut-être qu’elle ressemblait à cette Cassie. Mais que voualit-il réellement dire ? Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il croyait autant en elle. Ok, il aurait pu croire simplement en elle mais Roxanne sentait qu’il croyait en plus. Elle ne savait pas comment expliquer mais en tout cas, elle était flattée.


«  Donc quel est-il ? Vous semblez savoir donc quel est ce fameux secret ? Parce je l’ignore moi même donc j’aimerais bien voir si vous savez vraiment quelque chose. Ce n’est pas dans les livres que vous saurez la véritable histoire des Blackmoor. Vous ne connaîtrez que la partie pour les moldus. Il est possible que vous me surpreniez, je ne dis pas le contraire… »

Roxanne continua tout de même d’écouter son professeur qui n’avait pas fini dans son élan. Mais elle continuait de marcher à ses côtés quand il commença à marcher. Roxanne avait confiance en elle. Ou du moins c’était ce dont elle se persuadait pour ne pas faire tout ce qui lui passerait par la tête. Elle pourrait, si elle pétait complètement un cable : embrasser son professeur, tuer quelqu’un ou encore un tas d’autres choses folles. Bien qu’embrasser monsieur Keegan paraissait plus raisonnable que de tuer quelqu’un. C’était aussi, même si elle se persuadait du contraire, pour se préserver de toute ça. Elle s’arrêta pour lui répondre après avoir réfléchit

« Si vous le pensez alors qui suis-je pour vous dissuader ? Donc peut-être que vous avez raison, même si je ne suis pas convaincue… »

Mais le fait que son professeur lui caresse son visage de son index avait intimidé la brune sans qu’elle ne sache pourquoi. Elle sentit ses joues rougir. Elle eut le réflexe de se mordiller sa lèvre inférieure.

« Je vois qu’on ne peut rien vous cacher Monsieur… »

Roxanne savait que son professeur avait raison. Elle savait qu’elle manquait de confiance en elle. Aboierait-Elle cela à son professeur ? Non. Puis il la tutoya dans une phrase. Elle entendit ensuite son ‘Princesse’. Elle comprit alors immédiatement. Il n’était pas le seul à être intelligent. Roxanne n’était plus dupe. C’était de lui cette fameuse lettre. Mais étrangement, la brune était comme ravie. Mais elle ne le montrait pas bien sûr excepté son sourire en coin.  Puis, après quelques instants à marcher, ils étaient enfin arrivés à l’infirmerie. Roxanne expliqua brièvement ce qui était arrivé. L’infirmière lui demanda de s’installer plus loin et l’élève de Serdaigle laissa ses affaires, dont le journal de son ancêtre sur le bureau après avoir susurré au professeur :

« Il y a bien trop de lumière, quelle splendeur, vous ne trouvez pas ? »

Puis la brune partit l’air de rien. Laissant son professeur deviner pour sa lettre. Elle trouvait cela juste. Elle savait pour le fait qu’il lui ait envoyé cette lettre donc il se devait de savoir que la lettre qu’il avait reçu venait d’elle.  L’adolescente suivit ensuite l’infirmière avant de s’asseoir sur une des chaises tandis que l’infirmière commença à vérifier si tout allait bien.  
Made by Neon Demon
Roxanne C. Blackmoor
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Points : 0
Année : 6ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Mar 7 Fév - 11:14


Avec Roxanne Blackmoor


Ay caramba !
Elle avait prit de l’assurance depuis que nous discutions. Je regardais cette jeune femme. Elle était belle, douce, je dois dire qu’elle ne me laissait pas indifférent. Je l’avais cerné, et quoiqu’elle dise c’était ainsi. J’avais l’impression de revoir Cassie. J’étais intimidé par ça, vraiment. Je ne pensais pas qu’une personne pouvait autant ressembler une autre comme ça. Je la laisse me repondre, je savais ce que je disais et bien qu’elle me tenait tête, cela m’amusait, car, Cassie aurait fait la même chose.

« Cassie aurait été du genre à me répondre ce que vous me répondez miss Blackmoor. »

Je venais de la vouvoyer, à nouveau. Je ne me suis toujours pas rendu compte que je l’avais appelé princesse comme dans cette fameuse lettre. Je ne me permets pas d’argumenter plus longtemps, étant donné que nous arrivons à l’infirmerie. Je l’écoutais expliqué à ma collègue ce qu’il s’était passé. Je pose mes yeux sur l’ouvrage qu’elle serrait contre elle quelques minutes plus tôt. Avant qu’elle vienne me susurrer, neuf mots. Neuf mots qui avaient tous un sens.

« Il y a bien trop de lumière, quelle splendeur, vous ne trouvez pas ? »

Mon cerveau ne s’en remet pas. Je reconnais ces mots, j’écarquille les yeux et la regarde me filer entre les doigts pour suivre l’infirmière.

Pour Kinan

Dans les cieux on entendit la lune affirmer
Il est temps pour de voir ce qu’est la journée.
Et avec le soleil, la lune décida de se lever,
Sans réaliser ce que sa conduite allait causer.
Il y a bien trop de lumière, quelle splendeur !
Cette action que pouvait créer une telle chaleur.
La lune se leva, et dit, ah, c’est le paradis.

C’était la lettre que j’avais reçu pour la saint-valentin. Je mettais demandé qui ça avait été. J’avoue que cela me prenait la tête, j’avais tellement envie de savoir qui était derrière ce magnifique poème. « Il y a bien trop de lumière, quelle splendeur ! » C’était clair maintenant, ce poème venait de celle pour qui j’avais également écris une lettre. Ressentait-elle également la même chose que moi ? Ce sentiment qu’on ne pourrait faire qu’un. Wow, wow, on se calme, elle a seize ans, j’en ai  trente cinq… Mais, elle est si belle. Il faut que je lui parle. Et attendez, pourquoi elle se serait livrée comme ça… Et là, je me rends compte que je l’avais tutoyé et que je l’avais appelé princesse. Quel con… Et si, elle s’imaginait qu’entre nous, il pouvait y avoir quelques choses ? Je veux dire, tant qu’elle est mon élève, nous n’avons pas le droit… Je déglutis, et m’assoit, regardant le journal. Je l’attrape et commence à lire les premières pages, jusqu’à ce qu’elle revienne, je le referme et lui tend. L’infirmière m’annonce qu’elle est dispensée des autres cours de cette après midi pour avoir besoin de se reposer. Je souris à Roxanne.

« Je vais la raccompagner jusqu’à sa salle commune, merci. »

Voulais-je simplement la raccompagner ? Non. Je passe ma main dans le dos de la Serdaigle. Je marche à ses cotés, le temps de sortir de l’infirmerie. Je reste silencieux, jusque devant la salle commune de Serdaigle, elle allait prononcer le mot de passe, quand j’attrape sa main délicatement, et la tire doucement contre moi. Je ne pouvais pas trop m’en empêcher. Je prononce les deux derniers vers du poème qu’elle m’avait envoyé avec une voix sensuelle.

« Cette action que pouvait créer une telle chaleur.
La lune se leva, et dit, ah, c’est le paradis. »


J’avais insisté sur le paradis avant de me pencher vers elle. Je ne savais pas trop ce qu’il me prenait, mais toujours est-il que je dépose tout de même, mes lèvres sur les siennes. Kinan, t’es con. C’était pas ce qu’il fallait faire…




_________________

You're my secret.
“My secret is that I love you.” — @Shiya.
Kinan Keegan

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t309-un-boulet#2582 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t236-picoti-picota-ki
Messages : 204
Points : 0
Patronus : Poudlard
Emploi : Prof de DCFM
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Mer 8 Fév - 11:50
Ay Caramba !
Kinan & Roxanne
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Roxanne ne pensa qu'après qu'elle avait laissé le journal sur le bureau de l'infirmière avec ses autres cahiers. Elle pria de tout son être pour ne pas que son professeur ne le lise. Sa mère les tuerait tous les deux si elle savait qu'en plus d'avoir envoyé une lettre pour la saint Valentin que Monsieur Keegan avait lu ne serait-ce qu'une seule page du journal. Et elle le tuerait sûrement pour avoir envoyé une lettre d'"amour" à sa fille. Son coeur tambourinait dans sa poitrine. Elle avait l'impression que plus le temps passait loin de ce fichu journal, plus elle avait l'impression qu'elle allait s'évanouir et qu'elle tomberait ensuite à terre. L'adolescente se déshabilla devant l'infirmière, ou du moins seulement le haut, se retrouvant en soutien-gorge devant la bonne femme. Cette dernière n'était plus aussi étonnée face aux marques de brûlures sur le corps de Roxanne. Oui des marques de brûlures sur le haut du corps. C'était ce qui complexait l'élève de Serdaigle. Ces brûlures de son épouvantail. Elle n'aurait jamais cru cela possible mais apparemment ça l'était. Quel était cet épouvantard ? Elle-même. La copie conforme de la brune qui était en train de brûler sur un bûcher et s'approchant d'elle pour l'enlacer et donc la brûler. Le Riddikulus était donc le seul sort que la mère de Roxanne lui refusait d'exercer. La première fois, elle avait cru perdre sa fille et avait été vraiment inquiète.  Des brûlures horribles. Elle n'en était pas fière et personne ne les avait vues à part sa famille. Elle n'avait pas pu aller au soleil pendant une année en maillot de bain. Elle n'aimait pas trop être nue ou en maillot de bain d'ailleurs depuis.

« Tu auras juste besoin de te reposer aujourd'hui, je te dispenses de tous tes cours ne t'en fait pas. »

Ce fut ce que dit l'infirmière lorsqu'elle eut fini de vérifier que Roxanne n'avait rien de grave. Bien évidemment qu'elle n'avait rien de grave, elle le savait. Ou du moins c'était comme ça qu'elle ressentait son corps en ce moment.Il était vrai que parfois elle ne se rendait pas compte de certaines choses mais c'est la vie comme on dit. Il vaut mieux aller bien qu'aller mal après tout. Mais l'adolescente ne tarda pas à se rhabiller aussi rapidement que possible. Elle ne savait passe qu'elle ferait. Sans doute continuer la lecture de son journal, sans doute oui. Bien qu'elle ait bien entamé celui-ci, la brune savait qu'elle avait beaucoup à lire et à relire. Il y avait certaines pages à décrypter aussi étant donné que le journal était assez vieux. C'était d'ailleurs un miracle que celui-ci soit intact. Bien qu'une ou deux feuilles aient été arrachées mais ça c'était autre chose encore. Avant de réellement se rhabiller, elle s'observa. Elle observa les marques sur son corps. Comment avait-ce été possible ? C'était inhumain. Comment avait-elle pu avoir peur de se brûler vive. Elle se demandait si un jour sa peau redeviendrait comme avant mais elle se disait ensuite que c'était trop tard. Comment pourrait-elle retrouvée son véritable corps. C'était impossible à moins qu'elle fasse de la chirurgie esthétique. Mais elle ne souhaitait pas en faire. Elle n'aimait pas le principe de 'plastifier' sa peau pour la modifier.

Puis Roxanne se rhabilla complètement avant de retourner au bureau de l'infirmière. Elle jeta un regard noir à Kinan lorsqu'il lui tendit son journal. Elle espérait qu'il n'avait fait que feuilleter le peu d'images qu'il y avait. Mais ce qui était fait était fait. Elle ne pouvait qu'en vouloir à elle-même. C'était elle ui avait laissé le carnet, pas lui qui lui avait pris de force. Il n'avait juste pas eu la patience pour ne plus être curieux. Elle ne pouvait pas blâmer son professeur, elle avait été aussi curieuse et ça depuis des années. Elle avait sauté sur l'occasion pour le prendre avec elle. La brune ne s'attendait pas à ce que Monsieur Keegan propose de la raccompagner mais elle ne rajouta rien de plus. Elle prit juste le journal ainsi que ses cahiers et livres dans ses mains, les serrant contre sa poitrine. Elle suivit ensuite son professeur dans un grand silence. Elle ne disait rien. Qu'y avait-il à dire après tout ? Pour elle rien. Ils savaient tous deux que l'un avait envoyé une lettre à l'autre pour la saint Valentin. C'était une sacré coïncidence que leur sentiment d'attirance l'un envers l'autre soit réciproque. Roxanne espérait que ce soit réciproque et qu'elle ne se fasse d'idées. Mais pour l'instant le silence était de mise jusqu'à ce que les deux arrivent à l'entrée de la salle commune de Serdaigle. La brune allait dire le mot de passe mais elle sentit qu'on lui prenait la main. Elle se retourna alors pour finalement être attirée contre son professeur. Celui-ci lui susurra les derniers mots du poème qu'elle lui avait envoyé. Il était évident qu'elle ne l'avait pas repoussé lors du baiser. Elle ne pouvait pas, ce n'était pas comme si elle n'en avait pas eu envie l'espace d'une seconde. La brune lui rendit même son baiser en mettant une main autour du cou du brun. Elle s'écarta de Kinan après quelques instants en s'adossant contre le mur.

« Wow..  » 

Ce fut tout ce qu'avait réussit à dire Roxanne tandis que ses joues étaient rouges. Elle regardait son professeur avant de l'embrasser à nouveau comme qui dirait passionnément. C'est comme si ce genre de contact avec Kinan était une véritable drogue. Elle n'avait pu s'en empêcher. Elle s'écarta ensuite après quelques instants. Elle détourna ensuite le regard, ne sachant pas ce qu'il lui avait pris. Elle n'aurait jamais dû le fire. Sa mère ne l'accepterait pas. Elle tuerait son professeur si elle l'apprenait.

« Oh... Euh... Désolée  » 

Made by Neon Demon
Roxanne C. Blackmoor
Un oiseau rare de plus ;)

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Points : 0
Année : 6ème
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor Ven 10 Fév - 4:39
     

Kinan & Roxanne

Oh... Désolé...
L
e silence entre nous, ce froid, avait été chaotique. Cette sensation d’avoir commis une erreur. Ces questions… Avons-nous bien fait de nous envoyer ces lettres ? Je suis un homme de 35 ans, on a presque vingt d’écart et je suis en train de…. Tomber amoureux ? C’est insensé. C’était mon élève. Ca doit etre mon syndrome. Oui voilà, ça doit être ça. Mais non… Je connaissais bien trop cette sensation, cette sensation d’aimer quelqu’un plus que les autres. Cette sensation que Cassie m’a fait connaitre durant toutes ces années passées ensemble.

Mais qu’est ce qu’il me prenait ? J’embrassais mon élève là… Et si elle portait plainte ou… Je ne pouvais pas, je n’avais pas le droit nom de Merlin et je… Oh, elle me rend mon baiser. Je perds le contrôle de moi-même prolongeant ce baiser si intense, ce baiser rempli d’interdit. Ce fruit défendu. C’est comme cela que je qualifierai notre relation, le fruit défendu, j’en suis Adam, elle en est Eve. Je passais ma main sur sa joue, puis dans ses cheveux le rendant plus passionnel, plus… Interdits.  C’est elle qui finit par rompre cet interdit s’adossant contre le mur. Elle m’attendrissait avec ces petites joues rouges. J’avais envie de la serrer contre moi, de la rassurer de lui faire comprendre ce que je ressentais et que ce n’était pas qu’une simple comparaison avec Cassie.

A moins que ça le soit ? Reverrai-je tellement Cassie en elle, que… ? Non, impossible, j’avais conscience qu’elle n’était pas Cassie, elle était Roxanne avec un passé et un physique différent, bien que caractériellement elles soient identiques. Je fus surpris de sentir de nouveau ses lèvres contre le mienne, j’amène à nouveau de la passion. Je la pousse doucement contre le mur, je me collais à elle autant que je le pouvais. Cette sensation de ré-appartenir à quelqu’un est si… rassurante…  J’avais mes mains sur le mur, je l’embrassais comme jamais je n’avais embrassé. Cet interdit me rendait étrange. Il me rendait… vraiment étrange. Cette sensation dans mon bas ventre, elle était plus prononcée que les autres fois. Je commençais à avoir de plus en plus envie d’elle mais pas seulement sur le plan sexuel. Je voulais la chérir, l’aimer. Pourquoi ? Ma vie ne pouvait-elle simplement être normale ?  Non, il fallait toujours qu’il y est un événement pour tout foutre en l’air…  Alors qu’elle rompt une seconde fois notre baiser, mon cœur eu l’impression qu’on lui planter une aiguille quand elle détourne le visage et qu’elle se permette de s’excuser. Je recule d’un pas. Je reprenais conscience de ce qu’on venait de faire, ce contrôle total que j’avais perdu… Je déglutis la regardant et recule d’un second pas.

« Mrf, non c’est moi. Je vous présente mes excuses, je… je ne sais pas ce qu’il m’a pris… »

Je passe main derrière ma tête, gêné. Je regarde la porte de la tour Serdaigle et lui fait signe de rentrer. J’aurai tellement voulu pouvoir la serrer un peu plus dans mes bras, la câliner, l’embrasser. Je baisse le visage vers le sol et commence à partir vers ma salle, j’avais bientôt cours et je me devais d’assurer mon cours. Cependant, pendant les prochains jours, je ne penserai qu’à ce baiser si fort, si intense. Il faut que je lui écrive à nouveau…. Ou peut-être pas…

GleekOut!

_________________

You're my secret.
“My secret is that I love you.” — @Shiya.
Kinan Keegan

En savoir plus
Mes RPS en cours:
Informations supplémentaires:
Professeur

Voir le profil de l'utilisateur http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t309-un-boulet#2582 http://twentyfouryearslater.forumactif.com/t236-picoti-picota-ki
Messages : 204
Points : 0
Patronus : Poudlard
Emploi : Prof de DCFM
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ay caramba! With Roxanne Blackmoor
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Ay caramba! With Roxanne Blackmoor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Roxanne Weasley [validée]
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne
» LULU WEASLEY ♀ elle castagne les castagnettes :D
» HEY YOU ◭ blake.roxanne
» LE STAFF ♣ à vos humbles services

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twenty-four years later :: Archives de TFYL :: Archives de rps sur TFYL :: RPs Terminés-
Sauter vers: